Le premier site d'information sur l'impression 3D

Accueil > Business > Siemens investit 20 millions d’euros dans l’impression 3D métal

Siemens investit 20 millions d’euros dans l’impression 3D métal

Dans un récent communiqué de presse, le groupe industriel Siemens annonce avoir investi près de 200 millions de couronnes (soit environ 21,3M€) pour l’ouverture d’un centre de production spécialisé en fabrication additive métal.

Basé à Finspang en Suède, l’usine est la première du genre dans le pays et aura pour mission de fabriquer et de réparer des composants métalliques pour le secteur de l’énergie. Le nouveau centre de production devrait compter une vingtaine d’employés, répartis entre opérateurs techniques et ingénieurs.

article_siemens2

Basé en Suède, le centre sera dédié à l’impression 3D de composants pour le secteur de l’énergie

Cet investissement intervient quelques mois après les annonces des groupes Thales, Michelin ou encore General Electric d’ouvrir des usines similaires visant à renforcer leurs capacités de production mais aussi à déployer de nouvelles méthodes de fabrication pour des pièces à haute valeur ajoutée.

“Siemens est une entreprise de pointe en Suède mais aussi plus généralement dans la fabrication additive de composants métalliques pour l’industrie de l’énergie. Il s’agit d’une étape supplémentaire dans notre investissement à long terme sur ce domaine, où nous avons pas encore vu toutes les possibilités. Grâce à cet investissement, nous voulons construire les compétences et les expériences de demain qui conduiront aux futurs développement du secteur” commente Hans Holmström, PDG de Siemens Industrial Turbomachinery.

Il ya quelques mois, Siemens publiait une vidéo sur son utilisation de la fabrication additive :

“Grâce à cet investissement, nous pourrons développer de nouvelles méthodes de fabrication et de réparations de composants, comme par exemple les bruleurs de combustion pour nos turbines à gaz industrielles, de manière bien plus rapide. Avec cette approche innovante, nous pourrons ainsi réduire nos délais de réparation de plusieurs à mois à quelques semaines. C’est une étape importante dans notre capacité à répondre aux besoins de nos clients,” confie de son côté Thorbjorn Fors, Global Business Director chez Siemens.

Comment l’impression 3D métal devrait impacter l’industrie dans les années à venir ? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos Alex

Consultant en impression 3D, j’ai co-fondé 3Dnatives en 2013 pour promouvoir cette révolution en marche. J’accompagne les entreprises sur les transformations liées à l’impression 3D et j’interviens lors de conférences dédiées au sujet (TEDx, 3D Printshow, 3D Print Lyon, Essec, HEC). Diplômé de l'Université Paris Dauphine et du King's College London en Mathématiques Appliquées vous pouvez me suivre sur twitter @martelalexandre