Le premier site d'information sur l'impression 3D

Accueil > Business > TOP 10 des applications de l’impression 3D dans le domaine militaire
top 10 armee

TOP 10 des applications de l’impression 3D dans le domaine militaire

L’impression 3D a largement fait polémique il y a plusieurs années alors qu’un américain avait réussi à imprimer entièrement un pistolet en plastique tout à fait fonctionnel. Depuis, la législation tente d’encadrer la production d’armes et de munitions imprimées en 3D. Cependant, la technologie de fabrication additive n’a pas manqué d’attirer les convoitises dans le domaine de l’armement et de la défense grâce aux économies de poids et d’argent qu’elle implique. Du drone détecteur de mines à la nourriture de soldat imprimée en 3D, découvrez notre TOP 10 des applications de l’impression 3D dans le domaine militaire :

10 – Des mines antipersonnel imprimées en 3D 

Bien qu’il ne s’agisse pas de mines fonctionnelles, l’entreprise EOD Life a eu recours à la fabrication additive afin d’améliorer l’entraînement de certains soldats. Pour cela, la firme a imprimé des mines antipersonnel de type YM-1 en 3D afin de faciliter les exercices des militaires. Bien qu’elles n’explosent pas comme le font les vrais modèles, ces répliques disposent d’un petit socle sur lequel on peut déposer le pied déclenchant alors un signal sonore indiquant que le soldat aurait succombé en situation réelle. Cette application de l’impression 3D intéresse notamment par son faible coût, la “fausse” mine ne coûte en effet que $75 à imprimer, soit environ 66€. C’est presque dix fois moins cher que les méthodes d’entraînement traditionnelles.

top 10 armee

9 – Un équipement entier imprimé en 3D

Le laboratoire américain PEO Soldier, une organisation gouvernementale américaine, cherche à développer l’impression 3D de l’équipement militaire du soldat. Ce projet a notamment pour but d’améliorer les performances du militaire alors que son équipement peut peser plus de 50kg. Les chercheurs tentent notamment de développer des outils plus légers et de se débarrasser des gadgets inutiles. Pour ce faire, ils commencent par scanner le soldat afin d’obtenir une modélisation 3D de son équipement puis les designers s’intéressent à la manière d’alléger et améliorer celui-ci. Ils ont par exemple développé des capteurs biométriques donnant la pulsation cardiaque, la pression sanguine, ou la respiration du militaire concerné.

top 10 armee

8 – Des pièces d’avion de chasse imprimées en 3D 

Le groupe britannique BAE Systems a réalisé en 2014 des pièces grâce à une imprimante 3D destinées à orner un avion de chasse Tornado GR4 de l’armée de l’air britannique. Spécialisée dans la défense et l’aérospatiale, BAE Systems a imprimé des protections pour la radio du poste de pilotage et pour le train d’atterrissage ainsi que des supports pour la porte de soupage d’admission d’air. Là encore l’avantage réside dans le faible coût de fabrication avec des pièces à moins £100 pouvant à terme grandement alléger les dépenses du groupe dans son activité militaire.

top 10 armee

7 – L’impression 3D au secours des porte-avions

L’inconvénient pour les porte-avions est la quantité importante de stocks à emporter lors de missions en pleine mer souvent lointaines et longues. L’US Navy envisage donc de démocratiser la fabrication additive sur ses navires et porte-avions comme avec l’USS Essex en 2014. L’objectif est de pouvoir fabriquer une partie des pièces ou matériaux directement à bord sans devoir être constamment ravitaillé. L’impression 3D réduirait les soucis de logistique et permettrait de produire des objets à la demande.

top 10 armee

6 – La fabrication additive au service de l’armée de l’air israélienne

Dans la lignée de ce que réalise BAE Systems, l’impression 3D intéresse de près Tsahal. Ces derniers comptent utiliser la fabrication additive afin de réaliser divers éléments de leurs avions de combat mais également de leurs hélicoptères. Ils ont pour ce faire eu recours a des imprimantes 3D américaines afin d’imprimer des pièces en plastique et en métal. Le nom du fabricant de ces imprimantes n’a pas filtré mais il s’agit d’imprimantes coûtant plusieurs centaines de milliers d’euros. Les éléments imprimés sont multiples mais de taille réduite, ils composent une partie de l’extérieur de l’avion ou de l’intérieur du cockpit. À la clé, une réduction majeure des coûts liés à la maintenance et la réparation de certains appareils.

