menu

AIMS, un boîtier intelligent pour éviter les erreurs d’impression 3D

Publié le 9 novembre 2020 par Mélanie R.
aims

Et si vous pouviez facilement détecter et prévenir les erreurs d’impression 3D ? C’est l’objectif de ce petit dispositif baptisé AIMS (Autonomous Intelligent Management System), un boîtier à fixer sur votre imprimante 3D FDM capable d’identifier les défauts d’impression les plus courants. Développé par la startup californienne Delcos Systems, il s’appuie sur un réseau de neurones artificiels (Nanonet), une caméra grand angle réglable et un processeur Arm Cortex A53. Il fonctionne en s’appuyant sur le capteur de filament : une fois qu’une panne est détectée, AIMS déclenche le capteur de filament, ce qui met l’impression en pause et vous permet de gérer l’erreur vous-même. L’utilisateur peut ainsi réduire son taux d’échec et sa quantité de matériau jetée ! Une campagne Kickstarter a débuté pour financer le projet avec des prix d’entrée assez avantageux.

Selon la startup, chaque utilisateur perd environ 20% de plastique suite à des impressions ratées chaque année. Si on considère qu’une bobine de filament classique coûte environ 20 dollars, cela équivaut à 4 dollars gâchés par bobine, ce qui peut rapidement représenter une certaine somme par an. C’est pourquoi elle a inventé le boîtier AIMS, une solution programmée pour reconnaître les mouvements inhabituels de n’importe quelle imprimante 3D FDM et les filaments qui ne correspondent pas aux impressions standard. L’utilisateur peut ainsi éviter de boucher son extrudeur ou le phénomène de stringing c’est-à-dire ces fins fils de matériau laissés entre les sections d’une pièce imprimée en 3D.

AIMS est équipe d’une caméra pour suivre les mouvements de l’imprimante

Le fonctionnement du boîtier AIMS

AIMS s’installe facilement et rapidement en 3 étapes : posez le boîtier de façon à ce que sa caméra puisse voir le plateau d’impression ; branchez votre détecteur de filament et enfin, branchez le port USB. L’entreprise précise : “AIMS a été formé pour reconnaître les mouvements inhabituels d’une machine. Il suit également la tête d’impression, s’assurant qu’il n’y a pas de sauts inattendus ou que la tête d’impression ne reste pas coincée, qu’il n’y a pas de grand espace libre entre la tête d’impression et la pièce imprimée. Vous devez allumer le système AIMS avant de lancer une impression, afin qu’il puisse établir un arrière-plan et une ligne de base pour la détection.”

Si le boîtier repère une quelconque anomalie, il envoie un signal au capteur de filament qui va arrêter l’imprimante en 15 à 20 secondes, laissant alors la possibilité à l’utilisateur de régler le problème directement et de reprendre l’impression en toute sécurité. La startup prévoit une phase d’assemblage et de tests en décembre avec des premières livraisons en avril 2021. Les 50 premières personnes souhaitant soutenir le projet pourront obtenir la solution pour $94, un prix qui passera à $120 pour le reste. Vous pouvez retrouver plus d’informations sur la campagne Kickstarter qui se terminera le 31 décembre.

Le boîtier fonctionne avec n’importe quelle imprimante 3D dotée d’un capteur de filament

Que pensez-vous de cette solution intelligente ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you