Le premier site d'information sur l'impression 3D

Accueil > News > Le lab 3Dnatives teste la nouvelle imprimante 3D Beethefirst

Le lab 3Dnatives teste la nouvelle imprimante 3D Beethefirst

Après avoir testé et utilisé bon nombre d’imprimantes 3D, l’effervescence est toujours la même au moment du traditionnel unboxing. Quel trésor renferme cette boîte en carton? Quelle surprise allons-nous découvrir ? Quelles nouvelles aventures 3D allons-nous vivre ? C’est ce que nous allons voir grâce à nos amis de Cubeek3D qui nous ont gentiment prêtés cette petite BEE pour faire ce test.

La découverte en vidéo :

Premières impressions :

Elément plutot sympa et qui donne le sourire dès l’ouverture : un mot de présentation de notre nouvelle meilleure amie et un t-shirt en cadeau permettant de porter ses couleurs avec fierté. Quelle surprise de découvrir un emballage de protection plutôt design en lieu et place de nos traditionnels pains de mousse, polystyrène et autres cales en carton ! Sur ce point Bee The First joue la différence en enfermant son imprimante dans un écrin.

Après avoir ouvert l’emballage tel un sachet fraicheur ; celui-ci laisse apparaître une coque protégeant, comme il se doit, notre petit bijou. Seule une poignée blanche encastrée dans le châssis se laisse entre-apercevoir pour mieux l’extirper de son carton.

BEETHEFIRST_Bild7_1920x1080-1280x720

Tout est pensé pour rendre confortable la première expérience d’impression 3D, du déballage à la première impression, les parties cartons protégeant la tête d’impression sont même numérotées pour mieux les retirer dans l’ordre adéquat.

IMG_0802

La voilà maintenant prête pour les branchements et mise en place d’accessoires. En faisant le tour de la Bee, celle-ci surprend par son design épuré, sobre, élégant …. Bref la Bee à la Classe. Elle rappelle fortement certains aquariums design et autres cafetières modernes se mariant à la perfection avec nos intérieurs les plus contemporains. Pourquoi va t-elle plaire ? C’est un Cube mais ses 4 coins sont arrondis, elle est classe mais sait se faire discrète… en somme elle est petite mais veut nous montrer qu’elle a tout d’une grande.

IMG_0818

Une chose surprend cela dit : pas d’écran LCD, de bouton ou autre molette ? Nous en concluons que l’ensemble se pilote via le soft. Les seuls éléments extérieurs visibles se trouvent :

  • de face un sublime logo éclairé par led
  • au dos l’unique bouton on/off et les branchements des connectiques.

IMG_0797

Une fois la BEE à l’air libre, on se rend rapidement compte que coté accessoire elle n’est pas en reste :

IMG_0801

  • Un rouleau 5cm de 3M 2090 le grand classique ”blue tape” qui a fait ses preuves
  • Une spatule permettant de décrocher nos pièces tant attendues

IMG_0956   IMG_0953

  • Un câble USD pour lancer les impressions
  • Un câble d’alimentation
  • Un câble d’upgrade
  • Une pince embouts pointus pour retirer les résidus de PLA sur la tête d’impression.
  • Une clé hexagonale (BTR de ….) pour démonter la coque si besoin de déboucher l’extrudeur (nous traiterons cette partie ci prochainement, rassurez vous c’est enfantin )
  • Une notice quick start de 10 pages en anglais et portugais; certificat CE

Et ce n’est pas fini, nous allons passer un peu plus de temps sur ces 3 derniers éléments qui méritent toute notre attention

IMG_0949

La bobine de PLA noir, au format propriétaire, dont le diamètre est beaucoup plus petit que les « habituels » formats utilisés sur d’autres célèbres imprimantes. Cette dernière propose une ouverture de 16 mm avec un diamètre de 134 mm et une largeur de 50mm, elle nous offre 330g de filament de 1,75MM.

IMG_0954  IMG_0964

IMG_0970

Le support de bobine qui est imprimé en 3D (S’il vous plaît !) je soupçonne même qu’il soit une pièce de contrôle imprimée par Mlle BEE en personne. La particularité de ce support de bobine, au delà de son tout petit diamètre, est son système d’accroche. Il vient s’aimanter sur le coté intérieur droit de la bête juste à coté du plateau. Le procédé est très astucieux, il fallait y penser.

IMG_0981  IMG_0803

Et c’est là que notre dernier accessoire clôt le bal, Le plateau !

Il peut être à la fois notre meilleur ami tant son réglage est simple et intuitif comme notre pire cauchemar quand on ne parvient pas à comprendre pourquoi ça ne passe pas ….. et bien là …. Surprise ! Un petit carré de 20,2cm X 14,7cm en plexi avec la même recette que le support de bobine : 3 aimants parfaitement triangulés pour assurer une surface plane et un accrochage décrochage sans heurt et secousse pour notre mécanisme minutieusement réglé.

IMG_0969  IMG_0972

Si on pousse la comparaison avec ses grandes sœurs et petites cousines, voilà en image ce que cela donne.

IMG_0959

BEE (en bas à gauche) vs Replicator 2 de Makerbot (en haut à gauche) Replicator Gen 5 de Makerbot (en bas à droite) Ultimaker 2 d’Ultimaker (en haut à droite)

IMG_0961

La Bee à gauche et la UP !plus 2 de PP3D à droite.

En synthèse et pour comparer voilà ce que cela donne en taille d’impression en mm:

Imprimantes L W H
Replicator 2 285 153 135
Replicator 5eme generation 252 199 150
Ultimaker 2 230 225 205
UP ! plus 2 140 140 135
BEE 190 135 125

Pour résumer, si son ramage se rapporte à son plumage… un phénix pourrait faire place à l’abeille! J’espère que cela vous a mis l’eau à la bouche en attendant les 2 prochains volets dédiés au soft, à l’impression 3D, les astuces et la conclusion.

Retrouvez la suite du test de la Beethefirst ICI

Retrouvez l’ensemble de nos tests d’imprimantes 3D au sein du Lab 3Dnatives

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook et 


À propos Julien Guillen

Intéressé par l'innovation, les nouvelles technologies et curieux de nature il était logique que l'impression 3D devienne un centre d'intérêt. Le champ des possibles qu'offre ces imprimantes enchantera ceux dont le but n'est pas d'aller là où le chemin peut mener, mais d'aller là où il n'y en a pas et laisser une trace. Imaginez, créez ! Je suis heureux de partager avec vous cette passion et contribuer ainsi à 3Dnatives. Salutations tridimensionnelles.