top 10 armee

5 – Soigner des blessés de guerre avec la bio-impression

L’impression 3D militaire ne bénéficie pas seulement à l’industrie de l’armement. L’armée américaine cherche donc depuis 2014 à intégrer la bio-impression, c’est à dire l’impression 3D de cellules vivantes, dans sa médecine de guerre. L’objectif serait donc d’imprimer en 3D de la peau afin de soigner les blessés graves. On considère qu’entre 10 et 30% des blessés de guerre ont subi des brûlures graves les handicapant à des niveaux différents. Ces blessures cicatrisent difficilement c’est pourquoi des chercheurs de l’institut des forces armées pour la médecine régénérative développent des tissus susceptibles de soigner la peau abîmée. Après avoir scanné la plaie, la modélisation 3D de celle-ci est utilisée afin de recréer toute la structure endommagée.

top 10 armee

4 – Un drone détecteur de mines

C’est une initiative qui pourrait bien faciliter le travail des démineurs. Il s’agit d’un drone imprimé en 3D en mesure de détecter et de faire exploser à distance des mines antipersonnel. Financé à partir d’un projet Kickstarter, cet outil est au départ à visée humanitaire mais pourrait bien intéresser les professionnels de l’armée alors qu’on dénombre environ 100 millions de mines disséminées sous terre à travers le monde. Le drone commence par délimiter une zone terrestre, puis il scanne celle-ci afin de détecter avec précision la position des éventuelles mines. Enfin il les fait détonner à distance et en toute sécurité. Un procédé bon marché et bien plus sûr que le déminage réalisé par un homme.

top 10 armee

3 – Des rations alimentaires imprimées en 3D

Des chercheurs de l’armée américaine ont décidé il y a quelques années de s’intéresser de près à l’impression 3D de nourriture destinée au soldat sur le front. L’idée est de produire une nourriture contenant tous les nutriments adaptés à chaque militaire. Ces aliments personnalisés imprimés en 3D demeurent encore un projet mais l’idée est de développer un outil pouvant mesurer individuellement les besoins nutritifs de chaqun avant de fournir une nourriture imprimée en 3D et conforme à chaque métabolisme. On peut donc s’attendre à ce que cette innovation investisse les champs de bataille d’ici les 10 ou 15 prochaines années.

top 10 armee

2 – Des missiles imprimés en 3D

La firme Raytheon, entreprise américaine leader dans la production de missiles guidés, a commencé il y a peu à expérimenter l’impression 3D dans la conception de ses missiles. La société a d’ailleurs acquis une imprimante 3D pouvant créer des pièces séparées entrant dans la composition du missile avant de peut être de transformer tout le processus de fabrication de celui-ci. L’impression 3D permet en outre de produire des pièces métalliques d’une grande complexité en une seule session. De ce fait les méthodes traditionnelles de conception et d’assemblage plus coûteuses et moins précises deviennent obsolètes, notamment dans l’ajout d’éléments internes comme les détonateurs ou les explosifs.

top 10 armee

1 – Des chars d’assaut grâce à la fabrication additive

C’est en mai 2015 à l’occasion d’une parade militaire célébrant la victoire de l’armée rouge lors de la deuxième guerre mondiale que défilait un modèle impressionnant de tank, le T14. Ce dernier a été conçu par Uralvagonzavod, un fabricant de véhicules blindés. Fait surprenant, ces derniers ont eu recours à l’impression 3D pour lancer leur nouvelle gamme de chars d’assaut. En réalité, la plupart des parties imprimées en 3D ne sont utilisées que pour des prototypes avant de créer les éléments mécaniques nécessaires. La firme russe travaille néanmoins au développement de pièces en titane utilisant la fabrication additive et destinées à des véhicules blindés autre que des prototypes…

top 10 armee

Que pensez vous de l’impression 3D dans le domaine militaire ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos victor

Passionné par les nouvelles technologies et les changements qu'elles orchestrent dans l'entreprise ainsi que dans la vie de tous les jours. Je suis de façon très active l'evolution de l'impression 3D et son impact dans le management des entreprises et des marques. La révolution est en marche, nous devons la comprendre et l'anticiper.