menu

Auxetic Wear, une chaussure imprimée en 3D qui s’adapte à votre pied

Publié le 12 août 2022 par Mélanie W.
auxetic wear

Une chaussure qui s’adapte à votre pied et non l’inverse : voici l’objectif premier qui a poussé le studio de design WertelOberfell à concevoir cette nouvelle paire de chaussures imprimée en 3D. A partir d’une imprimante 3D FDM de bureau et d’un TPU, il a conçu des bottes, baptisées Auxetic Wear, qui s’appuient sur une structure auxétique. Celle-ci permet à la chaussure de s’adapter au pied de son porteur, en se dilatant ou en se comprimant selon les contraintes exercées.

Il n’est pas toujours facile de trouver chaussure à son pied ou d’être bien dans ses baskets. Qui n’a jamais expérimenté une douleur au talon ou au bout du pied parce que sa chaussure n’était pas adaptée aux mouvements de son pied lors d’une journée ? C’est dans cette optique là que les designers ​​Gernot Oberfell et Jan Wertel ont créé ce nouveau concept de chaussures imprimées en 3D. Après avoir identifié et testé plusieurs matériaux, ils se sont finalement tournés vers la fabrication additive qui leur offrait davantage de flexibilité.

Crédits photo : WertelOberfell

Le processus de fabrication des Auxetic Wear

Ils sont donc partis d’une structure auxétique ; pour rappel, les matériaux dits auxétiques possèdent un coefficient de Poisson négatif c’est-à-dire qu’ils vont s’épaissir quand on va les étirer, à l’inverse des autres matériaux qui ont tendance à s’affiner. Les designers ont donc imaginé une structure de base similaire à celle d’un squelette qui sert à donner la forme finale de la chaussure. Ils ont ensuite testé plusieurs options pour renforcer cette forme de base, s’appuyant notamment sur le design génératif. 

Les designers expliquent sur leur site : “Les pièces individuelles sont fabriquées avec un TPU résistant (shore 98A), la structure auxétique est imprimée, y compris son renfort. Elles sont collées ensemble, puis cousues sur la semelle existante, combinant ainsi artisanat traditionnel et technologies modernes. Le design final a été affiné au cours de nombreuses itérations.

Le studio de design a imaginé de nombreux prototypes (crédits photo : WertelOberfell)

La chaussure finale est donc composé de plusieurs formes bidimensionnelles imprimées en 3D cousue sur une semelle conçue de manière traditionnelle. Le projet est donc un bel exemple de la combinaison des méthodes de fabrication classiques avec les technologies 3D. Le résultat ? Une chaussure qui vient s’étirer ou se comprimer en fonction de l’état de notre pied : on oublie les désagréments causés par une chaussure trop serrée ! Pour en savoir plus sur le projet, cliquez ICI.

Que pensez-vous des Auxetic Wear ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : WertelOberfell

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks