Accueil > Business > L’imprimante 3D Mink veut révolutionner l’industrie du maquillage
Mink, l'imprimante 3D de maquillage au format mini

L’imprimante 3D Mink veut révolutionner l’industrie du maquillage

La conférence TechCrunch Disrupt 2014, qui se déroule en ce moment même à New-York, est l’occasion pour des startups innovantes de présenter leur concept et de se faire connaître aussi bien auprès d’investisseurs que du grand public. Grace Choi, qui se définit come une serial entrepreneuse y a ainsi dévoilé Mink, une imprimante 3D d’un nouveau genre qui a l’ambition de modifier de manière radicale la manière dont on consomme du maquillage.

Le maquillage tout juste sortie de l'imprimante Mink

Le maquillage tout juste sortie de l’imprimante Mink

Mink est une imprimante 3D au format réduit capable de créer à la demande n’importe quel type de maquillage, du blush au fard à paupière, en passant par du gloss à lèvres ou du fond de teint. Annoncée au prix initial de $300, l’imprimante ciblera principalement les adolescentes de 13 à 21 ans et devrait sortir au printemps 2015.

Mais comment ca fonctionne ? Vous commencez par sélectionner la couleur désirée à partir d’une photo afin de récupérer son code hexadécimal (chaque couleur possède son propre code) que vous allez ensuite envoyer à l’imprimante aussi simplement que vous imprimeriez un document texte. Une fois lancée, l’imprimante va venir mélanger des pigments de couleur à la poudre ou crème de maquillage qui elle est incolore.

Grace Choi précise que la Mink a reçu l’approbation de la FDA, l’agence de santé américaine et que les prix des consommables, c’est à dire des pigments de couleur, devraient rester très accessible, tout du moins largement en dessous des prix des marques de maquillage que l’on trouve dans le commerce.

La vidéo du pitch de Grace Choi lors du TechCrunch Disrupt 2014 :

 


À propos Alex

Consultant en impression 3D, j’ai co-fondé 3Dnatives en 2013 pour promouvoir cette révolution en marche. J’accompagne les entreprises sur les transformations liées à l’impression 3D et j’interviens lors de conférences dédiées au sujet (TEDx, 3D Printshow, 3D Print Lyon, Essec, HEC). Diplômé de l'Université Paris Dauphine et du King's College London en Mathématiques Appliquées vous pouvez me suivre sur twitter @martelalexandre