menu

Aidro imprime en 3D des composants hydrauliques plus performants

Publié le 1 février 2018 par Mélanie R.
aidro

Aidro Hydraulics est un fabricant italien de solutions hydrauliques qui s’est récemment tourné vers la fabrication additive métal pour créer une nouvelle gamme de produits complexes, une méthode qui lui aurait permis de surmonter quelques obstacles liés aux processus de fabrication classiques. L’entreprise aurait réduit considérablement ses délais et atteint de meilleurs niveaux de performance.

Forte de ses 35 ans d’expérience dans le développement de solutions hydrauliques, Aidro considère la fabrication additive comme un atout majeur dans le processus de production. L’entreprise italienne avait déjà recours à la technologie pour créer des prototypes en plastique mais elle s’est désormais tournée vers le frittage laser direct de métal pour produire des pièces finales beaucoup plus simplement et rapidement. En utilisant cette nouvelle approche, Aidro serait capable de concevoir des solutions personnalisées aux géométries complexes. Les solutions hydrauliques seraient plus légères et compactes, tout en étant conservant une haute pression nominale.

aidro

Des composants hydrauliques imprimés en 3D

Des pièces plus légères grâce à la fabrication additive

Un des exemples présentés par Aidro est un bloc de distribution hydraulique imprimé en 3D en acier inoxydable, conçu pour contrôler un vérin à simple effet. Les canaux internes du bloc seraient optimisés pour un meilleur flux et un gain d’espace. Le potentiel de fuite serait également éliminé. Le fabricant italien explique que l’impression 3D lui a fait gagner beaucoup de temps : les méthodes soustractives peuvent prendre 30 à 60 jours pour faire une pièce alors qu’elle est créée en seulement quelques jours avec cette méthode additive. Il aurait eu recours à la plateforme M 290 d’EOS. Il ajoute que les pièces obtenues sont 60% légères, un bénéfice non négligeable pour les secteurs de l’automobile et l’aérospatial où le poids est un avantage concurrentiel.

Aidro imprimerait en 3D également des collecteurs hydrauliques et des échangeurs de chaleur. Les matériaux utilisés dépendraient de la quantité de pression exercée sur le composant. Avec la technologie DMLS, Aidro peut fabriquer des pièces en acier inoxydable (AISI316L), en aluminium (Alsi10Mg) et en Inconel (718). Le CEO de l’entreprise italienne, Alberto Tacconelli, conclut en expliquant que la fabrication additive devrait avoir un impact important sur le secteur des solutions hydrauliques, offrant la possibilité de réduire par moitié la taille des composants tout en conservant toute leur puissance.

aidro

Le fabricant italien en a profité pour créer un Centre de Solutions pour la Fabrication Additive pour les solutions hydrauliques, consacré au design, à la conception finale et aux tests de pièces métalliques. Retrouvez plus d’informations sur le site officiel d’Aidro Hydraulics ou dans la vidéo ci-dessous :

Que pensez-vous de l’initiative menée par Aidro Hydraulics? Partagez également votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you