menu

BMW est désormais capable d’imprimer 50 000 pièces par an

Publié le 30 mai 2022 par Philippe G.

On vous en parlait il y a déjà plusieurs mois, le célèbre constructeur automobile BMW lançait le projet Industrialisation and Digitisation of Additive Manufacturing for Automotive Series Production (IDAM). À travers cette initiative, qui consiste à reproduire l’ensemble de la chaîne de production grâce à l’impression 3D, l’entreprise allemande souhaite accélérer les usages des technologies 3D au sein de son workflow. Le projet IDAM a également été l’occasion pour BMW d’ouvrir un centre de fabrication additive au nord de Munich. Et si l’on vous reparle aujourd’hui de cette initiative, c’est parce que la société a récemment annoncé avoir réussi à développer une ligne d’impression 3D métal permettant de produire 50 000 pièces par an. 

Afin de parvenir à ce stade, le projet IDAM a réuni de nombreux acteurs. Financé par le ministère fédéral allemand de l’éducation et de la recherche, plusieurs PME, instituts de recherche et grandes entreprises ont été réunis. Felix Haeckel, chef de consortium et chef de projet du groupe BMW, revient sur les enjeux de ce partenariat : « Dès le premier jour du projet. Vous pouviez sentir l’esprit d’équipe entre les partenaires. Apprendre les uns des autres, développer ensemble des solutions innovantes et utiliser au mieux les forces individuelles de chaque partenaire – ce sont là les clés d’une industrialisation et d’une numérisation réussies de la fabrication additive.« 

Plusieurs composants sont imprimés chaque jour. (Crédits photo : BMW)

Le processus d’impression 3D de BMW

Pour parvenir à une telle efficacité, le constructeur automobile a automatisé la totalité du processus. En effet, BMW utilise une unité de contrôle centrale gérant toutes les données de production des différentes machines afin d’assurer une productivité maximale. Alors que des modules déplacent les imprimantes 3D ainsi que les poudres métalliques entre les différentes zones de travail, le post-traitement est lui aussi totalement automatisé. De plus, pour s’assurer de la qualité des pièces, des capteurs sont employés pour vérifier la qualité réelle des pièces.

Grâce à ce processus de production, BMW estime être en mesure de concevoir environ 50 000 composants par an ainsi que plus de 10 000 pièces individuelles. En s’appuyant sur la technologie de fusion laser sur lit de poudre, le constructeur automobile allemand est dorénavant capable de faire preuve de flexibilité et de répondre aux besoins urgents en matière de production.

Que pensez-vous des capacités de fabrication additive de BMW ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Crédits photo de couverture : BMW

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D