menu

TOP 5 des vidéos de la semaine : la fabrication additive chez ARMOR…

Publié le 20 mars 2022 par Mélanie W.
fabrication additive armor

Cette semaine, découvrez l’activité fabrication additive du groupe ARMOR : comment ça a commencé, quelle a été l’évolution, quelle est la principale activité aujourd’hui, etc. On vous emmène également dans les coulisses de la Galerie Dior où des milliers de répliques imprimées en 3D ont été installées dans les vitrines du grand escalier. Un travail hors norme qui montre bien tout la potentiel de l’impression 3D. On partira ensuite à Oak Ridge National Laboratory qui accueille pour la première fois la machine métal ElemX. On vous souhaite en tout cas un très bon dimanche à tous !

TOP 1 : L’activité Additive Manufacturing du groupe ARMOR : Connaissez-vous l’activité fabrication additive du groupe industriel français ARMOR ? L’aventure a commencé par la réutilisation des déchets plastiques des cartouches toner de l’entreprise : une gamme de filaments recyclés était née. Puis, peu à peu, les équipes ont pris un tournant plus industriel pour répondre aux besoins des professionnels. En quoi ce tournant consiste-t-il ? Pierre-Antoine Pluvinage, Business Development Director de d’ARMOR Additive Manufacturing, nous en dit plus dans la vidéo ci-dessous :

TOP 2 : L’impression 3D s’invite chez DIOR : On vous en parlait plus tôt dans la semaine : la Galerie DIOR, qui a réouvert ses portes début mars, intègre une impressionnante collection d’objets imprimés en 3D dans les vitrines de son grand escalier. Il s’agit de répliques d’accessoires issus de célèbres collections de la marque française. On y retrouve ainsi des chapeaux, des sacs à main ou encore des flacons de parfum. C’est LA FERME 3D © qui s’est chargée de la production de ces pièces, fabrication réalisée sur des machines VOLUMIC. On vous laisse voir le résultat final, ça vaut le détour ! 

TOP 3 : Une formation en fabrication additive : PrintCity est un centre de fabrication numérique et additive 3D basé à Manchester qui forme les étudiants à l’impression 3D. Il intègre plus de 40 machines avec tous les procédés de fabrication additive représentés. Cela permet de couvrir une large gamme de matériaux, des plastiques aux métaux en passant par les composites. Le centre propose aussi des technologies de numérisation 3D et de photogrammétrie, ainsi qu’un laboratoire dédié au post-traitement. En tout cas, c’est une belle initiative pour former les futurs experts en fabrication additive :

TOP 4 : Un vélo en fibres de carbone : Vous avez sûrement entendu parler d’Arevo et de son vélo Superstrata, le premier vélo intégrant un châssis entièrement imprimé en 3D en fibres de carbone. Dans la vidéo ci-dessous, Sonny Vu, le fondateur de l’entreprise, revient sur les points clés du procédé développé et des possibilités de personnalisation offertes. L’utilisateur peut en effet choisir le cadre de son vélo en fonction de sa morphologie et de ses envies. On vous laisse regarder la vidéo pour en savoir plus :

TOP 5 : Installation de la machine Xerox : L’entreprise Xerox est l’un des acteurs incontournables de l’impression 2D. Elle a fait son entrée sur le marché de la fabrication additive en janvier 2020 et propose aujourd’hui un procédé d’impression 3D métal liquide. Sa machine ElemX utilise des fils métalliques, plus précisément de l’aluminium, qui sont fondus couche par couche pour obtenir la pièce finale. Le fabricant a installé avec succès la première machine au Oak Ridge National Laboratory – vous pouvez suivre cette installation dans la vidéo ci-dessous :

Que pensez-vous de l’activité fabrication additive d’Armor ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : Studio Oioo

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks