menu

Que fallait-il absolument voir au salon 3D Print Lyon 2022 ?

Publié le 11 avril 2022 par Mélanie W.
3D print lyon 2022

Après une édition en 2019 qui avait battu des records, le 3D Print Congress & Exhibition a réouvert ses portes à Lyon Eurexpo du 5 au 7 avril dernier. Une reprise bien évidemment attendue par les professionnels du marché français qui n’avaient pas pu profiter du rendez-vous annuel de la fabrication additive pendant deux années complètes, malgré une édition dans la capitale en octobre dernier. Cette 7ème édition a accueilli plus de 30% de nouveaux exposants et attiré plus de 5 600 participants. Plus que jamais, le salon est tourné vers l’industrie et la production, avec des visiteurs professionnels qui ont déjà une connaissance du marché. Cette nouvelle édition nous a également marqués par le nombre de machines exposées, du dépôt de fil au frittage de poudre en passant par la fusion laser mais aussi par des solutions de post-traitement. Mais que faut-il retenir de l’édition 2022 ? Que fallait-il absolument voir dans les allées ? On vous propose de revenir sur les principales annonces du salon, ses innovations et notre ressenti général !

La machine VSHAPER sur le stand d’Alsima

Alsima accompagne les industries dans l’intégration de l’impression 3D au sein de leur processus de production. Depuis 7 ans, elle accompagne plus de 350 entreprises industrielles dans leur ascension vers la fabrication additive. Spécialiste de la technologie FDM ouverte, la startup a officialisé la commercialisation en France des machines industrielles du fabricant VSHAPER lors du 3D Print Lyon 2022. Cette nouvelle gamme de machines, alliée à une suite logicielle puissante (Softshaper), représente une nouvelle génération d’imprimantes 3D conçues pour offrir une production fiable, répétable et de haute technicité. Grâce à un système ouvert, économe et évolutif, ces machines acceptent un large éventail de matériaux avancés (ABS, PCABS, PA, PEEK, FS11…). En primeur sur le territoire français, Alsima et Vshaper, présentent également une nouvelle évolution : l’imprimante 3D 5 AXES. Cette innovation majeure est possible grâce à une plateforme de travail à inclinaison rotative. Elimination des supports d’angle, surimpression, déposition non-planaire… Vshaper repousse les limites de l’impression 3D !

La machine VSHAPER 3AX PRO sur le stand d’Alsima (crédits photo : 3Dnatives)

L’offre de matériaux de BASF

Le chimiste BASF était bien évidemment présent au salon 3D Print Lyon avec sa marque BASF Forward AM qui propose une large gamme de matériaux pour la fabrication additive. Son objectif est de fournir des solutions adaptées aux professionnels qui souhaitent concevoir des pièces performantes et durables. Ainsi, BASF Forward AM présentait sa gamme de résines, résistantes aux températures et aux UV ; son offre de filaments techniques et chargés ; et enfin ses poudres notamment le TPU, réputé pour sa grande flexibilité.  

Le service d’impression 3D Sculpteo, qui fait désormais partie du groupe BASF, était aussi présent sur le stand. Il présentait quant à lui plusieurs pièces imprimées en 3D : équipements sportifs, modèles dentaires, drones, etc. L’objectif est de montrer les possibilités de la fabrication additive : ce n’est plus seulement une méthode de prototypage rapide, mais un procédé de production de pièces finies que ce soit pour de la petite, moyenne ou grande série.

Les applications sur le stand de HP

Le fabricant HP a profité du 3D Print Lyon 2022 pour exposer plusieurs cas d’applications concrets réalisés grâce à la technologie Multi Jet Fusion. On pouvait retrouver sur son stand un vélo intégrant des pièces imprimées en 3D par Decathlon ; des produits pour le secteur de la cosmétique et du luxe ; une planche de snowboard ; différentes pièces pour le médical, etc. L’entreprise a également profité du salon pour annoncer un nouveau partenariat avec CADvision qui intègre désormais sa gamme de machines dans son catalogue. HP poursuit ainsi sa croissance sur le marché français !

Crédits photo : 3Dnatives

Des imprimantes 3D présentées pour la première fois en France

Cette septième édition a été l’occasion pour certains fabricants et revendeurs de présenter des imprimantes 3D pour la première fois sur le territoire français. On pense par exemple à Epeire3D avec sa machine à granulés, à One Click Metal qui exposait sa solution métallique sur le stand de Decip, mais aussi à Intamsys avec la Funmat Pro 610 HT. Anatole Ansar, Ingénieur d’Affaires chez Initial, nous confiait d’ailleurs : « Cette année, je trouve qu’il y a énormément de machines. J’ai vu et entendu parler de machines qui cassaient les prix, qui seraient vendues à bas prix, c’est intéressant de voir comment le marché évolue. » 

On retiendra également l’imprimante 3D EVA développée par la jeune startup Namma. C’est une solution hybride qui offre aujourd’hui la possibilité d’imprimer des polymères, d’usiner des métaux non-ferreux et de graver/découper différents matériaux. Les têtes sont facilement interchangeables, garantissant à l’utilisateur une plus grande productivité. C’est en tout cas une machine imposante qu’on pouvait voir dans les allées du 3D Print Lyon 2022 !

Trois têtes sont disponibles pour multiplier les possibilités de fabrication (crédits photo : 3Dnatives)

Enfin, le fabricant belge Aerosint présentait son racleur (ou recoater en anglais) compatible avec les procédés de fusion laser sur lit de poudre et le liage de poudre. Il permet d’imprimer des pièces avec plusieurs métaux à la fois. Une solution qui lui a permis de remporter le Trophée de l’innovation de cette 7ème édition. Le jury a également décerné une récompense coup de coeur à l’entreprise Glassomer. Enfin, le Trophée 3D Print qui vise à récompenser la meilleure collaboration client-fournisseur a été décerné à Janus Engineering pour son travail avec IREPA LASER. Ils ont pour objectif d’imprimer un moule métallique de 2,60 mètres de haut, 2,5 mètres de diamètre et d’environ 300 kilogrammes, pour produire des cuves à vin.

Ces trois jours de salon ont en tout cas permis à toute l’industrie de se revoir et de montrer une consolidation du marché français. Même si la crise sanitaire a affecté le secteur, force est de constater qu’il reprend sa croissance et que les développements se poursuivent. Les organisateurs du salon ont dores et déjà communiqué les dates de l’édition 2023 : on se retrouvera donc les 6, 7 et 8 juin à Lyon Eurexpo ! Qu’avez-vous pensé du 3D Print Lyon 2022 ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : 3Dnatives

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. castel dit :

    Et pour la première fois en France, il y avait 7 imprimantes 3D Creality réparties sur trois stand revendeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks