Accueil > Imprimantes 3D > Startup 3D du mois : Markforged disrupte la fabrication additive métal

Startup 3D du mois : Markforged disrupte la fabrication additive métal

Chaque mois, nous vous présentons la startup 3D du moment, celle qui révolutionne à sa manière le secteur de l’impression 3D. Ce mois-ci, nous avons eu la chance de rencontrer le CEO de Markforged, Greg Mark, pour en savoir plus sur leur toute nouvelle imprimante 3D métal. Après s’être fait connaitre avec une imprimante 3D capable de produire des pièces à partir de carbone, Markforged lançait récemment la Metal X, une machine qui pourrait bien bouleverser le secteur de la fabrication additive métal grâce à un prix nettement inférieur aux standards du marché.

3DN : Pouvez-vous nous présenter Markforged et ses origines ?

Markforged a conçu la première et la seule imprimante 3D aujourd’hui qui intègre de la fibre dans du plastique que l’on va imprimer, ce qui donne alors une pièce composite finale aussi solide que du métal. Ce qui rend notre imprimante 3D aussi unique est sa technologie brevetée Continuous Fiber Filament (CFF) qui fonctionne avec le logiciel Markforged Eiger. Celui-ci crée automatiquement un modèle en fibress (i.e. en fibres de carbone, de nylon, de verre, de kevlar…) pour garantir une solidité optimale de la pièce finale. Cette possibilité permet d’imprimer des outils solides et des pièces sur-mesure au design complexe qu’il serait très difficile de fabriquer autrement.

startup 3D

Greg Mark, CEO de Markforged

Avant de fonder Markforged, j’étais ingénieur aérospatial mais aussi spécialisé dans les technologies de course automobile. J’ai pu assister de très près au processus de prototypage et de création de pièces, particulièrement sur des composants qui sont longs à fabriquer.

J’ai créé Markforged avec cette volonté d’encourager les ingénieurs à imprimer en 3D des pièces finales solides et de qualité, leur permettant d’aller directement de la conception au résultat voulu. Avant la création de Markforged, les technologies d’impression 3D étaient principalement faites pour du prototypage, de la modélisation et des jouets. Notre mission a toujours été de révolutionner la fabrication : nous remplaçons l’usinage long et coûteux et la fabrication manuelle par de l’impression 3D de pièces solides.

3DN : Pourquoi être passé du carbone au métal ?

startup 3D

La Metal X de Markforged

La fibre de carbone est le matériau le plus léger et le plus solide pour créer une variété de pièces à géométrie complexe. Mais si vous avez besoin de hautes températures, pour des composants moteur par exemple, ou des pièces d’usure, alors il vous faut du métal.

La Metal X est la première imprimante 3D métal qui est économiquement intéressante comparée aux autres machines CNC. À $99,500 (USD), elle correspond à 1/5 voire 1/10 du prix des imprimantes métal traditionnelles. La Metal X imprimera d’abord de l’acier inoxydable haut de gamme comme du 17-4 et du 303. De l’acier à outils et d’autres métaux sont en cours de développement.

3DN : En quoi la technologie développée par Metal X est nouvelle ?

La Metal X est la première imprimante 3D qui fonctionne par une technologie qu’on a appelée Atomic Diffusion Additive Manufacturing (ADAM). Le processus ADAM utilise les mêmes poudres de métal que dans les imprimantes 3D de frittage laser métal sauf qu’elles sont intégrées dans un plastique. Ce plastique élimine la toxicité et l’inflammabilité inhérentes à ces poudres. Le matériau est ensuite imprimé, couche par couche. S’en suit alors un processus de frittage pour obtenir la pièce finale. En frittant toute la pièce en une seule fois, les couches sont plus solides, ce qui n’est pas le cas des autres procédés d’impression 3D.

3DN : Sur quels secteurs Markforged se concentre-t-elle ? Qui sont ses clients ?

Nous avons des clients dans une variété d’industries comme l’aérospatial, l’automobile, les machines industrielles et commerciales, la médecine, la dentisterie, le sport et l’industrie du pétrole et du gaz. Nos imprimantes sont utilisées aujourd’hui pour fabriquer des outils et équipements dans des ateliers mécaniques et sur les lignes de production. Nos clients font également beaucoup de prototypes et quelques uns fabriquent des pièces pour une production en série.

startup 3D

Des exemples de pièces métal imprimées par Markforged

3DN : Comment voyez-vous le futur de la fabrication additive métal dans les années à venir ?

La fabrication additive métal devient plus accessible avec un niveau de prix qui est maintenant plus bas qu’avant. Du coup, cela va bousculer la production, les pratiques de gestion des stocks et la vitesse de développement de produit. Tout cela d’une façon très positive.

Que vous soyez un grand fabricant ou une petite enseigne, le fait de pouvoir désormais imprimer des vrais moules de travail en une nuit au lieu de semaines ou de mois, le tout à un prix plus intéressant, sera forcément positif pour le développement de vos produits. Être capable d’imprimer des pièces de rechange métal en une nuit présente un bénéfice économique considérable. De plus, des séries plus petites de pièces métalliques peuvent être imprimées ou lieu d’être usinées ou fabriquées avec des outils complexes. On en revient à une rentabilité plus importante et une meilleure compétitivité pour nos clients.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

L’impression 3D a fait de gros progrès ces quatre dernières années. Les machines sont maintenant faciles à utiliser et sont puissantes. Lorsque vous achèterez votre première imprimante, vous fabriquerez quelques pièces. Une fois que vous aurez pris l’habitude d’intégrer l’impression 3D dans votre processus de conception, vous verrez que de plus en plus de pièces sont faites pour être imprimées en 3D. C’est agréable de pouvoir produire une pièce le même jour que sa conception.

Markforged peut-il devenir un leader sur le marché de la fabrication additive métal ? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.
  • sarigolepas

    Y aura-t’il une version moins chère?