menu

Addmio, une plate-forme en ligne pour apprendre à utiliser l’impression 3D

Publié le 27 mai 2020 par Mélanie R.
addmio

Alors que l’impression 3D s’installe progressivement dans nos entreprises et industries, il n’en demeure pas moins que c’est une technologie encore difficile à appréhender. Des compétences spécifiques sont nécessaires pour se lancer sur ce marché, que ce soit en termes de matériaux, d’équipements ou encore de design. Un certain nombre d’universités et de sociétés ont aujourd’hui lancé leur offre de formation en impression 3D, aidant les professionnels à développer leurs connaissances. Celles-ci sont plus ou moins accessibles et concrètes et c’est pour cette raison que Addmio a été créé : la jeune startup s’est donnée pour objectif de rendre la fabrication additive accessible à tous grâce à une plate-forme en ligne intuitive. Celle-ci permet de suivre différents cours pratiques pour acquérir les compétences nécessaires pour se lancer dans l’impression 3D. Nous avons rencontré son fondateur, Robin Huizing, afin d’en savoir plus sur le fonctionnement de cette solution.

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre lien avec l’impression 3D ?

Je m’appelle Robin Huizing, je vis et travaille dans l’industrie de l’impression 3D à Eindhoven, aux Pays-Bas, depuis 5 ans. Pendant mes études de design industriel, j’ai fait un stage dans un studio de design à Amsterdam. L’une des premières missions que j’y ai effectuées a été de redessiner un appareil d’éclairage, spécifiquement pour l’impression 3D. Il m’a fallu un certain temps pour le redessiner sans vérifier constamment toutes les limites qui font partie de la conception pour des processus comme le moulage par injection. Une fois le design terminé, je l’ai commandé chez Shapeways. Ils me l’ont livré en une semaine, pour une vingtaine d’euros. J’ai été époustouflé.

Robin Huizing

La pièce que j’ai conçue était une pièce technique, avec des raccords rapides et des filetages intégrés. Le tout produit en une seule fois, en poudre de nylon frittée, résistante et flexible. J’ai été tellement impressionné par cette technologie et la façon dont elle bouleverse le processus de conception et la chaîne d’approvisionnement, que j’ai postulé pour Shapeways qui m’a engagé en tant qu’ingénieur en impression 3D après mon diplôme ; là-bas, je me suis vraiment sali les mains. J’ai travaillé dans toutes les équipes de production et j’ai préparé, imprimé en 3D et nettoyé plus de 10 000 modèles. J’ai beaucoup appris sur toutes les différentes applications que je traitais chaque jour et aussi sur la grande variété de matériaux et de technologies d’impression 3D en plastique avec lesquels j’ai travaillé.

Après quelques années, j’étais prêt à relever un nouveau défi et j’ai remarqué que l’impression 3D métal se développait et se dirigeait davantage vers des applications finales plutôt que vers des prototypes. J’avais les yeux rivés sur l’une des plus jeunes et des plus visionnaires entreprises d’impression 3D en métal, Additive Industries. J’ai postulé et bien que je ne remplissais pas la plupart de leurs exigences, ils m’ont engagé comme concepteur en fabrication additive. Chez Additive Industries, je travaillais avec des clients haut de gamme, une technologie et un système très complexes, dans un environnement en constante évolution. J’ai appris une quantité incroyable de nouvelles choses. Bien sûr, beaucoup sur conception pour la fabrication additive, mais aussi sur les ventes techniques, la planification de la production, la prise de parole en public, la métallurgie et le développement d’applications.

3DN : Pourquoi avoir créé Addmio ?

J’ai formé beaucoup de grandes entreprises et une chose qui me surprenait toujours était qu’il y avait encore beaucoup de gens qui ne comprenaient pas complètement cette technologie et qui ne pouvaient exploiter tous ses avantages. J’ai constaté un énorme écart entre les technologies d’impression 3D qui se sont développées rapidement et de façon plus accessible et le manque de connaissances et de ressources éducatives de qualité et abordables.

J’ai vu l’impact que je pouvais avoir si je me concentrais uniquement sur l’éducation. J’ai commencé à travailler sur une plateforme entièrement numérique et évolutive. J’ai lancé Addmio, pour rendre l’impression 3D accessible à tous.

Le premier cours sera dédié aux entrepreneurs

3DN : Quel type de cours pouvons-nous suivre sur votre plateforme ?

En ce moment, nous travaillons sur le développement de notre premier cours, l’impression 3D pour les entrepreneurs. Une chose qui est très importante pour moi, c’est d’avoir un public clair. J’ai moi-même suivi plusieurs cours d’impression 3D et j’ai remarqué que la plupart d’entre eux sont très généraux. Cela peut paraître un peu ringard, mais si vous développez un cours (ou un produit) pour tout le monde, vous ne le développez en fait pour personne.

Nous sommes en train de développer notre premier cours pour les entrepreneurs. Je suis un entrepreneur, donc je sais au moins comment j’aimerais que le cours soit structuré. Nous n’allons pas passer des heures interminables sur des détails techniques. Ce n’est pas pertinent. En tant que chef d’entreprise, le temps est l’un de vos atouts les plus précieux. Chaque minute de ce cours devrait apporter une valeur ajoutée et nous nous concentrons sur des sujets difficiles à trouver en ligne mais extrêmement importants pour appliquer avec succès l’impression 3D dans votre modèle d’entreprise.

