Accueil > Art/Design > Narbon imprime en 3D à partir des cendres de vos défunts

Narbon imprime en 3D à partir des cendres de vos défunts

Vous imaginez pouvoir imprimer en 3D à partir de cendres humaines? Cela semble fou ou même digne d’un chapitre de Black Mirror mais c’est désormais réel et, ne vous inquiétez pas, personne n’essaie par là de ramener les morts à la vie ! La société espagnole Narbon a eu l’idée d’utiliser les cendres de vos proches pour en garder un souvenir palpable. Elle propose de créer des bijoux, personnalisés ou à partir de modèles préexistants en mélangeant leur cendres avec du matériel d’impression 3D.

Les cendres peuvent être mélangées avec différents composites comme le bois, le métal ou la porcelaine

3D Memories, c’est le nom de ce nouveau service proposé par cette entreprise funéraire Madrilène vieille de 90 ans. La nouvelle technique qui consiste à mélanger des cendres humaines à des matériaux d’impression 3D a été brevetée par Narbon. A ceux qui voudraient critiquer la démarche de la société, « Nous vendons une expérience émotionnelle, pas une technologie », déclarait José María Robisco, Directeur Commercial de Narbon.

Les bijoux de Narbon sont proposés dans une grande variété de couleurs et de matériaux

L’entreprise propose une grande variété des bijoux allant de la bague au collier mais créée aussi des formes plus décoratives comme des vases ou des bustes. Le choix de matériaux combinés aux cendres est lui aussi très diversifié et compris entre le plastique, le bois, le métal et des matériaux céramiques tels que la porcelaine, le produit phare de Narbon.

Un code QR est incorporé à votre bijou ou objet lors de sa fabrication et permet de se connecter au site surecuerdo.com. C’est un réseau développé par Narbon dans lequel un profil du défunt peut être créé et alimenté en photos, vidéos et divers souvenirs consultables par les parents, amis et proches.

L’imprimante 3D utilisée a été breuvetée par la société Narbon elle même

Le service de 3D Memories débute au moment où les cendres ont été collectées. Ce n’est pas l’intégralité des cendres qui est exploitée, cela dépend de la taille de l’objet choisi mais, « nous garantissons que rien ne se perd » assure Robisco. En effet, seul la quantité de cendre nécessaire à la fabrication de l’objet est utilisée, s’il y a des restes, l’entreprise se charge de les restituer à la famille. Pour imprimer ces cendres humaines, l’entreprise emploie une imprimante 3D Delta modifiée pour accepter et imprimer le mélange de cendres et de matériel d’impression 3D.

L’imprimante 3D de Narbon peut imprimer des bijoux, des vases, des bustes…

Utiliser des cendres humaines comme composite d’impression 3D fait parti des applications les plus surprenantes que nous avions listés il y a quelque mois. Narbon souhaite voir cette idée se démocratiser mais se réjouis surtout de créer des pièces ayant une véritable signification et représentant un beau souvenir matériel de nos proches.

Pour avoir plus d’informations, visitez le site officiel de Narbon.

Que pensez-vous du service d’impression 3D des cendres de vos proches que propose Narbon ? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos Sven

Fidèle du site et passionné d’impression 3D, je partage avec vous les dernières innovations du secteur et les interviews d’experts sur 3Dnatives. Diplômé d’économie à l’Université de la Sorbonne Paris 1, j’y poursuis un master en Management de l’Innovation, des Technologies & Entreprenariat. N’hésitez pas à me contacter pour me présenter vos projets en lien avec la fabrication additive.