menu

Branfill3D, le filament conçu à partir de son de blé

Publié le 9 février 2022 par Philippe G.
Branfill3D

Filiale de l’entreprise polonaise CD3D spécialisée dans la fabrication additive, GREENFILL3D propose depuis ses débuts des solutions dédiées à rendre l’impression 3D durable. Avec pour objectif d’offrir une technologie zéro déchet, la société développe des thermoplastiques écologiques, basés sur des matériaux biodégradables et recyclés associés à des composants naturels. En collaboration avec MASPEX, un groupe européen travaillant dans l’alimentaire, GREENFILL3D a dévoilé le filament Branfill3D, un matériau constitué de PLA, de son de blé et de plusieurs autres éléments biodégradables. Une initiative de plus de la part des acteurs de la fabrication additive, visant à favoriser l’économie circulaire. 

En guise de première application, le filament a été utilisé pour concevoir des supports publicitaires pour points de vente, destinés à vendre des pâtes. Un joli clin d’oeil de la part de la société polonaise – le son de blé étant un déchet provenant de la production de pâtes. Baptisés “ecoPOS”, ces points de vente sont d’ores et déjà imprimés en 3D et seront d’ici peu livrés à MASPEX. GREENFILL3D explique que les ecoPOS constituent seulement la phase de démarrage pour les filaments Branfill3D, à terme, l’entreprise souhaiterait le démocratiser dans d’autres industries. La société serait d’ailleurs entrain de réaliser des tests avec un autre de ses clients, qui est spécialisé dans le secteur automobile. 

Les points de vente ecoPOS (Crédits photo : GREENFILL3D)

Le processus de développement de Branfill3D

Afin d’obtenir ce filament, GREENFILL3D et MASPEX ont respecté un processus bien précis. Après avoir été récupéré, le son de blé brut est tamisé et séché jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’humidité. Ensuite, le son de blé est mélangé à d’autres matériaux, notamment du PLA et d’autres matières biodégradables, et transformé en un filament fin qui peut être imprimé en 3D. Enfin, le filament Branfill3D est livré à GREENFILL3D, qui fabrique finalement les pièces souhaitées dans ses usines, équipées de plus de 40 imprimantes 3D.

Selon l’entreprise, les pièces imprimées en 3D avec ce matériau sont résistantes et, dans une certaine mesure, flexibles. La structure fibreuse du son de blé contribue grandement aux propriétés, car elle confère aux pièces une élasticité et une surface lisse. En outre, au cours du processus d’impression 3D, le matériau dégage un arôme de pain cuit, qui perdure une fois les pièces imprimées.

Crédits photo : GREENFILL3D

Que pensez-vous du filament Branfill3D développé par GREENFILL3D ? N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks