menu

Première Française : modélisation et impression 3D d’un embryon humain

Publié le 23 septembre 2014 par Alex M.

Pour la première fois en France, une avancée scientifique et médicale majeure vient d’être mise au point. Elle consiste à observer l’embryon humain conçu in vitro, en 3 dimensions et à l’imprimer en 3D dans le respect total des règles éthiques. Cette technologie devrait permettre d’améliorer l’évaluation microscopique de l’embryon préimplantatoire humain et donc de garantir les meilleurs taux de succès en FIV/ICSI.

Mise au point par le Pr Samir Hamamah et le Dr Elodie Scalici au CHRU de Montpellier et le Dr Mérigeaud de la société Tridilogy, cette technique permet une meilleure observation microscopique de l’embryon humain et donc une amélioration significative du choix de l’embryon à replacer dans la cavité utérine. Un brevet international sur cette technique a été déposé le 1er juillet 2014.

Des embryons selectionnés au départ sur leur morphologie

Pour les couples ayant recours à l’Assistance Médicale à la Procréation, et en particulier dans le cadre d’une FIV (fécondation in vitro) ou ICSI, les embryons, une fois formés sont sélectionnés pour l’implantation. Jusqu’alors, le seul critère de choix pour sélectionner les embryons ayant un fort potentiel de succès dans le cas d’une FIV ou ICSI était sa morphologie, vue sur une seule coupe au microscope. Cependant, cette évaluation réalisée de manière conventionnelle a montré ses limites sur le meilleur choix des embryons. En effet, malgré l’amélioration des techniques de FIV/ICSI, encore 85% des embryons conçus in vitro et sélectionnés sur leurs critères morphologiques de la sorte ne s’implantent pas.

article_embryon

Une nouvelle technique d’analyse d’image assistée par ordinateur permet la reconstitution de l’embryon humain en 3D

Cette nouvelle technique de reconstitution 3D de l’embryon humain est réalisée à partir de plusieurs coupes visualisées en microscopie optique dites « inversée standard ». Des prises de vue serrées sont effectuées et peuvent ensuite être intégrées dans un logiciel 3D pour établir une reconstitution en trois dimensions grâce à la société Tridilogy.

Une fois le modèle 3D de l’embryon réalisé,  il est ensuite imprimée donnant naissance au premier embryon humain 3D « ex‐vitro ». Il s’agit d’une approche permettant d’observer en 3D l’embryon humain dans sa globalité et non pas sur un seul plan comme cela se fait depuis une trentaine d’années. Cette technique permet ainsi une meilleure observation microscopique de l’embryon humain et donc une amélioration significative du choix de l’embryon à replacer dans la cavité utérine.

Un brevet déposé

Un brevet aux noms de l’INSERM, du CHRU de Montpellier et de l’UM1 de Montpellier a ainsi été déposé le 1er juillet 2014 avec l’aide de l’INSERM Transfert. Les inventeurs de cette approche sont des enseignants chercheurs du CHRU de Montpellier : le Pr Samir Hamamah et le Dr Elodie Scalici ainsi que le Dr S. Mérigeaud de la Société Tridilogy.

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you