menu

L’Australie débloque $6M pour un centre dédié à l’impression 3D métal

Publié le 25 mai 2015 par Alex M.

Le Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation (CSIRO), l’agence nationale de recherche scientifique en Australie, annonce aujourd’hui l’ouverture des portes du Lab 22, un laboratoire dédié à la fabrication additive métallique, né d’un investissement de 6 millions de dollars.

Le nouveau centre d’innovation proposera aux sociétés basées en Australie d’expérimenter à moindre coûts l’impression 3D métal, une technologie réservée jusqu’alors aux grands groupes industriels.

« Cet équipement perfectionné coûte généralement autour d’un million de dollars la machine, mais la grande majorité des petites et moyennes entreprises n’ont pas les moyens de sauter le pas sur cette technologie émergente, » commente Alex Kingsbury, responsable de la recherche en fabrication additive au sein du CSIRO.

Les imprimantes 3D métal de VoxelJet viendront équiper le Lab 22

Les imprimantes 3D métal de VoxelJet viendront équiper le Lab 22

« Nous offrons aux sociétés australiennes l’opportunité unique d’accéder aux équipements de pointe de la fabrication additive et l’aide de notre équipe d’experts techniques, pour un coût journalier relativement faible. »

Avec la possibilité de fabriquer des pièces à base de titane, de nickel ou dans des alliages d’acier hautement résistants, l’impression 3D métal permet des applications dans des secteurs aussi variés que l’aéronautique, la chirurgie orthopédique ou même les prothèses dentaires.

Alex Kingsbury sera responsable du centre d'innovation en fabrication additive

Alex Kingsbury sera responsable du centre d’innovation en fabrication additive

Pour l’occasion, le CSIRO a noué des partenariats avec de nombreux fabricants d’imprimantes 3D industrielles comme le suédois Arcam, les allemands Concept Laser ou VoxelJet, l’américain Optomec ou bien le japonais Plasma Giken. Le centre proposera également un service d’optimisation topologique et de simulation des modèles numériques ainsi qu’un service de finition des pièces métal.

La présentation du Lab 22 en vidéo :

« Il est nécessaire d’être capable de tirer profit des nouvelles technologies pour les sociétés afin qu’elles restent compétitives à l’internationale, mais l’investissement peut-être risqué et coûteux alors que les aspects techniques sont complexes, » explique Alex Kingsbury.

« Le Lab 22 le rend beaucoup plus facile et abordable, si bien que les sociétés ici peuvent tester l’équipement, l’utiliser afin de concevoir ou expérimenter des nouveaux produits ou même former leurs employés – en leur proposant des outils permettant de les différencier, de progresser et finalement de prendre de l’avance par rapports à leurs concurrents. »

Le Lab 22 proposera également un service d'optimisation topologique

Le Lab 22 proposera également un service d’optimisation topologique

Plus d’informations sur le site du CSIRO ICI.

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK