Le premier site d'information sur l'impression 3D

Home > Imprimantes 3D > Vader Systems invente l’imprimante 3D métal à destination du grand public !
vader-metal-3d-printer-1

Vader Systems invente l’imprimante 3D métal à destination du grand public !

Du fait d’une température de fusion bien supérieure au plastique (de 600°C pour l’aluminium jusqu’à 1000°C pour l’or), la possibilité d’offrir aux particuliers une imprimante 3D à base de métal restait en suspens. La société Vader Systems, créée par le père Scott et le fils Zach Vader, pourrait bien mettre un terme aux doutes qui subsistaient.

La technologie utilisée par Vader Systems, dénommée « Liquid Metal Jet Printing » (impression par jet de métal liquide), est une version détournée de l’impression par jet d’encre, bien connue des imprimantes 2D.  Des minuscules gouttes de métal sont déposées sur une plateforme, suivant un tracé préalablement spécifié. Comme pour chaque technologie d’impression, l’objet 3D est alors construit par une succession de couche de matière, et dans ce cas précis, de métal. En changeant la taille de l’orifice des buses d’impression, la machine peut alors distribuer des gouttelettes de métal fusionné de l’ordre de 100 à 1000 microns.

L’impression 3D à partir de métal n’est pas nouvelle, elle existait déjà dans l’industrie par le biais du frittage laser direct de métal. Comme pour la technologie par dépot de matière, le modèle 3D est initialement découpé en plusieurs sections. Chaque couche est alors conçu par fusion d’une poudre de métal à l’aide d’un laser. L’américain EOS avec la EOSINT M270 et le français Phenix Systems (racheté par 3DSystems depuis) avec sa PXL, sont les 2 pionniers de cette technologie.

L’imprimante 3D développée par Vader Systems, dénommée Mark 1, est toujours à l’état de prototype mais a d’ores et déjà été présentée lors de la Maker Faire New York 2013. Zachary Vader explique que « la machine peut être équipée de milliers de buses d’impression et pourrait imprimer aussi vite, voir plus vite, qu’une imprimante jet d’encre« . Pour le moment, Vader Systems finalise une version de la Mark 1 qui pourra imprimer à partir d’aluminium mais Zachary Vader estime que le cuivre, l’argent ou l’or seront les prochains matériaux à suivre.

La version en cours de conception est principalement destinée aux PME, mais une version à moins de 10,000 dollars devrait voir le jour d’ici un an, précise Vader Systems.

Quelques caractéristiques disponibles sur la Mark 1  :

  • Volume d’impression : 250x250x250 mm,
  • Épaisseur minimum d’impression : 50 microns,
  • Vitesse d’impression : 20 mL/h,
  • Puissance requise : 15 amp 120V,
  • Poids: 54 kg,

Le lien vers le site de Vader Systems ici.

Restez informé, abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook et   

About Alex

Diplômé de l'Université Paris Dauphine et du King's College London en Mathématiques Appliquées. Je me suis spécialisé en stratégie digitale au cours de mes expériences chez iRaiser et Made In Design. Passionné des technologies d'impression 3D, j'ai co-fondé 3Dnatives pour promouvoir cette révolution en marche. N'hésitez pas à me suivre sur twitter @martelalexandre

2 comments

  1. Hormis un article démontrant encore une fois le foisonnement des innovations dans l’impression3D, à noter que EOS n’est pas américain mais allemand, comme indiqué sur leur site : « The unlisted company EOS GmbH is a 100 percent posession of EOS Holding AG and is in the private ownership of the family of founder Dr. Hans J. Langer ». Cordialement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>