menu

Addimadour, un nouveau centre dédié à la fabrication additive métallique

Publié le 29 mai 2017 par Mélanie R.

Addimadour est un nouveau centre d’innovation et de transfert technologique qui a récemment été inauguré à Bayonne. Il aidera différentes entreprises à développer des projets de fabrication additive métallique.

La technopole basque a pour but de favoriser le développement économique, la recherche et l’innovation. Elle est divisée en plusieurs sites : l’un d’eux est spécialisé dans les domaines de l’aérospatial et des matériaux avancés. C’est donc à la Technocité à Bayonne que se trouve la plateforme Addimadour qui vient aider les entreprises dans le secteur de la fabrication additive, conscientes du potentiel que recèle la technologie. Beaucoup d’industriels se sont en effet penchés sur la fabrication additive pour gagner en efficacité et accéder à des méthodes de production moins coûteuses.

addimadour

L’inauguration d’Addimadour

Addimadour est situé dans un local de 800 mètres carrés et comporte déjà des robots opérationnels de grande taille. Elle comprend notamment un robot à tête laser qui vient déposer couche par couche le matériau. Pour le moment, les pièces sont imprimées avec un plastique biodégradable et servent de prototypes que les ingénieurs testent en termes de performance et fiabilité. A termes, des machines BeAM Magic 2.0 seront utilisées pour créer des pièces métalliques à géométrie complexe.

Cette nouvelle plateforme de fabrication additive permettra à de plus petites entreprises d’avoir accès à la technologie sans avoir besoin d’investir massivement dans des machines 3D. Elle proposera également des formations spécialisées afin que les professionnels de l’aéronautique puissent monter en compétence sur la fabrication additive.

Le projet est soutenu par différentes institutions : elles ont investi 2,4 millions d’euros pour son développement pendant 3 ans que ce soit en termes d’équipement ou de travaux d’aménagement du site. Parmi ces institutions, on trouve la Région Nouvelle-Aquitaine, la Communauté d’agglomération Pays Basque ou encore la fondation d’entreprises ESTIA.

10 personnes travailleront sur le site d’Addimadour à partir d’octobre 2017 tandis que l’école d’ingénieur ESTIA utilisera les machines à disposition. Les entreprises des secteurs de l’aéronautique et de l’aérospatial pourront alors lancer différents projets et s’appuieront sur l’expertise de la plateforme. Pour en savoir plus, voici la page officielle du projet.

Addimadour peut-il permettre aux professionnels de l’aéronautique d’avoir accès plus facilement aux technologies 3D ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

 

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK