Accueil > Imprimantes 3D > Lab 3Dnatives : Test de l’imprimante 3D Form 2 de chez Formlabs
imprimante 3D Form 2

Lab 3Dnatives : Test de l’imprimante 3D Form 2 de chez Formlabs

L’histoire de Formlabs commence au MIT en 2011 lorsque les étudiants Maxim Lobovsky, Natan Linder, et David Cranor développent une première imprimante 3D compacte à bas prix reposant sur un procédé de stéréolithographie. Soutenue par plusieurs financements et suite au succès commercial de la Form 1, la marque dévoilait il y a quelques mois sa dernière génération d’imprimantes 3D : la Form 2.

Commercialisée au prix de 3 958€, la Form 2 n’entre clairement pas dans la moyenne de prix des imprimantes 3D personnelles mais offre sur le papier un argument de choc, à savoir une épaisseur de couche minimale de 25 microns ! Le Lab 3Dnatives s’est procuré l’imprimante du fabricant américain et vous livre ci-dessous son retour d’expérience. Alors, quelles améliorations ont été apportées à la Form 2 par rapport à sa grande soeur ? Le prix est-il à la hauteur de la machine ? Faut-il définitivement abandonner le FDM pour l’impression SLA ? Retrouvez notre test complet !

1. Déballage

En plus de sa mission de protection, le conditionnement d’une imprimante 3D peut aussi être un gage de sérieux qui traduit l’attention de la marque au détail. À première vue, dans le cas de Formlabs, rien n’a été laissé au hasard.

L’emballage se divise en trois cartons avec l’imprimante 3D Form 2, la (ou les) cartouche(s) de résine et le kit de finition. Malgré ses 13kg, retirer la machine de son carton est un jeu d’enfant grâce à un système de poignées intégré à l’emballage très bien pensé, qui vous permettra de vous débrouiller de manière autonome. Simple, mais il fallait y penser.

imprimante 3D Form 2

L’imprimante 3D Form 2 et son kit de finition

Le kit de finition livré avec la machine contient l’ensemble des accessoires nécessaires au post-traitement de l’objet, à savoir un poste de finition avec ses deux bacs pour le pré et le post rinçage, un panier pour égoutter votre pièce, une bouteille souple pour la solution de rinçage, une pince coupante, une pince à épiler, deux spatules pour détacher les impressions de la plateforme, de multiples gants jetables, des lingettes de nettoyage et un chiffon.

Comme pour la Form 1 et la Form1+ (dont le test est à retrouver ICI), il faudra toutefois vous procurer dans le commerce de l’alcool isopropylique (ou isopropanol, environ 11€ la bouteille de 1L) pour le nettoyage des pièces. Cette solution, à utiliser avec précaution, permet de retirer l’excédant de résine non solidifiée lors de l’impression.

Une fois déballée, on découvre la nouvelle Form 2 et ses dimensions plutôt imposantes de 350 x 330 x 520 mm. L’imprimante 3D offre désormais un volume de fabrication de 145 x 145 x 175 mm (contre 125 x 125 x 165 pour sa grande soeur). Parmi les nouveautés, l’imprimante 3D Form 2 utilise un laser plus puissant de 250mW, offrant une précision de point de 140 microns (contre 155 microns auparavant).

imprimante 3D Form 2

Un tout nouvel écran couleur fait également son arrivée sur l’imprimante 3D Form 2

2. Installation

Quelques étapes simples, expliquées via la notice fournie ou le site de Formlabs (qui connait encore quelques erreurs de traduction) vous permettent de rapidement mettre en route la machine. Après avoir connecté le câble d’alimentation, il vous faudra choisir comment relier l’imprimante à votre ordinateur : USB, Ethernet (câble fourni) ou Wifi. Pour ce dernier, la connexion s’établira facilement depuis l’écran de contrôle de l’imprimante. Un écran tout simplement sublime, tant au niveau de la qualité des couleurs que de l’ergonomie.

Une fois connectée, il vous faudra clipser la cuve de résine ainsi que le plateau de fabrication. Petite amélioration, un balai type essuie-glace fait son arrivée dans la cuve de la Form 2. Ce racloir vise à remuer la résine entre chaque passage du laser et ainsi optimiser la qualité des prints.

imprimante 3D Form 2

Un racloir vient régulièrement remuer la résine de la cuve

Formlabs a aussi eu la bonne idée d’imaginer un système d’ouverture verticale du capot sur son propre axe. Un détail, mais qui offre l’avantage de réduire l’espace nécessaire à l’arrière de l’imprimante lors de son ouverture, et qui faisait cruellement défaut aux machines précédentes…

Autre changement positif, Formlabs introduit avec la Form 2 l’arrivée d’un système de cartouches de résine qui viendront s’insérer à l’arrière de la machine, une vraie innovation qui permet de mieux gérer le stock et automatise le remplissage de la cuve avec la résine.

En contrepartie, il vous faudra débourser la jolie somme de 162€ pour une bouteille de 1L de résine classique. Formlabs inaugure toutefois son « Open Mode » qui vise à ouvrir sa machine à d’autres marques de résine. Un très bon point sur un marché où le matériau d’impression dépasse souvent le prix de 100€/L.

imprimante 3D Form 2

Des cartouches de résine font leur apparition sur l’imprimante 3D Form 2

Avant de lancer la première impression, une étape de mise à niveau des pieds de l’imprimante vous sera éventuellement proposée via l’écran de contrôle, celle-ci afin de s’assurer que la résine ne déborde pas pendant l’impression.

