menu

A20X, la poudre d’aluminium la plus résistante pour la fabrication additive

Publié le 19 août 2019 par Mélanie R.
a20X

Aeromet est une entreprise anglaise spécialisée dans la fonderie et l’ingénierie des matériaux et procédés. Elle vient d’annoncer que son alliage d’aluminium A20X conçu pour le moulage et la fabrication additive, ferait partie des plus solides au monde. En effet, cette poudre brevetée a dépassé les 500 MPa UTS (résistance ultime à la traction) et a affiché un allongement de 13% ainsi qu’une limite élastique de 440 MPa. De par ses propriétés, la poudre A20X serait idéale pour imprimer en 3D des composants aéronautiques nécessitant une certaine solidité, durabilité et précision. 

Vous n’êtes pas sans savoir que l’impression métal croît de plus en plus, avec l’arrivée de nouveaux acteurs qui ont su proposer des technologies de fabrication disruptives et plus accessibles. Cela a permis notamment de constater davantage d’applications, que ce soit dans le secteur aéronautique, automobile ou encore médical. Il n’est pas donc pas étonnant de voir que le marché des poudres métalliques évolue également, une tendance confirmée par l’étude de Global Market Insights qui montrait que celui-ci atteindrait plus de 265 millions de dollars en 2024. Aeromet pourrait bien devenir un acteur important sur ce marché, porté notamment par cet alliage, A20X. 

a20x

Pièce aéronautique conçue par Aeromet (crédits photo : Aeromet)

La poudre métallique a été testée dans le cadre d’un projet de recherche, HighSAP, associant Rolls-Royce et le fabricant d’imprimantes 3D métal Renishaw. Ensemble, ils ont imprimé en 3D des pièces avec l’A20X : celles-ci auraient atteint 511 MPa, affichant ainsi une solidité élevée et une bonne résistance à la fatigue même à des températures élevées. Mike Bond, directeur de la technologie des matériaux de pointe chez Aeromet, explique : “Depuis la mise sur le marché de l’alliage A20X pour la fabrication additive, il y a cinq ans, nous avons constaté une adoption significative pour les applications critiques à haute résistance. En travaillant avec Rolls-Royce, Renishaw et PSI, nous avons optimisé les paramètres de traitement qui ont conduit à des résultats sans précédent, ouvrant de nouvelles possibilités de conception pour les applications aérospatiales et d’ingénierie avancée.”

HighSAP a été soutenu par le programme national d’exploitation de la technologie aérospatiale (NATEP) du Royaume-Uni, également dirigé par Aeromet et auquel ont participé Rolls-Royce, Renishaw et des experts en atomisation, PSI. Notez que les pièces fabriquées à partir de l’alliage A20X seraient capables de résister à des températures supérieures de 50°C à celles des alliages d’aluminium classiques retrouvés en fonderie. Vous pouvez retrouver plus d’informations sur l’alliage dans le communiqué de presse officiel ICI.

a20x

Crédits photo : Aeromet

Que pensez-vous de l’alliage A20X ? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you