Accueil > Art/Design > Kniterate, la machine à tricoter inspirée de l’impression 3D
kniterate

Kniterate, la machine à tricoter inspirée de l’impression 3D

Kniterate est une nouvelle machine à tricoter qui permet de réaliser tous vos vêtements très facilement, un peu comme l’impression 3D vous permet de créer toutes sortes d’objets. La startup espagnole, fondée par Gerard Rubio et Triambak Saxena, s’est en effet inspirée des imprimantes 3D classiques pour mettre au point cette machine. Elle repose sur une méthode de production numérique qui vient ajouter le tissu pour obtenir la forme désirée à partir d’un fichier conçu sur ordinateur.

La startup a lancé sa campagne Kickstarter il y a quelques jours et a déjà réussi à collecter la jolie somme de $430,000 ! Pour mieux comprendre Kniterate et ses applications futures, nous sommes allés poser nos questions à Gerard Rubio, afin d’en savoir plus sur cette innovation textile !

3DN : Comment est née l’idée de Kniterate?

L’idée est venue il y a quatre ans. D’un côté, je travaillais dans une entreprise appelée blablaLAB qui était dédiée à différents projets et workshops autour de l’impression 3D – du coup cette technologie faisait partie intégrante de mon quotidien. De l’autre, j’étudiais le design autovisuel dans une université de stylisme assez réputée où on avait accès à beaucoup de machines textile, où on assistait à des ateliers très concrets pendant lesquels on pouvait échanger entre étudiants, etc. Du coup, je me suis beaucoup intéressé à ce sujet. J’ai toujours aimé assembler et désassembler toutes sortes de choses pour comprendre comment elles marchent et ces machines de textile me fascinaient. Je savais que je devais faire quelque chose avec elles.

Kniterate

Les deux créateurs de Kniterate, Gerard Rubio et Triambak Saxena

J’ai étudié le sujet pendant quelques temps. Je me suis dit que s’il existait des imprimantes 3D qu’on pouvait utiliser à la maison pour créer des objets à partir de fichiers numériques, pourquoi est-ce qu’on ne pourrait pas avoir une machine similaire mais pour créer des vêtements? Cette réflexion a été le point le départ. Je crois que nous avons aujourd’hui trouvé la réponse avec Kniterate.

3DN : Pouvez-vous nous expliquer le procédé que la machine utilise?

Le processus est très similaire à celui d’une imprimante FDM classique. La machine Kniterate fonctionne avec des pelotes (de coton, de laine, etc.) tout comme une imprimante FDM utilise une bobine de filament. Vous choisissez la couleur que vous voulez, le textile, et vous introduisez le fil dans les tendeurs et les guide-fils : votre machine est prête à fonctionner!

kniterate

Choisissez vos couleurs et matières

Pour créer votre design, vous pouvez utiliser vos outils habituels de design 2D (Photoshop, Illustrator, etc.) ou l’application que nous sommes en train de développer. Elle vous permettra de concevoir vos vêtements à partir de gabarits qui vous donneront une bonne base pour créer facilement un patron correct mais aussi d’échanger vos créations avec la communauté à travers une penderie digitale.

kniterate

Quand votre fichier est prêt, sauvez-le sur une carte SD que vous pourrez mettre dans la machine, sélectionne le et appuyez sur Knit. Une fois terminé, le vêtement sortira sur le plateau inférieur. Il vous suffira alors de couper les fils et de faire quelques retouches finales.

3DN : Comment voyez-vous la relation entre la fabrication additive et l’industrie textile?

Ce sont deux univers qui peuvent partager peu ou beaucoup de choses selon la méthode de production textile qui est choisie. La plupart des vêtements que nous portons sont fabriqués en attachant différentes parties de tissu qui ont été découpées d’une grande toile. Cette méthode génère beaucoup plus de matière à jeter puisque la plupart de la toile d’origine n’est pas utilisé. Elle mélange de façon inefficace une fabrication additive (on tisse la grande toile) et soustractive puisqu’on coupe des pièces depuis celle-ci.

En revanche, si nous travaillons directement avec la fabrication additive, comme ce que fait la machine Kniterate, nous pouvons créer des pièces qui ont directement la forme finale souhaitée à la sortie de la machine ce qui nous permet d’économiser de la matière et du temps sur le post traitement, tout comme avec une imprimante 3D.

Kniterate

3DN : Quels sont les futurs projets de Kniterate?

Nous nous concentrons actuellement sur la production et la livraison des machines sur Kickstarter en plus du développement du logiciel qui va avec. Nous avons beaucoup d’idées pour le futur mais pour le moment, nous nous focalisons sur la livraison d’un produit de qualité.

Kniterate

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs?

Vous pouvez profiter d’une belle réduction sur nos machines en soutenant notre projet Kickstarter jusqu’au 8 mai et découvrir toutes nos photos et vidéos!

En vidéo, la présentation de Kniterate :

Kniterate peut-elle révolutionner la fabrication de vêtements ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.