Le premier sujet principal est celui des applications. Une imprimante 3D robuste est importante, des matériaux de haute qualité sont importants, un logiciel intuitif, mais en fin de compte, la seule chose qui compte vraiment est ce que vous imprimez avec. Dans une entreprise, l’application doit justifier l’achat et l’utilisation de l’imprimante.

L’application est le critère le plus important

Le deuxième sujet est le design. La puissance du design est sous-estimée dans l’impression 3D alors qu’une conception bien exécutée fait tout. En revanche, les pièces standard qui ne sont pas redessinées donnent souvent lieu à de mauvaises analyses de rentabilité. Lorsqu’ils sont conçus spécifiquement pour l’impression 3D, les objets sont souvent plus légers, faits avec  moins de composants, et présentent une certaine forme de performance accrue. Dans de nombreux cas, les délais sont plus courts et les coûts globaux plus bas.

Le troisième est la monétisation. Il existe plusieurs façons de gagner de l’argent grâce à l’impression 3D. Il est crucial de trouver un modèle commercial qui générera des revenus, à court ou à long terme. Le modèle commercial que vous choisissez doit être à la hauteur de vos ambitions, mais surtout, il doit correspondre à vos compétences et à vos passions.

Il y aura d’autres cours, bien sûr, mais nous n’avons pas encore complètement défini l’ordre des choses. Il est prévu de développer trois à quatre cours par an. Le tout lancé par Kickstarter pour permettre à notre communauté de participer au financement et au développement des cours. De plus, les premiers utilisateurs de Kickstarter bénéficient d’une réduction importante lorsqu’ils commandent le cours à l’avance.

3DN : Quelles sont les pré-requis pour suivre ces cours ?

Presque aucun ! C’est utile si vous vous intéressez à l’impression 3D et à la technologie en général, mais ce n’est pas nécessaire. Un cours accéléré sur l’impression 3D pour les débutants fera partie de chaque cours que nous développons. La plus grande partie du cours vous enseignera les choses qui sont difficiles à trouver en ligne, les choses que vous apprenez sur le terrain. Cela signifie que les cours sont également très utiles pour les personnes qui ont déjà une expérience de l’impression 3D.

Nous n’enseignerons pas aux gens quel bouton spécifique il faut enfoncer dans le logiciel de conception ou comment installer une nouvelle mise à jour matérielle dans votre imprimante 3D. Ce type d’information serait très vite dépassé et est largement disponible sur YouTube. Ce que nous vous apprendrons, c’est quels types de logiciels sont le meilleur choix pour certaines applications et quels types de composants sont importants dans votre imprimante 3D.

Les cours sont disponibles sur votre téléphone

Si nous examinons les exigences techniques, la seule chose dont vous avez besoin pour suivre le cours est un smartphone et une connexion internet. Bien entendu, le cours fonctionne également sur une tablette ou un ordinateur. Le cours est basé sur un navigateur et combine de courtes vidéos avec de petites évaluations. Il est conçu pour les personnes très occupées, de sorte que vous pouvez suivre le cours n’importe où et n’importe quand. Le tout à votre propre rythme.

3DN : Selon vous, quels sont les défis auxquels le marché de fabrication additive est confronté en matière d’éducation et de formation ?

J’ai fait pas mal de recherches et la majorité des contenus éducatifs disponibles aujourd’hui sont proposés par deux catégories différentes. La première est celle des établissements scolaires. Je suis un très grand fan des MOOC et je vois une tendance positive où l’éducation est partagée ouvertement et librement, et je vois comment cela améliore énormément l’éducation dans les communautés mal desservies.

Mais généralement, les grandes institutions de recherche et les universités créent un contenu éducatif très théorique qui prend plusieurs mois ou semaines à consommer. L’impression 3D, pour commencer, est un vaste ensemble de technologies, chacune ayant ses propres paramètres de processus et ses propres exigences de conception. Il est très facile de créer un cours très complet qui couvre de nombreux sujets que vous n’utiliserez peut-être jamais dans la vie réelle. Il est également assez courant de faire payer aux étudiants des milliers d’euros pour un cours ou un programme.

La deuxième catégorie est l’industrie elle-même. Les fabricants de machines, les fournisseurs de matériaux et les services. Ces entreprises créent des contenus éducatifs pour éduquer leurs clients et prospects. C’est tout à fait logique, mais en pratique, cela signifie souvent que ce contenu est purement axé sur une technologie et un système. Ces cours sont conçus pour mettre en évidence les avantages d’une imprimante, d’une technologie ou d’un matériau 3D spécifique. Ils vous offriront des informations très précieuses si vous êtes un client, mais vous apprendront rarement à voir les choses dans leur ensemble. Par ailleurs, les fabricants de machines, les fournisseurs de matériaux et les bureaux de service ont tous des entreprises à gérer. Les ressources sont limitées et l’éducation, dans la plupart des cas, n’est pas la priorité absolue.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

J’ai lancé Addmio avec un objectif simple : sensibiliser le plus grand nombre de personnes possible à l’impression en 3D. Ainsi, nous pouvons aider les créateurs du monde entier à imaginer de meilleurs des produits et services, plus intelligents et plus durables. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’impression 3D, mais que vous avez du mal à trouver du contenu de qualité et abordable, nous sommes là pour vous aider ! Notre campagne Kickstarter pour notre premier cours concerne l’impression 3D pour les entrepreneurs. Nous sommes très heureux d’annoncer que nous avons été financés dès les premières heures, mais vous avez encore la possibilité de soutenir notre développement et de pré-commander le cours avec une importante réduction.

Que pensez-vous de Addmio ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you