Accueil > Classement > TOP 12 des matériaux d’impression 3D les plus étonnants
matériau étonnant

TOP 12 des matériaux d’impression 3D les plus étonnants

Qui dit impression 3D dit matériau d’impression : plastique, métal, céramique… Des matériaux relativement classiques finalement, qui sont utilisés pour de nombreuses applications dans des secteurs variés. Mais il existe aussi une multitude de matériaux plus originaux auxquels vous n’auriez sûrement pas pensé en premier lieu ! C’est pourquoi 3Dnatives vous propose sa sélection des matériaux les plus étonnants et revient sur les idées les plus innovantes.

TOP 1 – Fondez pour ce matériau comestible !

En première place, le chocolat : de quoi rendre tout votre entourage heureux ! Imprimer avec du chocolat est quasiment la même chose qu’une impression par dépôt de matière fondue classique : chaque couche correspond à une épaisseur de chocolat. Les différences résident dans le fait que l’impression est un peu plus longue et que les températures sont moins élevées afin de préserver toute la saveur du chocolat. La marque américaine Hershey’s, célèbre pour ses chocolats, a d’ailleurs développé sa propre imprimante 3D avec le constructeur 3D Systems, la CocoJet.

matériau étonnant

TOP 2 – Des cendres funéraires pour fabriquer une statuette

L’artiste chinois Zhufei a eu une idée assez étonnante pour se souvenir des défunts : au lieu de mettre les cendres funéraires dans une urne, il les utilise comme matériau d’impression pour fabriquer une statue de la personne décédée. Le processus ne prend que 3 heures et la famille peut la rapporter à la maison. Une façon surprenante de continuer à faire vivre un proche, que l’artiste compare à une renaissance poétique, comme « le phénix qui renaît de ses cendres. »

matériau étonnant

TOP 3 – Un filament éco-conçu à base de bière

Le fabricant américain de filaments 3Dom est connu pour ses matériaux biologiques comme ceux à base de café ou de chanvre. Il a aussi développé des filaments à base de bière ! Les filaments Buzzed ont la couleur naturelle de la bière blonde et sont constitués de deux éléments : du PLA classique et des déchets issus du brassage de la bière. La bobine de 500 g est disponible sur 3D-Fuel pour 37,50€. Dorénavant, si vous voulez vraiment fabriquer une chope de bière, imprimez la avec ce filament !

matériau étonnant

TOP 4 – Le sable du Sahara

Solar Sinter est une imprimante 3D créée par Markus Kayser qui répond à la nécessité actuelle de préserver les ressources à notre disposition. La technologie derrière cette machine s’appuie sur un procédé de frittage laser et utilise les rayons du soleil pour chauffer le matériau au lieu d’un laser. Un matériau qui n’est autre que du sable du désert ! Il est chauffé par le soleil et peut être fritté couche par couche jusqu’à l’obtention de la pièce finale. Une initiative originale et respectueuse de l’environnement.

matériau étonnant

TOP 5 – Quand l’art rencontre le sucre

3D Systems a été l’un des premiers à utiliser ce matériau (sous forme de poudre à l’époque) pour le lancement de sa ChefJet Pro en 2015, une des premières imprimantes 3D alimentaires. Pour montrer tout le potentiel de leur machine, ils ont créé une réplique du Château de Versailles qui est en réalité une brioche agrémentée de structures à base de sucre imprimé en 3D.

matériau étonnant

Il y a quelques mois, un étudiant du MIT, Victor Leugn, a travaillé avec une entreprise chinoise afin de développer des sculptures en sucre imprimées en 3D. Son étude repose sur l’impression de verre : il s’est rendu compte que ce matériau avait les mêmes propriétés que le sucre.

TOP 6 – Des pneus recyclés

Chaque année, 259 millions de pneus sont jetés aux Etats-Unis. Un chiffre alarmant quand on sait qu’ils sont une des sources principales de la pollution mondiale aujourd’hui. Pour pallier à ce problème, une entreprise californienne, Emerging Objects, a décidé de les réutiliser comme matériau d’impression 3D.

matériau étonnant

C’est ainsi qu’ils ont crée leur premier objet, le « Rubber Pouff » qui est composé d’une poudre obtenue grâce à la réutilisation des déchets par frittage sélectif laser. Une initiative que d’autres entreprises pourraient utiliser sans aucune hésitation !

TOP 7 – Des pâtes aux formes uniques

La marque italienne Barilla a révélé sa première imprimante 3D capable de fabriquer des pâtes fraîches aux formes incroyables en moins de deux minutes ! Une machine qui intéresse beaucoup les restaurants et c’est bien là l’objectif principal de la marque à terme.

matériau étonnant

L’imprimante nécessite de l’eau et de la farine pour fonctionner et repose sur la technologie FDM. Elle dépose le mélange couche par couche jusqu’à l’obtention de la forme voulue. Pour l’instant, il n’existe qu’un prototype mais on espère qu’elle sera prête plus tard dans l’année !

TOP 8 – Crystal, le matériau imprimé à 1640°C

L’entreprise israélienne, Micron3DP, a révélé il y a quelques mois sa technologie d’impression 3D de verre initiée par le MIT ; ils ont collaboré ensemble pour développer un procédé qui devrait bientôt être commercialisé.

matériau étonnant

Le verre offre une forte solidité chimique, une biocompatibilité, une stérilisation facile, et bien d’autres propriétés qui le rendent très intéressant pour l’industrie médicale et aérospatiale. Pour obtenir sa transparence, l’imprimante doit atteindre des températures jusqu’à 1640°C. La création des pièces est réalisée couche par couche par un procédé de dépôt de matière ce qui limite toutefois la précision du modèle fini.

TOP 9 – Du chewing-gum pour vos impressions 3D

Chia-Ling Lin et Maria Nelson se sont associées pour fonder Gumlab.uk, la première startup anglaise qui imprime en 3D du chewing-gum. Elles sont parties d’une imprimante 3D FDM classique à trois axes et l’ont appelée la GumJet. Ce qui est surprenant avec cette imprimante est le matériau utilisé : de la pâte à mâcher. Cette pâte est parfumée pour donner du goût au chewing-gum final. Le matériau est extrudé et se superpose couche par couche. Selon ses créatrices, le chewing-gum imprimé a le même goût qu’un chewing-gum plus traditionnel. La seule différence réside dans la texture : quand on commence à la mâcher, on sent bien les différentes couches d’impression !

matériau étonnant

TOP 10 – Des filaments en liège

Le liège sert essentiellement à produire les bouchons des bouteilles de vin : aujourd’hui, 80% est utilisé dans ce but là. Colorfabb y a vu une autre utilité : la marque hollandaise a en effet conçu un filament à base de liège pour imprimante 3D, le CorkFill. Il s’utilise avec n’importe quelle imprimante 3D FDM. Il ne nécessite pas de spécificités techniques particulières ; par exemple le filament s’imprime à une température classique de 210-230°.

matériau étonnant

TOP 11 – Le bambou sous une autre forme

On continue avec les filaments originaux développés par Colorfabb : cette fois-ci, le hollandais s’est penché sur le bambou, cette plante caractérisée par ses longues tiges creuses à la pousse très rapide. Le BambooFill est un mélange de PLA/PHA et de fibres de bambou, ce qui en fait un matériau 100% bio. Il offre une très bonne adhérence et isotropie c’est à dire qu’il a une forte capacité à être imprimé dans tous les sens. En plus d’être bio, il sent bon : une odeur de popcorn se dégage après l’impression !

matériau étonnant

TOP 12 – Une différente culture du lin

Texilis est un bureau d’études français spécialisé dans l’innovation autour du lin qui intervient dans différents secteurs comme le bâtiment, les loisirs mais aussi l’impression 3D. Il a mis au point un filament 3D à base de lin qui présente de nombreux atouts. Ce filament, qui est un mélange biodégradable à base de PLA, s’adapte à la plupart des imprimantes 3D FDM. Il offre une meilleure résistance que les plastiques : sa flexion et sa tension sont plus élevées ce qui permet également de réduire l’épaisseur des couches d’impression et donc de réduire le poids.

matériau étonnant

Quel est le matériau que vous trouvez le plus étonnant? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.