menu

ADDILAN, l’impression 3D métal avec la technologie WAAM

Publié le 13 mars 2019 par Mélanie R.
addilan

La société basque ADDILAN s’est faite connaître grâce à sa technologie d’impression 3D métal, WAAM, plus connue sous le nom “Wire Arc Additive Manufacturing”. C’est une méthode de soudage qui permet  d’obtenir les pièces en superposant des couches de fils métalliques. Elle pourrait devenir plus accessible que certaines techniques d’impression 3D métalliques existantes. Elle est aujourd’hui compatible avec de l’acier, alliages de titane, aluminium et superalliages.

Cette semaine, après avoir parlé à des femmes du secteur, nous avons interviewé Amagoia Paskual, PDG d’ADDILAN. Elle nous explique en détail le développement de son imprimante 3D et son impact sur la fabrication additive métal dans différents secteurs.

3DN: Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre lien avec les technologies de fabrication additive?

addilan

Amagoia Paskual

ADDILAN fait partie du monde des machines-outils, plus concrètement de la collaboration entre les deux principaux fabricants de machines-outils qui ont plus de 110 ans d’expérience. En 2013, la fabrication additive représentait 5% du nombre total de machines-outils et les prévisions de différents analystes affichaient des taux de croissance significatifs. Nous avons vu apparaître une nouvelle technologie de fabrication industrielle et notre première approche consistait à essayer de comprendre en quoi elle consistait. Nous avons ensuite réalisé que la fabrication additive ne constituait pas une menace pour l’usinage traditionnel. En analysant les différentes technologies métal, nous avons constaté que chacune est orientée vers une typologie de pièce spécifique.

Après une analyse du marché et l’identification d’acteurs déjà actifs dans la fabrication additive et dans les secteurs cibles, nous avons découvert une opportunité sur le créneau des machines additives pour les composants métalliques à hautes performances et les composants de moyenne à grande taille. Nous avons donc trouvé un créneau pour appliquer les précieuses connaissances de nos sociétés fondatrices (ONA et Maher Holding). Une fois cette opportunité identifiée, nous avons constitué une équipe dont l’objectif est de développer une solution alternative pour une production compétitive.

addilan

3DN: Comment est née l’idée de créer Addilan?

ADDILAN est donc le résultat de cette collaboration, entre ONA et Maher Holding. Répondant à la stratégie de diversification de chacune de ces deux entreprises et à leur engagement en matière d’excellence technologique et de création de valeur pour leurs clients, elles ont décidé de s’intéresser au secteur de la fabrication additive et, plus important encore, de le faire ensemble.

3DN: Pouvez-vous nous décrire la technologie de fabrication additive développée par ADDILAN ?

La solution ADDILAN est basée sur la technologie WAAM (Wire Arc Additive Manufacturing). Elle utilise du fil métallique comme matière première et le soudage comme source de chaleur pour fusionner les différentes couches. La technologie WAAM répond à tous les fabricants industriels de pièces de grande valeur et grand format.

addilan

La machine ADDILAN

3DN: Quel type de clients avez-vous ciblés et pourquoi?

Nous nous concentrons sur le secteur industriel, les fabricants de pièces métalliques de grande valeur, moyennes et grandes. Nous touchons principalement les secteurs aéronautique, spatial, ferroviaire, oil&gas et naval. Nous ciblons particulièrement la partie de l’industrie qui fait face à des pertes de matières premières importantes ou à de longs délais de fabrication.

3DN: Quelle est l’importance de la fabrication additive métal dans l’industrie?

La fabrication additive métal en général suppose une interruption des processus de fabrication actuels de certains composants. Elle génère des changements dans la chaîne de valeur et fait également apparaître de nouvelles opportunités commerciales. Le chiffre d’affaires total du secteur de la fabrication additive en 2017 s’élevait à 7 300 milliards d’euros, soit une croissance de 21% par rapport à 2016. La part des métaux a augmenté de 80% par rapport à 2016.

addilan

3DN: Quels sont les futurs projets d’’Addilan ?

Notre principal objectif est de croître, que ce soit en termes de ventes, solutions, structure. Jusqu’à présent, notre défi consistait à développer une alternative de production compétitive qui réponde aux exigences techniques de secteurs industriels exigeants, tels que l’aéronautique, la marine ou l’oil & gas. Ayant atteint cet objectif, notre prochaine étape consiste à nous développer conformément aux besoins du marché. Pour plus d’informations, vous pouvez visiter notre site officiel ICI.

Que pensez-vous de la technologie développée par ADDILAN ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you