3. Logiciel

Avec des mises à jour récurrentes (trop diront certains), le logiciel PreForm livré avec la machine affiche une interface toujours aussi agréable et facile à appréhender.

Lors de l’ouverture de PreForm, une fenêtre apparait et vous invite à choisir le type de résine utilisée et l’épaisseur de couche souhaitée : 100, 50 ou 25 microns. Une fois le modèle chargé, vous aurez la possibilité de choisir les dimensions du modèle à imprimer, son orientation, son agencement sur le plateau et enfin la création des supports d’impression. Cette dernière option pourra paraître complexe à première vue mais grâce aux explications claires de la partie Support du site de Formlabs, vous apprendrez rapidement à optimiser la génération des supports.

imprimante 3D Form 2

Le design reste le même, mais le logiciel PreForm n’a jamais été aussi simple

PreForm inclut dorénavant une nouvelle option avec la baguette magique, qui vous permettra en un clic de préparer le modèle 3D. Cet outil viendra orienter et poser les supports nécessaires à l’impression de l’objet. Toutefois, il se peut que des supports apparaissent sur la partie détaillée de votre objet (un visage par exemple) avec comme conséquence un travail laborieux de nettoyage des supports. Avec un peu d’expérience, vous arriverez à prévoir et minimiser le post-traitement en orientant au mieux le modèle et en ajoutant uniquement les supports nécessaires.

Une fois le modèle prêt, il vous suffira de l’envoyer à l’imprimante 3D via la connexion souhaitée. Une dernière étape de validation depuis l’écran de contrôle de la Form 2, avec prévisualisation du fichier, vous permet de confirmer le lancement de l’impression.

4. Impression

Ci-dessous, vous trouverez une série de pièces imprimées en 3D dans différentes précisions. L’amélioration de la qualité des pièces n’est pas flagrante en comparaison aux premières générations Form 1 et Form 1+, toutefois l’imprimante 3D Form 2 affiche un taux de réussite des impressions plus élevé.

Même si la démarche n’a rien de compliqué, les étapes de post-traitement suite à l’impression pourront s’avérer quelques peu laborieuses au début. Comme sur toute machine SLA, vous devrez ainsi rincer la pièce une fois imprimée dans les 2 bacs fournis, préalablement remplis d’alcool isopropylique. Pour enlever les supports, il faudra prendre votre mal en patience et utiliser la pince coupante. En comparaison aux imprimantes 3D FDM, les supports des pièces en résine peuvent s’avérer beaucoup plus nombreux en fonction de votre objet.

À noter aussi que le niveau sonore de la Form 2 reste bien en dessous des imprimantes 3D FDM classiques. Un bon point qui permettra d’entreposer et de faire tourner la machine dans la même pièce que votre bureau.

imprimante 3D Form 2

Modèle « Diagrid Bracelet » par Nervous System – Impression avec supports

imprimante 3D Form 2

Modèle « Dymaxion Cube » – Impression sans supports

imprimante 3D Form 2

Modèle « Gothic Window » par Skimbal – Impression avec supports

imprimante 3D Form 2

Modèle « Rings » par Jay Bradshaw avant la suppression des supports

imprimante 3D Form 2

Modèle « GoPro Hero Mount » pour caméra GoPro 3 – Impression avec supports

imprimante 3D Form 2

Modèle « Athena of Velletri » par CosmoWenman – Impression avec supports

imprimante 3D Form 2

Modèle « Hyperboloid » par George Hart – Impression sans support qui vise à tester le volume maximal de la Form 2

Retrouvez l’ensemble de nos tests d’imprimantes 3D au sein du Lab 3Dnatives

Résumé
Conclusion

La Form 2 apparaît clairement comme une version aboutie et repensée de la 1ère imprimante 3D de chez Formlabs. La firme américaine a pris en compte les points qui faisaient défaut à la Form 1 à savoir un volume de fabrication agrandit, un système d'ouverture du capot améliorée, un écran full-color, une connexion Wifi ou encore un outil pour lancer en un clic une impression depuis le logiciel PreForm. En parallèle, ajoutez une plus grande diversité de résines et vous obtenez une imprimante 3D aussi versatile que précise.

Mais même si la prise en main a été simplifiée à son paroxysme, la Form 2 n'en reste pas moins une imprimante 3D dédiée à un usage professionnel. Le post-traitement des pièces imprimées (propre à la technologie SLA) et le prix sont là pour le prouver. Malgré tout, les résultats obtenus restent d'une grande qualité, comparables à des pièces réalisées par injection plastique. La qualité est bien au rendez-vous, mais il vous faudra payer le prix.

Contenu de l'imprimante 3D8
Logiciel8
Qualité d'impression9
Prise en main7
Plus
Qualité d'impression
Niveau sonore de l'imprimante
Écran full-color
Moins
Prix de l'imprimante
Prix des consommables
Une machine réservée à un public averti
8
/10
MARCHANDS

À propos Alex

Consultant en impression 3D, j’ai co-fondé 3Dnatives en 2013 pour promouvoir cette révolution en marche. J’accompagne les entreprises sur les transformations liées à l’impression 3D et j’interviens lors de conférences dédiées au sujet (TEDx, 3D Printshow, 3D Print Lyon, Essec, HEC). Diplômé de l'Université Paris Dauphine et du King's College London en Mathématiques Appliquées vous pouvez me suivre sur twitter @martelalexandre