Le premier site d'information sur l'impression 3D

Home > Business > Singapour investit 500 millions de dollars dans l’impression 3D
ntu-singapore-3d-printing-1

Singapour investit 500 millions de dollars dans l’impression 3D

Le premier ministre du Singapour, Lee Hsien Loong déclarait le 18 août dernier, que le Conseil du Développement Économique du pays allait investir 500 millions de dollars sur les 5 prochaines années dans un plan de soutien au développement de l’industrie de l’impression 3D.

NTULa première pierre de l’édifice a été posée le 10 septembre dernier, lorsque l’université technologique de Nanyang annonçait la construction d’un nouveau centre de recherche, spécialisé dans les problématiques liées à l’impression 3D, pour un coût de 30 millions de dollars. Le coût de l’opération sera entièrement financé par le plan du gouvernement et permettra au centre d’acquérir des imprimantes 3D dernier cri, incluant les dernières machines industrielles travaillant à base de métal ou des « bio-imprimantes » capables d’imprimer des tissus humains.

Sur plus de 300 mètres carrés, les chercheurs pourront, en partenariat avec des industriels, réfléchir aux matériaux d’impression de demain, mais aussi programmer des logiciels 3D novateurs et développer des applications concrètes pour la vie de tous les jours. Le centre accueillera une centaine d’experts, d’ingénieurs et d’étudiants focalisés sur des projets innovants. Un parcours universitaire sera spécialement créé pour l’occasion au sein du département Ingénierie Mécanique et Spatiale de l’école et inclura des projets en collaboration avec les sociétés du secteur. Ce parcours sera financé à hauteur de 200 000 dollars par le plan du gouvernement.

Le 30 août, l’université de Nanyang annonçait également la création d’un laboratoire de recherche dédié spécifiquement aux domaines de la visualisation et du prototypage, en partenariat avec l’université de Technologie et de Design de Singapour. Le « Lab VP » se concentrera initialement sur les sujets de recherche suivants : le prototypage de grande pièce, l’impression 3D multi-matériaux et les technologies à base de capteurs intégrés. L’université espère ainsi accroître l’éventail de produits pouvant avoir recours à l’impression 3D.

Restez informé, abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook et   

About Alex

Diplômé de l'Université Paris Dauphine et du King's College London en Mathématiques Appliquées. Je me suis spécialisé en stratégie digitale au cours de mes expériences chez iRaiser et Made In Design. Passionné des technologies d'impression 3D, j'ai co-fondé 3Dnatives pour promouvoir cette révolution en marche. N'hésitez pas à me suivre sur twitter @martelalexandre