menu

BLING3D, votre nouveau bracelet imprimé en 3D en aluminium

Publié le 20 avril 2018 par Mélanie R.

Et si vos bracelets étaient imprimés en 3D? Le professeur néo-zélandais, Olaf Diegel, a imaginé une gamme de bracelets chaînes imprimés en 3D à partir d’aluminium. Un accessoire qu’on ne pourra pas louper grâce à sa largeur et qui offrirait une grande flexibilité dans son design, avec des maillons qui peuvent bouger facilement. Un accessoire qui n’aurait pas pu être fabriqué autrement que par l’impression 3D selon son créateur qui aurait passé une dizaine d’heure pour concevoir une pièce.

Olaf Diegel a commencé à utiliser l’impression 3D pour créer une guitare en aluminium, la Heavy Metal. Un instrument de musique complexe dans son design qui comporte de nombreux détails et a été conçu grâce à la fabrication additive métal. Des guitares personnalisables qui ont permis au designer d’appréhender cette méthode d’impression pour ma première fois. Cette fois-ci, le designer s’intéresse au secteur de la bijouterie et applique la technologie de frittage sélectif laser pour créer des bracelets, BLING3D.

bling3D

Une des guitares imprimées en 3D par Olaf

Les bracelets BLING3D auraient été imprimés à partir d’un alliage d’aluminium AlSi10Mg afin qu’ils soient les plus légers possible et intégreraient des aimants comme système de fermoir. Le designer explique qu’il voulait créer ses bijoux en une seule fois, tout en conservant un espace entre les différents maillons. Cela voulait donc dire qu’ils pouvaient être imprimés sur une solution de fabrication additive métal, retirés du plateau d’impression et transformés en bijoux avec un minium de post-traitement.

Un certain nombre de défis se seraient présentés pendant le processus de fabrication additive métal. Les grandes pièces métalliques peuvent en effet poser problème quand elles sont imprimées à plat, avec des coins qui s’enroulent au fur et à mesure que le métal fond ce qui peut alors causer quelques déformations. Olaf explique qu’il a du utiliser un angle de 30 degrés ce qui aurait augmenté son temps total d’impression, passant de 4 heures à 10 heures pour un bracelet.

bling3D

Les différentes étapes de création du bracelet (crédits photo: Olaf Diegel)

Le post-traitement a été la partie la plus longue du processus d’impression 3D; Olaf devait retravailler ses bracelets imprimés en 3D afin qu’ils puissent être réellement portés en tant que bijoux. Une fois le matériau de support retiré et le traitement thermique effectué, le limage est nécessaire pour obtenir une finition de surface idéale. Même si le procédé de fabrication est long, les bracelets BLING3D pourraient tout à fait entrer dans notre classement des bijoux imprimés en 3D! Vous pouvez retrouver plus d’informations sur le site du designer et avoir un premier aperçu de l’accessoire ici : 

Que pensez-vous des bracelets BLING3D? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK