Accueil > Imprimantes 3D > Laboratoire 3Dnatives : L’imprimante UP! Plus 2 – Partie 1

Laboratoire 3Dnatives : L’imprimante UP! Plus 2 – Partie 1

Maintenant que notre machine de référence, la MakerBot Replicator 2, est belle et bien en place, il est temps de la mesurer à la concurrence qui se fait de plus en plus rude ces derniers jours… Et quoi de mieux que la petite imprimante de chez PP3DP pour inaugurer notre salle de torture ? Nous avons eu la chance de mettre la main sur l’imprimante UP! Plus 2 – Easy 120, grâce à la société A4 Technologie, pour une petite séance de test en profondeur comme nous les aimons !

Pour rappel, nous avons pris le parti de nous mettre dans la peau d’un utilisateur « moyen » ce qui sous-entend que nous éviterons au maximum de parler « technique » pour privilégier l’expérience utilisateur, celle que vous êtes tous susceptible de vivre un jour. Le sujet étant tellement vaste, il nous paraissait impossible de tout couvrir en un seul et même billet, c’est pourquoi nous les avons découpés de la façon suivante :

  • Partie 1 : le déballage et l’installation logicielle
  • Partie 2 : L’initialisation de l’imprimante et le premier test d’impression
  • Partie 3 : Impression de nos objets de torture – Conclusions finales

Le déballage de l’imprimante

Lorsque nous avons reçu notre machine de référence, nous avions été très agréablement surpris par l’emballage de la machine de chez MakerBot. En effet, celle-ci nous avait été livrée dans une jolie boite au design bien travaillé avec un sac de transport du plus bel effet. Rien de tout ça avec l’imprimante UP. Vous avez déjà vu une banale caisse en carton ? Et bien voilà l’emballage de la UP… Bon après il faut bien reconnaître que l’emballage importe peu, la belle boite de chez MakerBot se trouve dans le grenier au même titre que la caisse en carton mais bon… l’effet «  WAOUW » est tout de même bien différent d’une machine à l’autre.

UP Emballage

Là où la tendance s’inverse clairement c’est lorsque l’on ouvre cette boite et que l’on découvre le kit de base fournis avec l’imprimante UP. Clairement chez PP3DP on ne rigole pas. Tout est inclus à la livraison. Que ce soit les vis, mode d’emploi et câbles indispensables au bon fonctionnement de la machine ou les gants pour éviter de se brûler en la manipulant, tout y est. Y compris la pince à épiler (si si), un scalpel et son jeu de lame, la spatule indispensable au décollement de l’objet après impression et les 3 plateaux de construction, la grande classe !

Branchement de l’imprimante

Le branchement de l’imprimante à l’ordinateur n’est pas bien compliqué en soit, un câble d’alimentation et un câble USB et le tour est joué. Là où il ne faut pas se faire avoir se situe plus dans le déblocage de l’imprimante. Comme tout bon périphérique, l’imprimante arrive avec différentes cales qui bloquent les axes pour le transport. En suivant le manuel utilisateur, on se rend vite compte que la plupart de ces cales ont déjà été retirées par le fournisseur. Ce n’est pas un problème en soit, au contraire, car cela montre bien que l’imprimante a été testée avant la livraison. Sauf qu’une de ces cales avait été remise en place et que le point de fixation n’était pas bien visible dans le mode d’emploi. Plus concrètement, dans le mode d’emploi il est stipulé qu’il faut retirer la cale située sur l’extrudeur… sauf que la cale en question se situe derrière l’extrudeur sur l’axe des X. Résultat, un bruit assez assourdissant lors de l’initialisation de l’imprimante et un premier échange avec le service « support » de notre fournisseur ! (merci à eux par la même occasion pour leur efficacité).

Installation logicielle

Avant de procédé à l’installation des pilotes d’impression, il faut d’abord se rendre sur le site du fournisseur pour y télécharger le logiciel de l’imprimante (pas de CD inclus dans l’emballage). Rien de bien grave en soi car vous aurez au moins la certitude de bénéficier des dernières versions du logiciel (22 Mo).

Sur le site du constructeur, il est stipulé que l’imprimante fonctionne avec les systèmes d’exploitation Windows XP, Vista, Windows 7 et iOs pour Mac… pas de chance, notre ordinateur est équipé de Windows 8. Ce qui est d’autant plus étonnant, c’est que Microsoft a clairement affirmé que les imprimantes 3D seraient supportées dans Windows 8.1 (bon d’accord, on parle de Windows 8.1 et pas de Windows 8, mais quand même).

Qu’à cela ne tienne, nous parcourons le mode d’emploi et voyons qu’il y a effectivement une section concernant l’installation de l’imprimante sous Windows 8, tout à la fin du manuel. Alors ce que nous ne comprenons pas du tout, est que pour pouvoir installer les pilotes d’impressions, il faut redémarrer son ordinateur en mode avancé, car les pilotes d’impressions ne sont pas signés par Microsoft… C’est un peu le monde à l’envers, car en gros Microsoft montre son avancée technologique en prenant en compte l’impression 3D, mais ne valide pas les pilotes d’impression du constructeur…

Bref, une fois l’ordinateur prêt pour y installer des pilotes non supportés, le déroulement de l’opération se résume en quelques clics de souris et les choses sérieuses peuvent enfin commencer. Il ne nous reste plus qu’à initialiser l’imprimante pour s’assurer que tout est bien en place et testé par la même occasion le niveau sonore de l’imprimante. Relativement silencieux comme vous pouvez le constater dans cette petite vidéo :

Et tant qu’on y est, testons par la même occasion la première extrusion d’ABS :

Dans la suite du test, nous aborderons l’initialisation de l’imprimante et l’impression de notre premier objet !

Retrouvez la suite du test de l’imprimante UP! Plus 2 :

Laboratoire 3Dnatives : L’imprimante UP! Plus 2 – Partie 2

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook et    


À propos Pascal P

Team Leader au Luxembourg dans le domaine des plateformes collaboratives, ma passion dans l’impression 3D et mon appartenance au mouvement « Maker » depuis plusieurs années m’ont amené à devenir speaker, mentor, auteur et formateur pour différentes organisations. Toujours dans l'idée d'aller de l'avant j'ai fondé la sarl Bulb Zone avec mes 4 acolytes. Situé à Strassen au Luxembourg, Bulb Zone est la première boutique avec pignon sur rue spécialisée dans l'impression 3D et l'électronique à destination des makers tout comme des professionnels.