menu

AMFG et sa solution de gestion du flux de travail pour l’impression 3D

Publié le 1 octobre 2019 par Mélanie R.
AMFG

À mesure que les entreprises commencent à adopter l’impression 3D à plus grande échelle, il devient nécessaire d’adopter un outil pour gérer le flux de travail de la fabrication additive. Toute industrie a besoin d’un logiciel pour gérer ses opérations si elle veut être efficace et se développer. Dans le secteur de l’impression 3D, la société londonienne AMFG a clairement identifié ce besoin et a décidé de proposer aux entreprises un logiciel d’automatisation du flux de travail pour l’impression 3D ; elle offre aujourd’hui une solution complète pour mieux gérer le processus de fabrication additive. Quels sont les avantages à adopter une telle solution ? Quels secteurs bénéficient déjà de l’adoption de ce logiciel ? Afin de répondre à ces questions, nous avons rencontré le fondateur et PDG d’AMFG, Keyvan Karimi.

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre lien avec la fabrication additive ?

AMFG

Keyvan Karimi

Je suis diplômé en ingénierie industrielle. Pendant plusieurs années, j’ai travaillé dans les secteurs de l’automobile, de la vente au détail et de la banque, menant des projets d’automatisation d’entreprise mondiaux. Je travaille dans le secteur de la fabrication additive depuis plus de 6 ans maintenant et le potentiel de cette technologie m’a toujours fasciné. Je crois sincèrement qu’elle peut révolutionner les chaînes de fabrication et d’approvisionnement et, par conséquent, avoir un impact profond sur la société.

3DN : Pouvez-vous nous en dire plus sur AMFG ?

AMFG propose un logiciel d’automatisation du flux de travail pour la fabrication additive. AMFG est synonyme de «fabrication autonome». C’est notre vision : permettre une impression 3D autonome par le biais de l’automatisation. La société a été fondée parce que nous avons constaté un besoin crucial sur le marché. L’industrie évoluait vers la fabrication et de plus en plus d’entreprises commençaient à adopter l’impression 3D car elles reconnaissaient le potentiel de cette technologie pour des applications autres que le prototypage.

Pourtant, les entreprises n’avaient pas les capacités internes pour gérer efficacement leurs opérations. Elles avaient investi dans les équipements et les matériaux, mais n’avaient pas vraiment pensé au logiciel. Tout était manuel, de la gestion des demandes à la planification de la production. Dans la fabrication traditionnelle, les systèmes d’exécution de fabrication (MES en anglais) permettent d’optimiser les processus de production. Nous pensons que ce devrait être la même chose pour la fabrication additive. AMFG a donc été créée dans le but de permettre aux entreprises d’automatiser, de rationaliser et de connecter leurs flux de travail en impression 3D. Certains de nos clients utilisaient auparavant des feuilles de calcul, des systèmes logiciels disparates ou même des processus sur papier pour gérer leur production, ce qui n’est tout simplement pas flexible.

amfg

La solution d’AMFG offre une gestion du processus d’impression 3D bout à bout

Notre solution est unique car c’est la seule plate-forme logicielle qui offre une solution de gestion de flux de travail de bout en bout pour la fabrication additive. Cela comprend donc la gestion des demandes, l’analyse des machines et de l’imprimabilité mais aussi la planification de la production, la gestion du post-traitement et la communication avec les fournisseurs. Un autre avantage est le niveau de flexibilité offert par nos logiciels : nous savons que chaque entreprise a sa propre approche de la fabrication additive, il était donc capital pour nous d’offrir des solutions logicielles flexibles. Nous avons des clients OEM dans tous les secteurs, y compris l’automobile, les biens de consommation et les biens industriels, ainsi que des prestataires de service spécialisés. Nous proposons des solutions sur mesure pour tous ces segments.

3DN : Quels sont les avantages d’avoir une solution d’automatisation pour la fabrication additive ? Quels secteurs en bénéficient ?

Le logiciel d’automatisation du flux de travail est crucial pour toute entreprise cherchant à obtenir le meilleur retour sur investissement en impression 3D. Il élimine le temps consacré aux tâches manuelles telles que la collecte de données, le suivi des coûts, la construction de planification, etc., et rend le processus de production plus efficace. Par exemple, imaginons que vous dirigiez un service de planification des ressources, où vous traitez quotidiennement de gros volumes de demandes. S’assurer que les fichiers sont adaptés à l’impression, communiquer avec les utilisateurs internes, normaliser le processus de demande – toutes ces tâches prennent énormément de temps, lorsqu’elles sont effectuées manuellement.

