Accueil > Business > Mercedes-Benz Trucks utilise la fabrication additive métal pour ses pièces détachées

Mercedes-Benz Trucks utilise la fabrication additive métal pour ses pièces détachées

Mercedes-Benz Trucks, la filiale automobile du groupe Mercedes Benz basée à Stuttgart en Allemagne dévoile sa première pièce détachée imprimée en 3D en métal et destinée à équiper ses camions. Avec cette prouesse technique, l’entreprise souhaite démontrer tout l’intérêt de la technologie pour la mise à disposition rapide de pièces détachées et se positionner en leader dans le secteur de la fabrication additive automobile.

L’impression 3D permet d’éviter les coûts fixes et facilite la production de pièces exclusives

Voilà environ un an que la société utilise l’impression 3D pour produire des pièces détachées. La plupart des pièces construites auparavant étaient en plastique et visaient à équiper l’habitacle du véhicule. Pour cette pièce, un élément de thermostat pour les camions de la gamme Unimog entre autre, des tests de qualité très exigeants ont été nécessaire puisqu’elle fait partie intégrante de la mécanique du véhicule. La pièce détachée a passé ces tests avec succès et les résultats semblent même montrer une résistance accrue aux chocs et à la chaleur en comparaison avec une pièce injectée.

Pour produire cette pièce, la compagnie a eu recours à la technique du frittage laser de métal (SLM). Une poudre métallique (ici un mélange d’aluminium et de silicium) est étalée et fusionnée par l’action d’un laser qui fait fondre la poudre aux endroits choisis. La machine rajoute ensuite une fine couche de poudre au-dessus de la couche fusionnée, successivement, jusqu’à la réalisation complète de l’objet. C’est une technique déjà largement utilisée dans les secteurs aéronautique et aérospatial.

La pièce a été fabriquée par un procédé de frittage laser métal

« Nous nous assurons sur des pièces de métal 3D que les fonctionnalités, la fiabilité, la durabilité et le coût restent les même que sur des pièces fabriquées de manière conventionnelle » explique Andreas Deuschle, directeur Marketing & Opérations de la branche affaires et service clientèle chez Mercedes-Benz Trucks.

A travers cette prouesse, l’objectif premier de Mercedes est de produire des pièces qui ne sont pas souvent remplacées et qui concernent des modèles de camions relativement anciens. L’avantage pour la compagnie serait de pouvoir produire sur place et à la commande ces pièces afin d’éviter des frais de stockage inutiles.

« La disponibilité des pièces de rechange dans un garage est indispensable pour nos clients, peu importe l’âge du véhicule ou l’endroit où se situe le camion. L’avantage particulier que présente l’impression 3D repose dans l’accroissement de la réactivité et de la flexibilité pour la production de pièces de remplacement ou de pièces d’exception. Cela nous offre des possibilités nouvelles, comme de pouvoir proposer très rapidement à nos clients des pièces dont la production est arrêtée depuis longtemps et ce, à un prix restant attractif » déclare Andreas Deuschle.

Les vieux véhicules se refont une jeunesse grâce aux pièces imprimées en 3D

Mercedes s’attaque à un marché assez exclusif, car l’entreprise n’est pour l’instant pas capable d’équiper ses garages en imprimantes 3D de métal. Cependant, avec ce premier pas vers la fabrication additive de pièces de rechange, on peut s’imaginer qu’à l’avenir n’importe quelle pièce quelque peu exclusive sera produite par impression 3D et sur commande.

Que pensez vous de l’avancée technique que présente Mercedes-Benz Trucks cette semaine ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos Sven

Fidèle du site et passionné d’impression 3D, je partage avec vous les dernières innovations du secteur et les interviews d’experts sur 3Dnatives. Diplômé d’économie à l’Université de la Sorbonne Paris 1, j’y poursuis un master en Management de l’Innovation, des Technologies & Entreprenariat. N’hésitez pas à me contacter pour me présenter vos projets en lien avec la fabrication additive.