Accueil > News > Le premier logement habitable imprimé en 3D à Nantes
logement habitable imprimé en 3D

Le premier logement habitable imprimé en 3D à Nantes

Les initiatives en termes de construction de bâtiments grâce à l’impression 3D se font de plus en plus nombreuses notamment parce qu’elles offrent des gains en termes de temps et de coûts : on vous parlait récemment d’un studio entier imprimé en 3D par Habitat 76. A Nantes, lors du Congrès de l’Union Sociale pour l’Habitat qui s’est tenu en septembre 2016, la ville avait annoncé le projet de construire une maison HLM de 70 m2 dans le quartier de la Bottière, correspondant alors au premier logement habitable imprimé en 3D de la ville. Un projet qui se concrétise et qui devrait voir le jour à l’automne prochain, nommé Yhnova.

C’est une équipe de chercheurs de l’Université de Nantes qui a créé un procédé innovant de construction breveté, BatiPrint3D TM. Pour monter le projet Yhnova, elle s’est associée au laboratoire des sciences et du numérique, le LS2N, spécialisé dans le développement robotique, et le GeM qui s’intéresse à l’étude des matériaux, à la formulation et à leur caractérisation.

logement habitable imprimé en 3D

Ce procédé fonctionne via un robot de 4m de long qui vient déposer 3 couches de matériaux : une paroi coffrante, une isolante et une autre structurante. Deux des couches sont une mousse qui servent de coffrage à la troisième en béton et qui offrent une meilleure isolation thermique. Le robot, guidé par un capteur laser, peut se déplacer n’importe où, facilitant alors le travail de construction.

« L’un des énormes avantages de cette technique, précise Benoit Furet, chercheur à l’Université de Nantes, c’est le confort. L’objectif, c’est qu’il n’y ait pas besoin de chauffage. Il n’y aura pas de coins. Donc, pas de pont thermique pour faire entrer le froid. »

La maison devrait être plus grande qu’annoncée au départ : elle devrait en effet comprendre 5 pièces et avoir une superficie de 95 m2. Elle sera ensuite habitée par une famille 6 jours après son inauguration : le logement témoin, s’il rencontre le succès escompté, pourrait bien servir de modèle à la construction de maisons plus grandes.

Utiliser l’impression 3D comme technique de construction présente des avantages en termes de temps puisqu’en 72h, les murs seront déjà terminés. « Globalement on est sur des murs en 2 jours… C’est très peu par apport aux techniques classiques où il faut compter 1 à 2 semaines. » explique Luc Stéphan, Directeur innovation et évolution chez Nantes Métropole Habitat. Un gain de temps qui rappelle celui connu par l’entreprise russe qui a réussi à imprimer en 3D une maison en 24H seulement.

logement habitable imprimé en 3D

Benoit Furet confirme que la technologie aura de multiples avantages : « Il est évident que la robotique de chantier va accompagner les changements drastiques autour du numérique dans la construction et le BTP. BatiPrint3D TM est un concept constructif qui va trouver de nombreux cas d’applications et pour lequel nous allons étendre les possibilités d’utilisation. »

Que pensez-vous de ce logement habitable imprimé en 3D? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.