menu

Des ailerons de requin imprimés en 3D pour lutter contre le commerce illégal d’espèces sauvages

Publié le 6 juillet 2021 par Philippe G.
ailerons de requin imprimés en 3D

Pour protéger l’environnement, l’impression 3D a déjà démontré par le passé qu’elle pouvait se révéler utile. Par exemple, à l’université de Cambridge et à l’université de Californie à San Diego, des coraux ont été imprimés en 3D pour produire de l’énergie et préserver les récifs. Ce coup-ci, c’est l’organisation non gouvernementale (ONG) TRAFFIC qui emploie la fabrication additive pour préserver l’environnement. L’ONG a imprimé en 3D les premiers ailerons de requin pour lutter contre le commerce illégal d’espèces sauvages. Plus précisément, ces ailerons de requin imprimés en 3D ont été conçus pour aider les douaniers et les agents chargés de l’application de la loi à identifier les espèces de requins protégées faisant l’objet de trafic.

Face à l’augmentation de la demande d’ailerons de requin, de nombreuses organisations ont cherché des moyens d’identifier les ailerons d’espèces qui se rapprochent de l’extinction, principalement à cause de la contrebande et de la surpêche. Et c’est justement pour lutter contre l’extinction des espèces de requin que TRAFFIC a mis au point ce projet. Markus Burgener, expert en commerce de la pêche chez TRAFFIC, explique :  » Ces répliques d’ailerons devraient améliorer considérablement la précision de l’inspection active, de l’identification et de la saisie des envois illégaux d’ailerons de requins. Ils contribueront à donner aux responsables de l’application de la loi du monde entier les moyens de perturber plus efficacement le commerce illégal des ailerons de requins, qui cause un préjudice considérable à nos océans. »

Nageoires imprimées en 3D puis peintes (crédits photo : TRAFFIC)

Comment obtenir des ailerons de requin imprimés en 3D ?

Pour créer les ailerons, TRAFFIC recommande d’utiliser la technologie de frittage sélectif par laser (SLS) et du nylon. Ce procédé et ce matériau permettent aux ailerons d’avoir une texture rugueuse, semblable à du papier de verre, qui rappelle les véritables ailerons de requin séchés. Evidemment, de nombreuses organisations n’ont pas accès à des machines SLS professionnelles, cependant elles peuvent envoyer les fichiers à des prestataires de services d’impression 3D afin d’obtenir les pièces nécessaires. TRAFFIC précise également que le nylon, de par son rapport résistance/poid, offre une meilleure adhésion à la peinture, contrairement à certains autres matériaux d’impression 3D qui ne peuvent pas être peints.

Afin de faciliter la tâche aux douaniers,  des marques et des colorations distinctives ont été intégrées. Ces modèles 3D d’ailerons de requin ont été développés avec le soutien du ministère sud-africain des forêts, de la pêche et de l’environnement ainsi que de l’experte américaine en requins Debra Abercrombie – ce partenariat a permis d’obtenir des scans et des répliques imprimées en 3D aussi précis que possible. Les fichiers de numérisation 3D ainsi que les instructions détaillées d’impression et de peinture pour les 22 ailerons (de 11 espèces de requins) sont disponibles gratuitement sur le site de TRAFFIC. 

Le scan et la réplique d’un aileron de requin (crédits photo : TRAFFIC)

Que pensez-vous de l’impression 3D d’ailes de requin pour lutter contre le commerce illégal ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you