menu

Bombardier Transportation et l’impression 3D : vers une meilleure maintenance des trains

Publié le 20 mai 2019 par Mélanie R.
bombardier transportation

Bombardier Transportation, l’un des fabricants leaders de matériel ferroviaire dans le monde, vient d’annoncer un nouveau partenariat avec Stratasys : il va utiliser ses solutions de fabrication additive grand format – notamment la machine F900 – pour produire différents prototypes, outils et pièces finies pour trains et trams. Cette nouvelle collaboration devrait affecter la région Autriche, Allemagne et Suisse – Bombardier Transportation espère par la suite étendre cette nouvelle méthode de fabrication à d’autres régions du monde.

La fabrication additive offre au secteur ferroviaire de nombreuses opportunités et ses principaux acteurs commencent à s’y pencher, convaincus que la technologie peut leur apporter des gains de temps et de coûts. On pense à Angel Trains qui a travaillé avec Stratasys également pour imprimer en 3D plusieurs composants pour l’intérieur de ses trains, comme les tablettes des différents sièges, ou encore à la Nederlandse Spoorwegen qui révélait l’année dernière une vingtaine de pièces imprimées en 3D pour ses trains grande vitesse. Nous en sommes encore au début finalement de la fabrication additive ferroviaire mais elle pourrait rapidement s’accélérer.

bombardier transportation

L’imprimante 3D grand format de Stratasys, la F900

Bombardier Transportation s’est donc doté d’une imprimante 3D Stratasys F900, machine qui devrait être opérationnelle sur le site de Hennigsdorf en Allemagne, son plus grand centre de fabrication dans le monde. Une fois installée, cette machine grand format devrait être utilisée pour personnaliser des pièces de rail et produire des pièces détachées. Ainsi, l’utilisation de l’impression 3D pourrait réduire les coûts de stocks et augmenter la flexibilité dans la production d’outils complexes. Bombardier a déjà annoncé l’impression 3D de conduits d’air, de boîtiers de protection et de supports de câbles.

Pour rappel, l’imprimante 3D F900 de Stratasys offre un volume d’impression de 914.4 x 609.6 x 914.4 mm et est compatible avec de l’ULTEM, un thermoplastique hautes performances qui présente un ratio poids/résistance très intéressant pour le secteur ferroviaire mais aussi de bons résultats aux tests inflammabilité, fumée et toxicité (FST).

André Bialoscek, responsable de l’intégration physique des véhicules chez Bombardier ajoute : “L’imprimante 3D F900 de Stratasys nous permet d’élargir notre offre de services, de sorte que nous sommes désormais capables d’imprimer en 3D de grandes pièces de rechange, des pièces personnalisées à usage ferroviaire et des outils de fabrication. Et tout cela, en interne et à la demande. Après la fibre de verre et l’étain que nous utilisions pour nos composants de train, l’emploi de la résine ULTEM™ 9085 répond aujourd’hui à nos critères d’application tout en nous permettant d’atteindre un niveau inédit de réduction des coûts et des délais par rapport à ces matériaux traditionnels.”

bombardier transportation

André Bialoscek, responsable de l’intégration physique des véhicules à Hennigsdorf, tenant un conduit d’air imprimé en 3D, et Dominik Mueller, responsable des comptes stratégiques chez Stratasys

La fabrication additive devrait donc aider Bombardier Transportation à entretenir, produire et remplacer ses pièces assez rapidement et à des coûts plus bas. Un pari qu’on espère gagnant pour les années à venir ! En attendant, vous pouvez retrouver plus d’informations ICI.

Que pensez-vous de l’utilisation de l’impression 3D dans le secteur ferroviaire ? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you