Accueil > Art/Design > Quand la lutherie rencontre l’impression 3D : un nouveau violon imprimé en 3D
violon imprimé en 3D

Quand la lutherie rencontre l’impression 3D : un nouveau violon imprimé en 3D

L’impression 3D s’invite aussi dans le domaine musical : de plus en plus de musiciens ont recours à cette technologie pour créer leurs instruments, que ce soit des violons, des guitares ou plus largement des accessoires comme des écouteurs, des becs de saxophone, etc. Elle permet de créer des formes plus complexes rapidement. Toutefois, certains préfèrent conserver les traditions : c’est le cas de ViolinoDigitale, un projet qui combine impression 3D et les techniques traditionnelles de fabrication des violons.

Harris Matzaridis est à l’origine de ce projet : il souhaite créer des violons en mélangeant impression 3D et méthodes traditionnelles, la lutherie dans notre cas qui est restée inchangée pendant des siècles. Il explique qu’un violon est composé de différentes pièces : les éclisses, le devant et le fond, le manche avec la volute, les ouïes et l’âme , une petite pièce en bois cylindrique qui relie la table d’harmonie avec le fond.

violon imprimé en 3D

Ces différentes pièces sont toutes sculptées séparément puis assemblées afin de donner cette forme que nous connaissons tous. Pour créer son violon imprimé en 3D, qui est inspiré du violon Sunrise de Stradivarius de 1677, Harris a utilisé la même approche : il a imprimé en 3D les pièces séparément puis les a assemblées. Il a utilisé une imprimante RepRap pour créer les 40 pièces de l’instrument.

« Je conçois des produits depuis quelques années et j’utilise depuis longtemps une imprimante 3D de bureau standard pour créer des moules, des prototypes, etc. affirme Harris. Puis, un jour je me suis demandé quelle serait la pièce la plus impressionnante que je pourrais créer avec cette machine. Je me suis dit qu’un instrument de musique fonctionnel imprimé avec un filament en bois sur une imprimante FDM serait un gros challenge donc je me suis lancé. J’ai décidé de créer un violon car c’est un instrument qui a des exigences élevées en termes de techniques artisanales. L’assemblage est aussi très important à prendre en compte dans le résultat final. »

Il aura fallu deux ans entre l’idée de fabriquer un violon et le produit fini, 9 mois une fois que Matzaridis a commencé à l’imprimer en 3D. Beaucoup de filaments en bois ont été testés et les pièces finales ont été teintes et vernies pour créer un côté éclatant et luisant. De complexes formes noires ont été gravées dans l’instrument quasiment d’après le même système utilisé pour créer le Stradivari d’origine. Le son produit est magnifique et est bien la preuve que l’impression 3D permet d’atteindre les mêmes résultats plus rapidement.

Quel est l’avenir de l’impression 3D dans le domaine de la musique? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.