Une bonne solution logicielle de workflow automatise ce processus. Dans ce scénario, AMFG propose un système intégré de gestion des commandes pour rationaliser ce processus. À son tour, le département de planification des ressources bénéficie de délais d’exécution plus rapides, d’une meilleure expérience utilisateur et d’une plus grande transparence, ce qui lui permet de redimensionner efficacement ses activités. De même, qu’il s’agisse de fabrication additive pour le prototypage, l’outillage ou les pièces finales, les entreprises ont souvent des difficultés à cause d’outils de planification inadéquats et n’ont pas une vision claire de l’état de leur machine. Ceci est un obstacle majeur lorsqu’une entreprise exécute des opérations dans différents endroits, elle manque de visibilité.

amfg

Le processus de planification est simplifié

Nous abordons ce défi en proposant un système centralisé de planification et d’ordonnancement de la production, qui vous permet de suivre les pièces et d’afficher les projets, permettant une meilleure traçabilité. Nous travaillons également sur la connexion directe aux machines elles-mêmes, ce qui nous mènera encore plus loin vers une chaîne de production de la fabrication additive entièrement automatisée. En fin de compte, faire une analyse de rentabilité pour l’impression 3D est clé. Le logiciel peut fournir ce ROI en réalisant des économies de coûts significatives, en optimisant l’utilisation de la machine et en éliminant le risque d’erreur humaine.

3DN : Pouvez-vous donner des exemples concrets du fonctionnement du logiciel AMFG ?

Dans l’industrie automobile, certains des plus grands constructeurs utilisent AMFG pour gérer leurs flux de travail de bout en bout, de la gestion des commandes à la planification de la production, voire même pour gérer leurs fournisseurs. Par exemple, un fabricant ayant déjà établi une analyse de rentabilité pour la fabrication additive en interne, déploie notre logiciel pour prendre en charge ses processus de commande et de fabrication. Il peut augmenter l’efficacité de ses opérations et améliorer la communication entre les différents départements en utilisant notre logiciel.

Un autre fabricant avait mis en place une nouvelle unité commerciale spécialement pour l’impression 3D. Dès le début, il recherchait un logiciel de gestion pour contrôler le processus, mais celui-ci devait être intégré à son logiciel ERP existant. Nous avons pu répondre à ces deux besoins et il dispose désormais d’un flux de travail fluide et synchronisé.

amfg

3DN : Pensez-vous que de plus en plus d’entreprises adopteront le logiciel d’automatisation du flux de travail de l’impression 3D dans les années à venir ? Quel genre d’entreprises ?

Je pense que la demande de logiciels d’automatisation des flux de travail ne fera qu’augmenter à mesure que les entreprises continuent à adopter l’impression 3D en interne. Les fabricants ne produisant que quelques centaines de pièces par an pourraient continuer sans ce type de logiciel car ces volumes peuvent être gérés à petite échelle. Cela dit, les entreprises qui envisagent de redimensionner leurs opérations d’impression 3D – et nous parlons de milliers de pièces par an – auront sans doute besoin d’un logiciel de workflow pour gérer leurs opérations de manière efficace. Heureusement, les entreprises commencent à reconnaître ce besoin. En ce qui concerne la croissance globale du secteur, nous sommes très optimistes quant aux opportunités qui s’offrent au marché des logiciels de flux de travail dans les années à venir.

amfg

L’adoption de l’impression 3D par différentes industries selon AMFG (crédits photo : AMFG)

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

L’impression 3D est un domaine vraiment passionnant et l’industrie voit des progrès énormes en termes de maturité et d’industrialisation. Nous pouvons aisément dire qu’elle est devenue une technologie de fabrication viable. Notre objectif est, et a toujours été, d’être à la pointe de l’activation de la fabrication autonome, afin que les entreprises puissent réellement exploiter les avantages de la technologie de fabrication additive. Vous pouvez retrouver davantage d’informations sur notre site ICI.

Que pensez-vous de la solution logicielle développée par AMFG ? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK