menu

Boeing dépose un brevet pour imprimer en 3D ses pièces détachées

Publié le 9 mars 2015 par Alex M.

Alors que l’aéronautique a été l’une des premières industries à s’intéresser de près à l’impression 3D, principalement pour la conception de prototypes, des acteurs comme Boeing souhaitent aujourd’hui aller encore plus loin et projette déjà le jour où ils pourront imprimer à la demande des pièces de rechange.

Dans un récent brevet dénommé « Impression en trois dimensions de composants », publié auprès du U.S. Patent and Trademark Office (USPTO), Boeing dévoile une nouvelle méthode visant à demander, autoriser, imprimer en 3D et même payer pour obtenir certains de ses composants aéronautiques.

Et les objectifs derrière le brevet sont multiples. Premièrement, l’impression 3D d’une pièce de rechange devrait faire gagner un temps considérable au constructeur. Dans un deuxième temps, la possibilité de commander chaque composant à la demande permettra d’éviter d’avoir à conserver et entreposer des stocks importants, soit un vrai gain économique pour Boeing et ses clients.

Le brevet pourrait prédire la fin du stockage des pièces de rechange

Le brevet pourrait prédire la fin du stockage des pièces de rechange

Et le nombre de pièces déjà imprimées en 3D sur les avions du constructeur ne cesse de croître. « Nous avons approximativement 300 pièces différentes sur 10 types d’avions, ce qui représente un total de 20,000 pièces non-métalliques fabriquées de manière additive installées sur des véhicules que nous avons livrés à nos clients, » expliquait Nathan Hulings, porte parole de chez Boeing au magazine GeekWire.

À l’heure actuelle, le recours à l’impression 3D chez Boeing ne concerne que le prototypage ou la production de pièces plastiques, mais la description du brevet laisse présager une utilisation élargie à d’autres types de matériaux, « une variété de matériaux comme les polymères, le plâtre, les métaux et les alliages métalliques. » Avec un recours accrue à cette technique de fabrication dans les années à venir, on comprend mieux les implications d’un tel brevet pour Boeing.

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. […] peu plus d’un an après avoir déposé un premier brevet pour l’impression 3D de ses pièces détachées, le constructeur aéronautique Boeing récidive aujourd’hui en brevetant une nouvelle […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you