menu

3DGence mise sur l’impression 3D haute performance fiable et répétable

Publié le 14 mars 2022 par Mélanie W.
INDUSTRY F421

Le fabricant européen 3DGence annonce le lancement d’une nouvelle machine FFF industrielle compatible avec des matériaux hautes performances. Baptisée INDUSTRY F421, celle-ci rejoint la gamme dores et déjà éprouvée de l’entreprise qui cherche à répondre aux besoins de secteurs aussi exigeant que l’aérospatiale, l’automobile ou encore le médical. A ce lancement s’ajoute un nouveau filament haute température, le AS9100, un PEEK certifié pour une utilisation dans l’aéronautique, l’aérospatiale et la défense. 3DGence favorise ainsi l’impression 3D de pièces finies aux performances élevées via un procédé fiable et répétable.

Les utilisateurs de la fabrication additive cherchent aujourd’hui une plus grande productivité via des procédés faciles à déployer et automatisés. Ils se tournent davantage vers des matériaux leur apportant de bonnes performances mécaniques et chimiques tout en permettant la création de formes complexes à bas coût. Le procédé d’extrusion semble être une alternative intéressante : il reste accessible tout en étant compatible avec une large gamme de matériaux dont des polymères hautes performances qui offrent une très bonne résistance à la chaleur, une forte solidité et une certaine légèreté comparé aux métaux. Les acteurs du marché sont de plus en plus nombreux à développer ce type de solutions à l’instar de l’entreprise européenne 3DGence.

Les nouvelles solutions de 3DGence (crédits photo : 3DGence)

INDUSTRY F421, une machine FFF hautes performances

En novembre 2019, 3DGence présentait son imprimante INDUSTRY F420, une solution rapide pour des matériaux hautes performances. Le fabricant lui apporte cette fois-ci quelques améliorations avec la INDUSTRY F421, que ce soit en termes de mécanique, de composants, de fonctions de sécurité mais aussi de flux de travail. Avec son volume d’impression de 380 x 380 x 420 mm et sa vitesse de 400 mm/s, la nouvelle imprimante 3D intègre une chambre chauffée, des modules d’impression interchangeables mais aussi un système de filtration pour garantir la sécurité de l’opérateur. Elle est compatible avec des matériaux composites, du PEEK, de l’ULTEM et du PEKK.

Mateusz Sidorowicz, directeur marketing de 3DGence, ajoute : « En mettant l’accent sur les matériaux certifiés par l’industrie tels que le PEEK AS9100, l’ULTEM™ et les matériaux avancés pour les applications médicales, l’exigence vers l’impression séquentielle de pièces d’utilisation finale a motivé la nouvelle version de notre gamme INDUSTRY. Le système cinématique rigide a été optimisé pour une impression à double tête à grande vitesse et de haute précision, une température de chambre constante plus élevée, le système d’extrusion est prêt pour le full-composite avec une durabilité étendue, et le nouvel écran orienté tablette a un flux de travail amélioré et convivial. »

INDUSTRY F421 permet l’impression 3D de pièces finies pour l’aérospatiale (crédits photo : 3DGence)

Un matériau certifié pour l’aérospatiale

En plus de cette mise à jour de la machine, 3DGence propose un nouveau filament PEEK certifié pour des applications aérospatiales. Réputé pour sa grande solidité, ses propriétés anticorrosives et sa résistance aux flammes et à la chaleur, le PEEK est un polymère prisé dans des secteurs exigeants. Toutefois, l’étape de certification peut parfois être un frein à son adoption en fabrication additive, notamment dès qu’il s’agit d’imprimer des pièces finies. Avec ce PEEK, 3DGence entend bien lever certaines barrières : le filament est reconnu par la certification américaine AS9100 ; celle-ci garantit une qualité de production et une traçabilité du matériau.

Ron Faruqui, PDG de 3DGence Americas, précise : « Chez 3DGence, nous aidons nos clients de tous les secteurs à développer l’utilisation de matériaux composites et à haute température pour des applications finales. Ils peuvent désormais réaliser des prototypes rapides et produire des pièces finales de démonstration en PEEK, sans avoir à se soucier de la conformité et de la qualification du matériau. » Enfin, le fabricant précise que ce PEEK a une température de fonctionnement pouvant atteindre les 260°C.

Le matériau PEEK de 3DGence (crédits photo : 3DGence)

Vers une plus grande automatisation et fiabilité

Dans cet objectif de rendre le processus de fabrication répétable, fiable et automatisé, 3DGence a développé son Management Material System (MMS), une solution pour mieux stocker, préparer et post-traiter les matériaux, y compris les filaments hautes performances. Ces derniers requièrent une attention toute particulière quand on parle de ces différentes étapes car une mauvaise manipulation ou préparation peut avoir des répercussions sur les performances de la pièce finale et coûter très cher. L’objectif de ce système MMS est de soutenir l’impression et la gestion de pièces de qualité industrielle.

Enfin, 3DGence proposera une garantie de 3 ans sur ses machines F421 et F350 à partir de 2022 sur certains marchés européens puis 2023 pour d’autres – on ne sait pas encore lesquels pour l’instant. Le fabricant souhaite montrer son engagement à offrir la meilleure expérience utilisateur possible tout en misant sur une productivité accrue. Retrouvez davantage d’informations sur la nouvelle machine de 3DGence ICI et découvrez notre nouvelle technologie au Hannover Messe !

Que pensez-vous des nouveautés annoncées par 3DGence ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks