menu

Un cerveau humain répliqué grâce à l’impression 3D

Publié le 13 novembre 2015 par Alex M.

Dans le secteur médical, l’impression 3D fait peu à peu son entrée dans les hôpitaux pour aider les chirurgiens à mieux préparer des opérations délicates en répliquant des organes ou des membres d’un patient (voir notre infographie dédié au sujet). La procédure a même été récemment utilisé au Canada pour concevoir l’une des organes les plus complexes du corps humain : un cerveau.

article_3dbrain3

Le Docteur Ivar Mendez, de l’Université de Saskatchewan au Canada, présentait ainsi cette semaine une réplique parfaite du cerveau d’un de ses patients réalisé par impression 3D. Une première mondiale, qui rentre dans le cadre d’une intervention sensible dénommée « stimulation cérébrale profonde », visant à stimuler via des électrodes différentes zones du cerveau.

Cette opération, qui intervient notamment dans le traitement de la maladie de Parkinson, nécessite d’implanter profondément les électrodes de manière très précise. Dans ces circonstances, le médecin a eu l’idée de recourir à l’impression 3D afin d’obtenir un modèle comparable du cerveau de son patient et ainsi tester en avant-première l’intervention.

« Je souhaitais trouver le moyen, avant de procéder à la chirurgie, de connaître exactement comment atteindre le cerveau et les zones que je souhaitais, » explique le Dr Ivar Mendez au journal CBC news. « Vous pouvez réellement vous perdre, car vous ne savez pas où vous êtes. Mais quand vous avez le modèle, cela vous permet réellement de voir où vous voulez aller. »

article_3dbrain

La réplique a été imprimée en 3D dans un matériau souple comparable à un cerveau humain

Le médecin s’est alors rapproché du département d’ingénierie de l’université afin de rassembler une équipe d’experts composée d’un radiologue, de techniciens en imagerie et de spécialistes en neurologie. Une fois l’IRM du patient récupéré, le scan a été modifié et envoyé à l’imprimante 3D. Enfin, après plusieurs itérations, c’est un modèle dans un matériau souple et transparent qui a été choisi, proche de la consistance d’un cerveau humain.

« J’imagine que dans le futur nous serons certainement capable de réaliser des procédures trop complexes ou impossibles aujourd’hui. Je sens que dans les 20 ou 25 prochaines années, nous serons capables d’imprimer dans des matériaux biologiques. Nous serons même capables d’imprimer des organes » conclut le médecin.

article_3dbrain2

Le modèle du cerveau sur lequel le chirurgien a pu s’entrainer

Que pensez-vous de cette innovation ? Partagez votre opinion sur le sujet en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Photos CBC news

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you