Accueil > News > L’impression 3D de maisons dans les pays en voie de développement

L’impression 3D de maisons dans les pays en voie de développement

Depuis bientôt deux ans, le fabricant italien WASP développe des imprimantes 3D fonctionnant à base de matériaux minéraux comme l’argile ou la céramique et capables d’imprimer dans des volumes hors normes, comme son modèle BigDelta permettant de construire des objets de 80 centimètres maximum ou la TeraWASP et son volume impressionnant de 2 mètres cubes.

Plus dernièrement, les équipes de WASP se sont lancées dans le projet WASProject avec l’objectif de mettre au point un modèle d’imprimante 3D assez large pour fabriquer les structures d’habitations et destinée en priorité aux pays en voie de développement. Le projet inclut également une recherche approfondie sur l’utilisation de matériaux locaux et écologiques suffisamment solides pour supporter le poids d’une maison.

L'imprimante BigDelta de chez WASP capable d'imprimer des objets de 80 centimètres cubes

L’imprimante BigDelta de chez WASP capable d’imprimer des objets de 80 centimètres cubes

Dans ce cadre, les équipes de WASP ont établi un partenariat avec le département Matériaux et Produits Chimiques de l’école Polytechnique de Milan, « ensemble nous conduisons des recherches sur des nouveaux matériaux d’impression 3D, principalement portées sur des composites à base d’argile. » explique Davide Neri de chez WASP. « Et aujourd’hui, nous sommes réellement confiants à l’idée d’avoir trouvé la bonne recette offrant les caractéristiques requises. Le mélange que nous utilisons est un mix d’ingrédients : argile, eau, alcool, huile et papier. »

article_wasp article_wasp2

« La recherche du matériau est la partie la plus critique du projet. » confie Davide Neri, « en effet vous avez besoin d’une fluidité optimale pour la préparation afin d’éviter que le matériau s’écroule au moment de l’extrusion ».

Lors de la Maker Faire Rome, le public a pu découvrir l’imprimante 3D BigDelta :

Le CEO de WASP, Massimo Moretti, prévoit que la future imprimante sera capable d’imprimer des murs de 5 mètres de haut à partir de matériaux naturels disponibles directement sur le lieu de fabrication. Elle sera principalement destinée aux pays en voie de développement où les besoins en terme d’habitations d’urgence sont importants. Le CEO confirme également que l’imprimante restera low-cost et respectueuse de l’environnement en terme de conception et d’utilisation.

Les premières expérimentations ont eu lieu lors de la conférence African Fabbers Project qui s’est déroulée à Marrakech en mars dernier. Les équipes de WASP ont pu se rendre sur le terrain pour tester en live la création d’un matériau d’impression à partir de terre extraite localement. Dans un second temps, le matériau a été testé sur le modèle BigDelta de chez WASP pour fabriquer des modèles réduits de structures.

Plus d’informations sur le site de WASProject : www.wasproject.it

article_wasp6

article_wasp7

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn


À propos Alex

Consultant en impression 3D, j’ai co-fondé 3Dnatives en 2013 pour promouvoir cette révolution en marche. J’accompagne les entreprises sur les transformations liées à l’impression 3D et j’interviens lors de conférences dédiées au sujet (TEDx, 3D Printshow, 3D Print Lyon, Essec, HEC). Diplômé de l'Université Paris Dauphine et du King's College London en Mathématiques Appliquées vous pouvez me suivre sur twitter @martelalexandre