menu

Air Up, la gourde qui change le goût de l’eau conçue par impression 3D

Publié le 5 août 2022 par Mélanie W.

Les possibilités de la fabrication additive sont innombrables et variées. L’entreprise que nous vous présentons aujourd’hui, Air Up, en est un exemple. Basée à Munich, elle a lancé une nouvelle tendance dans le domaine des boissons « healthy » en vendant des bouteilles qui aromatisent l’eau selon le principe de rétro-olfaction. Elle est partie d’un constat que beaucoup d’entre nous ne boivent pas suffisamment d’eau dans une journée – or, on sait à quel point s’hydrater régulièrement est important pour la santé. Elle a donc développé un concept original pour inciter à la consommation d’eau.

Beaucoup d’entre nous optent pour des boissons sucrées, du café et des tisanes pour s’hydrater. L’eau est pourtant la meilleure source de liquide pour le corps. C’est pourquoi les équipes d’Air Up a voulu développer un concept de bouteilles qui donneraient à l’eau différentes saveurs, donnant davantage envie de boire de l’eau. L’entreprise à la croissance rapide a atteint 1 million de clients et 240 employés en seulement deux ans, jusqu’en mars 2022. Et pourquoi nous vous en parlons aujourd’hui ? Car l’impression 3D a joué un rôle clé dans le processus de développement de leurs bouteilles, à la fois pour l’impression directe de prototypes et pour la fabrication rapide de moules pour le moulage en silicone afin de créer des prototypes de qualité alimentaire, ce qui a permis à la jeune entreprise d’économiser du temps et de l’argent et de se lancer rapidement sur le marché.

Vous pouvez choisir parmi une grande variété de goûts : citron vert, orange, fraise, etc. (crédits photo : Air Up)

Le fonctionnement d’une gourde Air Up

Le principe est assez simple : l’utilisateur de la gourde vient clipser un Pod, ou une capsule de l’arôme de son choix, au niveau de la paille. Lorsqu’il commence à boire, des bulles d’air aromatisées montent à travers les capsules dans la cavité buccale et atteignent ses récepteurs olfactifs. Ces derniers sont chargés de transmettre l’odeur au cerveau. Comme l’odeur des capsules vient de la gorge, notre cerveau reconnaît l’odeur mais la perçoit comme un goût. De cette façon, l’eau devient plus attrayante, mais reste saine et sans sucre ajouté. En outre, les capsules aromatiques peuvent aromatiser au moins cinq à sept litres d’eau ce qui permet de réduire le gaspillage de bouteilles en plastique.

La place de l’impression 3D

L’impression 3D est depuis longtemps un outil important pour créer rapidement et à moindre coût un concept de produit final. Après avoir décidé de réaliser le sujet de leur thèse de bachelor, Jäger et Jüngst, les fondateurs d’Air Up, ont choisi la bonne méthode d’impression 3D pour construire les premiers prototypes de la gourde selon leurs idées. Ils ont utilisé le rapid tooling, une combinaison d’outils imprimés en 3D et de méthodes de fabrication traditionnelles telles que le moulage par injection, le thermoformage et le moulage de silicone. Cela leur a notamment permis de modifier les conceptions de leurs prototypes de manière flexible, économique et très rapide.

air up

Le laboratoire de prototypage d’Air Up est équipé d’une imprimante 3D SLA grand format Form 3L et d’imprimantes de bureau Form 3 (crédits photo : Formlabs)

Pour ce projet, ils ont travaillé en étroite collaboration avec un partenaire de Formlabs, Beta2Shape, qui a apporté son aide et ses conseils à l’équipe. Les fondateurs d’Air Up ont d’abord fait l’acquisition d’une imprimante 3D Form 2, puis ont étendu leurs capacités d’impression à une Form 3 et à une Form 3L. Les machines SLA de Formlabs ont été utilisées non seulement pour le moulage en silicone des embouts buccaux complexes, mais aussi pour d’autres pièces, notamment pour la réalisation de prototypes des mécanismes de la capsule et de la paille.

Pour offrir aux consommateurs une expérience de consommation pure et variée grâce à ce principe de rétro-olfaction, des exigences particulières ont dû être satisfaites dans la conception de l’embout et du Pod. Jäger décrit la solution comme suit : « J’ai utilisé l’impression 3D pour créer un moule dans lequel je pouvais verser le silicone. J’ai essayé des centaines de variations et j’ai toujours pu faire évoluer les prototypes vers un matériau véritablement fini. » Les moules imprimés en 3D et le silicone coulé ont permis à Jäger de travailler avec une attention supplémentaire aux détails et aux dimensions sans perdre un temps précieux. Vous pouvez retrouver plus d’informations sur ces gourdes ICI.

Que pensez-vous de l’intégration de l’impression 3D dans le développement des Air Up ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Arty Chow dit :

    C’est complètement débile… Quelle gâchis de techno !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks