menu

Le 2.5D Printing, futur de l’impression 3D ?

Publié le 5 novembre 2014 par Etienne Moreau

La semaine dernière, l’américain Hewlett-Packard dévoilait sa technologie Multi Jet Fusion, un procédé développé en interne depuis plusieurs mois qui pourrait bien bousculer les géants du marché comme 3D Systems ou Stratasys. Mais une autre technologie, le 2.5D Printing, pourrait bien elle aussi faire sa place parmi les grands de l’impression 3D.

Développée par Océ Print Logic Technologies France, racheté par le groupe Canon en 2010, la technologie 2.5D Printing s’inscrit au sein du projet EIGER, que vous avez pu apercevoir au dernier salon 3D Printshow Paris. Comme son nom le laisse supposer, la technologie permet de créer du relief à partir d’impressions 2D.

Le 2.5DPrinting permet de donner du relief à des prints 2D

Le 2.5DPrinting permet de donner du relief à des prints 2D

Dans les faits, comment cela fonctionne ? La technologie 2.5D Printing consiste à projeter une encre liquide par une tête d’impression sur une surface plane et vient, passage après passage, donner du relief, de l’élévation à vos impressions jusqu’à 5 mm. « Une troisième dimension vient ainsi s’ajouter à des prints déjà en 2D » commente Yannick Montesi, responsable Marketing et Communication chez Océ. On peut ainsi recréer des textures d’objets (effet cuir, peau de serpent, peinture de tableaux…) avec une qualité incomparable jusqu’à présent.

La technologie, brevetée en France, a notamment été expérimentée en scannant et en reproduisant un tableau venant du Rijksmuseum d’Amsterdam. La vidéo ci-après montre la précision et le rendu du procédé, capable de recréer les défauts et coups de pinceaux de l’artiste :

« Le projet EIGER ouvre des perspectives nouvelles par rapport aux technologies et machines actuelles du secteur de l’impression 3D. Une taille allant jusqu’à 3 m2 en une seule impression, le respect des couleurs de l’impression 2D professionnelle, une précision au micro-mètre et la possibilité d’imprimer sur divers matériaux comme l’aluminium, le plexiglas, le stickers, et la mousse à ce jour, les autres sont à l’étude » ajoute Yannick Montesi. Cette technologie pourrait trouver des applications dans de nombreux domaines. En voici les exemples à ce jour :

  • Illustration & Graphisme (affiches, posters, cartes de visites)
  • Art & Musées (reproduction d’oeuvres d’art comme dans la vidéo)
  • Education & Pédagogie (projets d’école de communication, d’architecture, de design)
  • Décoration d’intérieur (relief et textures sur des murs ou des sols)
  • Industries (automobile, cinéma)
Le procédé permet notamment de recréer le coup de pinceau des grands peintres

Le procédé permet notamment de recréer le coup de pinceau des grands peintres

Au-delà de ces applications spécifiques, nous pourrions retrouver le 2.5 Printing dans notre quotidien. Notamment pour imprimer en braille ! Cette technologie permettrait de réaliser des économies de temps et d’argent, et gagner en durabilité (contrairement à l’embossage qui s’efface à force de « lire » les livres en braille). Autre exemple, un particulier pourrait donner une texture aux murs de son domicile, nos posters pourrait prendre du relief.

Le 2.5 Printing possède toutefois des limites : une surface plane reste obligatoire pour l’impression, et la capacité d’élévation est encore limitée (jusqu’à 1 cm à la vente et 2 cm en test dans leur centre de R&D). Mais cette technologie pourrait bien venir bousculer les codes du secteur de l’impression 3D. 

Océ n’envisage cependant pas de commercialiser l’imprimante derrière sa technologie, mais proposera un service d’impression à distance. Une entreprise, une agence pourra ainsi envoyer ses créations, Océ se chargeant de l’impression et de l’expédition. Pour se faire une idée du prix, réaliser une impression taille A4 élevée intégralement de 5 mm coûte environ 60 euros.

Pour les intéressés, il suffit de télécharger le plugin (lien) créé par Océ directement sur leur site pour donner du relief à vos travaux. Le plug-in fonctionne avec Illustrator et il vous faudra utiliser Photoshop (sans plug-in donc) pour profiter pleinement de toute la liberté d’élévation (plutôt orienté artistes/designers/graphistes).

Pour plus d’infos, vous pouvez vous rendre sur le site du projet EIGER : www.projecteiger.com ou sur leur page Facebook.

article_eiger8

article_eiger9

article_eiger7

article_eiger6

article_eiger5

article_eiger4

article_eiger11

article_eiger3

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you