menu

byFlow présente sa technologie d’impression 3D alimentaire lors de l’événement World’s 50 Best Restaurants

Publié le 6 octobre 2021 par Philippe G.
byFlow

Ce mardi 5 octobre, à Anvers, se tenait pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire l’annuelle cérémonie des World’s 50 Best Restaurants. Si c’est le restaurant danois Noma qui a été élu meilleur établissement de restauration du monde, ce n’est pas le sacre qui a retenu notre attention. Lors de la remise des prix, le fabricant d’imprimantes 3D alimentaires byFlow a présenté sa dernière technologie brevetée. À l’image de More Than Shape et de plusieurs autres entreprises, la start-up basée aux Pays-Bas, plus précisément à Eindhoven, a développé un procédé d’impression 3D alimentaire, capable d’imprimer du chocolat. Une méthode fabrication alimentaire peu connue pour le moment, mais qui, au fil du temps, gagne en popularité.

À ce sujet, Floris Hoff, directeur technique et cofondateur de byFlow, confie : “Nous avons avant tout écouté et observé le marché. Une conclusion importante a été que beaucoup d’intérêt de nos clients pour la technologie d’impression 3D alimentaire a porté sur l’impression de chocolat personnalisé. » Aujourd’hui, d’après les dires des fondateurs, l’entreprise est capable de créer des pièces en chocolat aux géométries uniques. La start-up ajoute que sa technologie a été testé à maintes reprises, et ce, dans le monde entier. Après avoir collaboré avec divers restaurants et des chercheurs pour produire une sélection de snacks céréaliers à base de micro-algues, le procédé a été présenté lors de nombreux événements, notamment à la reine Elizabeth II. Des partenariats qui démontrent que l’impression 3D alimentaire devient de plus en plus fréquente.

La technologie de byFlow

Développée pendant plus de 7 ans, la technologie d’impression 3D de chocolat de byFlow est aujourd’hui au point. L’entreprise dispose désormais d’un brevet en Europe pour la tête d’impression de son système d’impression 3D alimentaire, et lors des 12 prochains mois, les Etats-Unis devraient également accordé le brevet. Grâce à son nouveau procédé, la société estime se différencier des autres fabricants d’imprimantes 3D alimentaire. D’après byFlow, leurs imprimantes 3D sont en mesure d’imprimer des aliments sous toutes formes, qu’ils soient par exemple solides ou bien en poudre. Si lors de l’événement l’entreprise hollandaise s’est concentrée sur l’impression 3D de chocolat, la technologie de byFlow est capable de prendre en charge divers aliments, comme des betteraves ou des épices.

Grâce à la fabrication additive, byFlow souhaite changer la façon dont la nourriture est préparée et consommée, afin de contribuer à un monde plus durable. Et la société espère à l’avenir pouvoir collaborer avec d’autres acteurs du domaine de l’alimentaire. Nina Hoff, soeur de Floris et cofondatrice de byFlow, conclut : « Nous sommes impatients d’établir de nouveaux partenariats avec des experts de l’alimentation pour façonner l’avenir de l’alimentation. »

Que pensez-vous de la technologie de byFlow ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you