Accueil > Business > L’impression 3D, futur eldorado du marché du travail ?
métiers de l'impression 3D

L’impression 3D, futur eldorado du marché du travail ?

En 2014, 3Dnatives publiait une étude sur le recrutement dans le secteur de l’impression 3D, montrant notamment comment la technologie avait entraîné une demande croissante de profils sur le marché du travail. De son côté, le Conseil d’Orientation pour l’Emploi (COE) démontrait récemment que 50% des emplois existants étaient susceptibles d’évoluer, voire de disparaître, avec les avancées offertes par l’intelligence artificielle, la robotique ou encore l’impression 3D. Doit-on alors imaginer un futur synonyme de chômage technologique ou au contraire, est ce que la fabrication additive pourrait venir en aide à la remontée de la courbe de l’emploi ?

Nous avons voulu en savoir plus sur les opportunités offertes en termes de recrutement par l’impression 3D en allant à la rencontre de professionnels du domaine. Ces trois acteurs, qui ont déjà une vrai maturité sur ce secteur, nous éclairent ainsi sur les futurs métiers de l’impression 3D et nous aident à comprendre s’ils peuvent remplacer ou même détruire, à terme, certains des métiers actuels.

Nous avons ainsi rencontré George Fisher-Wilson, Responsable Communication chez 3DHubs, une célèbre plateforme qui relie les détenteurs d’imprimantes 3D à de potentiels utilisateurs, Marine Coré-Baillais, Directrice Marketing de Sculpteo, un service français d’impression 3D à la demande et enfin Gesa Schneider, Channel Manager EMEA chez BigRep, fabricant allemand d’imprimantes 3D à grande échelle.

Le progrès technologique, souvent considéré comme une menace

Notre dernière étude montrait le potentiel de création d’emplois offerts par le secteur de l’impression 3D, avec une forte demande de profils spécialisés et techniques, ingénieurs industriels et mécaniques mais aussi développeurs de logiciels dédiés à l’impression 3D. L’étude du COE réaffirme également que le progrès technologique continuera à favoriser l’emploi qualifié et très qualifié que ce soit dans l’impression 3D, la robotique ou encore l’intelligence artificielle.

futurs métiers

Les offres d’emplois liées à l’impression 3D aux Etats-Unis ont augmenté de 2010 à 2014 (source: Wanted Analytics)

Toutefois, toujours selon cette étude, 10% des métiers actuels seraient menacés par les technologies automatisées comme l’impression 3D. On considère souvent les nouvelles technologies pourraient supprimer certains métiers et que les machines viendraient remplacer l’humain : on pense notamment à des secteurs comme l’artisanat, la joaillerie, la fonderie mais aussi les ouvriers travaillant sur les chaînes de production.

Les compétences nécessaires pour travailler dans l’impression 3D

Qu’ils représentent une opportunité ou une menace pour le marché actuel, les futurs métiers de l’impression 3D nécessiteront, quoi qu’il arrive, des compétences spécifiques pour pouvoir être exercés. Qu’elles sont-elles aujourd’hui et comment vont-elles évoluer? Les professionnels que nous avons rencontrés nous ont éclairés.

Les recruteurs sont à la recherche de plusieurs types de compétences : en ingénierie et en conception/design. La directrice marketing de Sculpteo évoque également des « compétences en code, en interface web, mais aussi en mathématiques et en modélisation » et explique que « la demande est la plus forte pour des ingénieurs qualifiés, qui peuvent s’emparer des sujets spécifiques à l’impression 3D. »

métiers de l'impression 3D

Gesa de chez BigRep

Finalement, les connaissances nécessaires pour travailler dans le secteur de l’impression 3D sont assez nombreuses et font appel à différentes spécialités. Comment ces compétences sont-elles transmises aux futurs spécialistes ? Gesa Schneider répond : « Nous devons nous assurer que l’impression 3D soit incluse dans le système scolaire et que les enfants apprennent les bases de cette technologie. »

Ce n’est pas un hasard si on remarque de plus en plus d’initiatives de formation et de cursus scolaires qui intègrent l’impression 3D, visant à former les futurs spécialistes du secteur. C’est le cas en Chine par exemple qui a ouvert il y a deux ans une école dédiée à l’impression 3D.

Les initiatives sont nombreuses : on peut ainsi suivre des cursus dédiés en Australie à l’Université de Queensland et de Wollongong, en Hollande au centre universitaire d’Utrecht, en Allemagne à l’Université de Würzburg, etc. Des programmes de formation professionnelle sont également dispensés à la prestigieuse université du MIT aux Etats-Unis. En France, l’école des Arts et Métiers ParisTech propose une formation de quelques jours qui permet d’appréhender l’impression 3D et d’identifier les qualités et contraintes de son usage au quotidien.

métiers de l'impression 3D

Marine de chez Sculpteo

Marine Coré-Baillais confirme que la formation a une place déterminante pour définir le futur de l’impression 3D: « Je discute souvent avec des jeunes ingénieurs qui utilisent l’impression 3D dans le cadre de leurs études et se passionnent pour le sujet, ils développent une compétence précieuse !« 

Une compétence précieuse qui devient un « élément clé dans le curriculum STEM pour remplir cet écart de compétences qui est en train de se créer » déclare le Responsable Communication de 3DHubs. L’éducation et les formations professionnelles sur l’impression 3D permettent d’accéder plus facilement aux nouveaux métiers créés par la technologie.

