menu

#Startup3D : 3D Spark aide les entreprises à réduire leurs coûts et déchets de production

Publié le 6 juin 2023 par Elodie D.
3D Spark

L’adoption de la fabrication additive dans les entreprises est en constante augmentation. De plus en plus de sociétés souhaitent tirer parti de l’impression 3D, mais elles hésitent souvent quant au choix de la technologie, des matériaux et des logiciels. 3D Spark, une startup basée à Hambourg, en Allemagne, a développé une solution logicielle qui aide les entreprises à réduire les coûts, les délais de livraison et les émissions de CO2 lors de la production. De plus, la plate-forme de 3D Spark permet aux entreprises de bénéficier d’une évaluation automatisée de leurs pièces imprimées en 3D afin d’optimiser le processus de développement des produits. Nous avons échangé avec le co-fondateur et co-PDG Ruben Meuth pour en savoir plus sur l’activité de 3D Spark.

3DN : Pouvez-vous vous présenter et présenter votre lien avec l’impression 3D ?

J’ai toujours été fasciné par la façon dont les choses sont fabriquées. Par exemple, lorsqu’une tête de fraisage traverse du métal comme du beurre ou que des étincelles jaillissent pendant le soudage par points dans une ligne de production de carrosserie entièrement automatisée, et qu’il en sort un produit à succès, c’est formidable. En conséquence, j’ai vu l’impression 3D comme la « discipline suprême de la fabrication ». Dès mon mémoire de master, j’ai développé un premier prototype logiciel pour sélectionner automatiquement le procédé d’impression 3D le plus adapté en fonction des contraintes imposées par les composants. Plus tard, en tant que responsable du développement commercial au célèbre Institut Fraunhofer pour les technologies de production additive (IAPT), j’ai entendu, dans de nombreuses discussions avec le secteur, des phrases telles que : « Nous sommes convaincus par l’impression 3D mais ne savons pas par où commencer. Nous n’avons pas la capacité de comparer différents processus et matériaux les uns avec les autres par cas d’usage et de les mettre en concurrence sur le plan de la fabricabilité et surtout des coûts. En conséquence, nous perdons l’occasion de réaliser des économies significatives”.

3D Spark

L’équipe 3D Spark avec, de gauche à droite : Dr.-Ing. Fritz Lange, Dr.-Ing. Arnd Struve, M.Sc. Ruben Meuth

Nous souhaitions résoudre ce problème, et cela n’est devenu possible que grâce à l’expertise des Dr.-Ing. Arnd Struve et Dr.-Ing. Fritz Lange, qui travaillaient chacun sur leur doctorat à l’IAPT dans le domaine du développement de logiciels pour la construction légère, l’automatisation de la conception et les dissipateurs thermiques pour l’impression 3D. Nous avons ensuite développé des précurseurs de nos logiciels actuels pour de grands clients industriels. Quand on a reçu comme retours « C’est génial, on veut industrialiser ça », on s’est dit : « Faisons-le ! » et on a lancé 3D Spark.

3DN : Comment est né 3D Spark et quelle est votre mission ?

Nous rêvons d’une production sans gaspillage. Des milliards de pièces sont produites chaque jour, dont beaucoup avec des coûts, des délais de livraison et des émissions de CO2 plus élevés que nécessaire. Les entreprises manufacturières manquent souvent tout simplement de la transparence nécessaire pour sélectionner le processus de fabrication le moins cher, le plus rapide et le plus durable par composant. La plate-forme 3D Spark offre cette transparence. À l’heure actuelle, elle est spécialisée dans l’impression 3D industrielle mais d’autres procédés de fabrication s’ajoutent continuellement. La plate-forme permet de prendre des décisions plus éclairées lors de la sélection des processus de fabrication et conduit à une production plus efficace, durable et qui résiste aux crises.

3DN : Quel est votre logiciel de sélection de pièces ? Quels en sont les bénéfices ?

Les équipementiers utilisent 3D Spark pour réduire les coûts de production et les délais de livraison tout en augmentant la fiabilité de la chaîne d’approvisionnement et les performances des composants. Alstom, par exemple, un leader mondial des solutions de mobilité intelligentes et durables, a déjà réalisé des économies de plus de 1,8 million d’euros en 2022 et prévoit 5 millions d’euros d’économies pour 2023 grâce à 3D Spark.

La sécurité des données est accrue car l’acheteur envoie des demandes de devis avec des CAO et des dessins sensibles à moins de prestataires de services. En outre, les employés apprennent à utiliser le logiciel, disponible 24h/24 et 7j/7, pour suivre leurs demandes et consulter le tableau de bord indiquant les coûts actuels, les délais de livraison et les économies de CO2 au niveau de l’entreprise/du groupe. Ce processus contribue à apporter un soutien à la direction en termes opérationnels et de financement.

3D Spark

Le logiciel 3D Sparks aide entre autres les entreprises à réduire leurs coûts

Les fournisseurs de services de fabrication comme MetShape et Fabitive analysent la fabricabilité de 12 processus d’impression et calculent les coûts de production en quelques secondes, accélérant ainsi de 90% la fourniture de devis. Les commerciaux disposent ainsi de davantage de temps pour générer des revenus et les experts en technologie peuvent se concentrer sur des activités à valeur ajoutée telles que la phase de conception pour les projets commandés. Quant aux requêtes inappropriées, elles reçoivent une réponse 100 % automatique, ce qui élimine la charge du personnel. En outre, moins d’outils logiciels sont nécessaires au niveau individuel, ce qui permet d’économiser des licences et d’éviter l’interruption des moyens de communication.

En entrée, le logiciel traite les CAO, les dessins et les métadonnées telles que le nombre de pièces, le matériau, etc. Pour chaque combinaison processus-matériau, le logiciel effectue une analyse de fabricabilité, une optimisation de l’orientation, une proposition pour l’imbrication des pièces (nesting) et pour la génération de supports d’impression, un calcul des coûts avant et après le processus ainsi que du seuil de rentabilité avec coulée et fraisage, et bien plus encore.

3DN : Selon vous, quelle est la valeur ajoutée du logiciel 3D Spark pour la fabrication additive ?

Notre solution est un formidable catalyseur pour la fabrication additive en tant que secteur, car elle quantifie les économies de coûts potentielles et réduit considérablement les freins à l’adoption en automatisant les analyses. Mais surtout, notre solution est ouverte à la technologie : le logiciel compare l’impression 3D avec un nombre croissant de processus de fabrication tels que la coulée, le moulage par injection et le fraisage et, bien souvent, ce sont les autres processus qui se révèlent les plus appropriés. Ça nous paraît merveilleux : notre objectif est de fournir une base transparente et indépendante qui facilite la prise de décision lors de la sélection des processus de fabrication.

3DN : Pourriez-vous nous parler de vos projets à venir ?

Nous sommes très heureux de pouvoir aider Miniatur Wunderland, l’attraction touristique n°1 d’Allemagne, à mettre en place un département d’impression 3D grâce à notre logiciel. La passion que met cette entreprise dans la production des milliers de pièces uniques ainsi que le monde qui a été créé et se crée encore est tout simplement inspirante. La fabrication additive était bien sûr prédestinée pour permettre cela.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez encore des questions ou des idées de collaboration ! Pour plus d’informations, consultez le site web de 3D Spark ICI.

Que pensez-vous de 3D Spark ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : 3D Spark

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks