menu

Reproduire une cartographie 3D du territoire français grâce à la technologie LiDAR

Publié le 12 juillet 2021 par Mélanie R.
lidar

L’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN) participe au programme Lidar Haute Densité qui vise à reconstituer très fidèlement le territoire français à l’aide de la technologie LiDAR. Acronyme de Light detection and ranging, c’est une technologie de numérisation 3D très précise qui s’appuie sur une lumière – en l’occurrence sur un laser pulsé – pour mesurer des distances variables. Le LiDAR est capable de générer des millions de points en 3D, offrant ainsi des modèles 3D réalistes et détaillés. L’objectif de ce programme français est de reproduire notre territoire dans un contexte de changement climatique : comment est-il aménagé, quelles sont les zones à risque, à protéger, etc. Un travail de fond dont les données devraient être publiées en open data d’ici à 2025. 

La technologie LiDAR fait de plus en plus parler d’elle ces derniers temps de par sa capacité à numériser en 3D des zones de notre monde en profondeur – dans certains cas d’ailleurs, elle permet de reconstituer des vestiges. Imaginez un laser, un scanner et un récepteur GPS embarqués dans un avion ou un hélicoptère qui viennent capturer des millions de points et recréer un modèle 3D très précis afin que les scientifiques puissent produire des cartes plus justes. Cette technique est bien évidemment utilisée dans d’autres secteurs comme l’automobile notamment dans les véhicules autonomes, la robotique, l’agriculture ou encore les jeux vidéo.

Le Mont Saint Michel (crédits photo : IGN)

Le programme Lidar Haute Densité

Le programme français va s’étaler sur 5 ans et devrait représenter 7 000 heures de vol et une couverture du territoire de 10 points par mètre carré. Plusieurs partenaires sont aujourd’hui impliqués pour permettre cette reconstitution titanesque de tous nos départements, y compris ceux d’outre-mer (mis à part la Guyane). Parmi eux, on peut tout d’abord citer l’État mais aussi la Direction générale de la prévention des risques, la Région Occitanie ou encore les plateformes régionales d’information géographique. Au total, le programme national représente une valeur de 60 millions d’euros.

Le communiqué de presse officiel précise : « Le Lidar permet de réaliser des cartographies 3D denses et précises, indispensables à une connaissance fine du territoire (sol, sursol) et au suivi de ses évolutions. Il répond à des besoins d’observation et d’analyse dans de nombreux domaines : prévention des risques naturels, connaissance de la ressource forestière, suivi de la Politique agricole commune (PAC), transition énergétique, aménagement du territoire, développement urbain durable, navigation aérienne, sécurité intérieure, révélation de vestiges archéologiques, etc.« 

Le Stade de France (crédits photo : IGN)

Pour le moment, les premières acquisitions ont principalement été réalisées dans le sud de la France, avec 70 blocs de 2 500 km carrés chacun. Les équipes ont commencé leur relevé depuis le mois d’avril ; les données acquises sont en cours de validation. Vous pouvez d’ailleurs consulter la carte dynamique de l’avancement du projet ICI.

*Crédits photo de couverture : Basilique du Sacré Coeur / IGN

Que pensez-vous du programme Lidar Haute Densité ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D