Les métiers de l’impression 3D

métiers de l'impression 3D

George de chez 3DHubs

Nos trois experts sont d’accord : l’impression 3D crée de nouveaux métiers qui nécessitent des compétences particulières. Il appartient au système éducatif de transmettre ces connaissances afin que la demande en profils qualifiés soit entendue. Mais de quels types de profils parle-t-on ? Ont-ils fait émerger de nouveaux métiers dans le secteur de l’impression 3D ?

La réponse de nos experts est plutôt claire : “Oui! Sans l’impression 3D, 3DHubs n’existerait pas. Il a bien fallu tout créer notamment les postes occupés aujourd’hui. Par exemple, sans l’impression 3D, nous n’aurions pas besoin d’experts en optimisation de fichiers 3D et de spécialistes de logiciels de conception 3D. Aujourd’hui, nous avons toute une équipe qui est chargée de cela « , explique Fisher Wilson. Au siège de l’entreprise, ce sont 40 nouveaux profils qui ont été créés.

Des profils qu’on retrouve également chez BigRep : Gesa nous parle des postes occupés par les salariés : « spécialistes du post-traitement, experts en matériaux 3D, consultant ou spécialiste en design 3D. « 

métiers de l'impression 3D

L’impression 3D offre aux designers de nouvelles façons de travailler

Sculpteo emploie également des  » ingénieurs software qui travaillent sur des problématiques spécifiques à l’impression 3D : comment réparer les fichiers 3D, construire des outils d’optimisation, faire le lien entre les commandes et la gestion des machines et de la production. Nous avons construit et construisons encore, en interne, un panel d’outils très conséquents, qui sont spécifiques à l’impression 3D. « 

L’impression 3D voit l’apparition de nouveaux profils propres à cette innovation. Les professionnels que nous avons interrogés ont bien mis cela en avant et soulignent que c’est une démarche qui s’inscrit dans le futur. L’impression 3D va façonner de nouveaux profils dans différents domaines d’activité. On a alors demandé à 3DHubs, Sculpteo et BigRep quelles seraient les industries les plus intéressées par ces technologies dans les années à venir.

Les secteurs de l’impression 3D qui recrutent

3DHubs parie sur une demande croissante dans le secteur médical et l’ingénierie, ce qui s’explique par des travaux de recherche plus poussés sur les matériaux et des technologies. Ces avancées offrent de nouvelles possibilités qui accélèrent l’adoption de la technologie d’impression 3D dans ces secteurs, augmentant ainsi le besoin de profils qualifiés.

métiers de l'impression 3D

Les ingénieurs utilisent de plus en plus la bioimpression dans leur métier

Les autres secteurs qui recrutent des experts de l’impression 3D sont, selon BigRep, l’automobile et l’aérospatial où il faut produire efficacement des pièces pour les véhicules et les futurs avions qui sortiront des usines : la fabrication additive permet de réduire significativement le poids de ces derniers en misant notamment sur l’optimisation topologique, la consommation de carburant et donc les coûts. On peut donc s’attendre à une hausse du recrutement de profils qualifiés dans ces deux domaines.

La liste des secteurs qui vont recruter n’est pas exhaustive: elle sera vite complétée étant donné la vitesse à laquelle l’impression 3D progresse mais cela se fera sur le long terme uniquement nous confie les 3 experts.

L’impression 3D, réelle menace pour le marché actuel ?

Malgré les avancés de l’impression 3D et les possibilités qu’elle offre, la technologie ne fait que commencer son développement. Les conséquences qu’elle aura sur le marché du travail sont à appréhender sur le long terme. L’impression 3D a créé des emplois et continuera ainsi mais pour l’instant, elle n’a pas vocation à remplacer les processus de fabrication traditionnels :  » Nous sommes très loin d’un monde où tous les métiers de construction et de production seront remplacés par des services d’impression 3D en ligne comme le nôtre et des imprimantes personnelles « , conclut Marine Coré-Baillais.

L’impression 3D a davantage changé la façon de travailler au quotidien que le cœur même de certains métiers: la finalité du travail des ingénieurs ou des designers pour ne citer qu’eux sera toujours la même, ils utiliseront simplement des méthodes de production, de conception différentes de celles actuellement employées.

Considérez-vous que les futurs métiers de l’impression 3D soient une menace pour le marché actuel? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.