Accueil > Imprimantes 3D > Laboratoire 3Dnatives : test de la Volumic Stream 20, une imprimante 3D 100% française

Laboratoire 3Dnatives : test de la Volumic Stream 20, une imprimante 3D 100% française

[Edit] 06/07/2017 : ce modèle n’est plus commercialisé par la marque Volumic, consultez notre test de la dernière imprimante 3D Volumic Stream 30 Pro au sein du Lab 3Dnatives.

Durant les derniers congés, l’équipe du Lab 3Dnatives n’a pas chômé. Nous avons eu l’occasion de tester quelques machines très intéressantes et pour démarrer nous nous attaquons à une imprimante 3D 100% française, la STREAM 20 du fabricant Volumic. Nous les remercions au passage pour le prêt de la machine.

Pour commencer, une vidéo de présentation :

Outre le fait d’être entièrement construite et assemblée en France, l’imprimante propose des caractéristiques intéressantes comme le châssis en aluminium et un plateau chauffant en borosilicate haute température et démontable, qui offre une zone d’impression confortable de 200 x 200 x 220mm et qui permet l’utilisation de la plupart des types de filaments disponibles sur le marché. Cela s’annonce très prometteur.

1. Déballage

L’imprimante nous est arrivée tout droit des ateliers basés Nice dans son emballage d’origine. Rien à redire sur celui-ci ni sur le transporteur. Le déballage en vidéo (et sans audio pour ne pas déranger vos collègues…) :

Pour ce qui est des accessoires, nous y retrouvons les incontournables comme la carte SD, la documentation sur clé USB, le cordon d’alimentation, le câble USB et le rouleau de tape de chez 3M. Parmi les surprises agréables, nous retrouvons des pinces à épiler et quelques outils pratiques comme le porte-bobine. Mais pas de bobine ou d’échantillons de filaments, dommage… Notez également l’objet de démo imprimé en 3D.

testobject

2. Installation

L’installation de la machine est un jeu d’enfant et ne dure pas plus de 10 minutes. Il suffit de coller les pieds en plastique sous la machine pour amortir les vibrations, enlever les éléments de protection (papier bulle et collier de serrage), brancher le cordon électrique (le bloc d’alimentation est intégré dans l’imprimante), brancher le câble USB et fixer le plateau d’impressions (déjà recouvert de tape) à l’aide des pinces fournies.

Le support de bobine s’emboîte bien dans l’imprimante, sans aucune vis, et il vous permet d’utiliser n’importe quel format de bobine. De plus, son emplacement sur le dessus de l’imprimante facilite vraiment l’alimentation de l’extrudeur… un très bon point.

Comme vous pouvez le constater la partie « Plug » est assurée avec brio, reste à s’occuper de la partie « Play » pour s’assurer que nous sommes bien face à une machine Plug & Play !

3. La partie logiciel

Comme à l’accoutumée et bien que tout soit disponible sur une clé USB, nous nous rendons ensuite sur le site du constructeur pour voir ce qui est proposé en terme de support. Et c’est plutôt une bonne surprise, car non seulement vous y trouverez le logiciel d’impression Repetier, réglé pour la Volumic Stream 20, ainsi que les profils de tranchage (slice) dédiés, les liens vers les logiciels gratuits pour commencer à modéliser vos propres créations ainsi qu’un petit logiciel pour visualiser vos fichiers stl. Cerise sur le gâteau, les tutoriaux vidéo devraient bientôt être disponibles.

L’installation de la suite logicielle ne pose aucun soucis particulier sur notre configuration Windows 8.1 et la documentation fournie regroupe bien toutes les étapes d’installation, d’alimentation du filament et de configuration logicielle. Vous trouverez également tous les paramètres d’impression si d’aventure vous préféreriez utiliser un autre logiciel que Repetier, comme Cura par exemple. Un point négatif, l’imprimante ne fonctionne que sur PC actuellement, le constructeur préconisant l’utilisation de la carte SD, la priorité n’a pas été mise sur les pilotes.

Et c’est là que nous nous rendons compte que l’extrudeur est prévu pour du filament de 3mm de diamètre… rien de grave en soi mais tenez en compte si vous pensez à acquérir une Volumic comme seconde machine.

4. Calibrage

Le calibrage du plateau d’impression est manuel et se fait à l’aide des vis sans fin de l’axe Z. Pour le premier objet test, nous n’avons pas procédé à une vérification particulière car la Volumic Stream 20 est livrée pré-calibrée et est donc censée être prête à imprimer. Et ce fût le cas ! Après plusieurs impressions, nous avons tout de même vérifié en suivant la procédure expliquée dans le manuel d’utilisation. Pas de surprise de ce côté là non plus, les explications sont relativement claires mais la procédure en elle-même n’est pas des plus aisée…

En guise de première impression, nous avons pris un objet facile et rapide à imprimer. Le résultat en image :

objet1

6. Impression de l’objet de torture

Après avoir calibré le plateau, nous nous sommes logiquement attaqués à notre objet de torture, une habitude maintenant au sein du Lab 3Dnatives. En regardant de plus près, on distingue bien les quelques modifications à appliquer au niveau logiciel afin d’affiner ceux-ci en fonction de votre filament et de vos conditions ambiantes. De notre côté, un simple ajustement de la vitesse et de la température d’extrusion nous a permis de régler les quelques défauts. Pas réellement de surprise donc, la stabilité de la machine semble prévenir de tout dérèglement et les impressions s’enchainent sans problème.

Conclusion
3 Total sur 5
Pour

• Stabilité et fiabilité
• Niveau sonore
• Alimentation intégrée
• Made in France

Contre

• Calibration manuelle
• Absence de pilote Mac ou Linux
• Réactivité du panneau de contrôle

Résumé

Au final, cette imprimante française est une vrai bonne surprise ! Sa conception est bien pensée et la qualité des éléments qui la constitue est à toute épreuve. A première vue lors du déballage, nous avons eu quelques craintes au niveau de la rigidité des pièces imprimées et intégrées dans la machine mais là aussi la qualité est au rendez-vous. En cas de problèmes ou si la couleur n'est pas à votre goût, les fichiers 3D des pièces sont disponibles en téléchargement.

A l’utilisation, la Volumic n’est pas beaucoup plus bruyante que la Replicator 2 de MakerBot et le panneau de contrôle intégré à la machine permet de l’utiliser sans peine sans ordinateur. Un dernier point que l'on notera vient de la réactivité de la molette de contrôle de l'écran qui est perfectible mais le fabricant confirme qu'elle est en cours d'amélioration pour les prochaines versions.

Contenu de l'imprimante 3D3
Logiciel3.5
Qualité d'impression3
Prise en main2.5

Retrouvez l’ensemble de nos tests d’imprimantes 3D au sein du Lab 3Dnatives

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn


À propos Pascal P

Team Leader au Luxembourg dans le domaine des plateformes collaboratives, ma passion dans l’impression 3D et mon appartenance au mouvement « Maker » depuis plusieurs années m’ont amené à devenir speaker, mentor, auteur et formateur pour différentes organisations. Toujours dans l'idée d'aller de l'avant j'ai fondé la sarl Bulb Zone avec mes 4 acolytes. Situé à Strassen au Luxembourg, Bulb Zone est la première boutique avec pignon sur rue spécialisée dans l'impression 3D et l'électronique à destination des makers tout comme des professionnels.
  • activa1969

    ça ressemble beaucoup à une PRUSA I3