Accueil > Business > L’imprimante 3D OLO à $99 débute sa campagne Kickstarter

L’imprimante 3D OLO à $99 débute sa campagne Kickstarter

Présenté pour la première fois à la World Maker Faire de New-York en octobre dernier, OLO est un nouveau concept d’imprimantes 3D dont l’utilisation repose en partie sur votre smartphone. Avec près de 2,2 milliards de propriétaires de téléphone à travers le monde, OLO veut démocratiser l’impression 3D au plus grand nombre et lance dès aujourd’hui sa campagne Kickstarter.

Basée à San Francisco, l’équipe à l’origine d’OLO (son interview est à retrouver ICI) a travaillé pendant près de 2 ans à l’élaboration de l’imprimante 3D qui utilise un procédé DLP (pour Digital Light Processing) pour produire des objets à la demande. Cette technique consiste à utiliser une lumière blanche pour photo-polymériser une résine liquide.

L'imprimante 3D OLO est disponible à partir d'aujourd'hui sur Kickstarter

L’imprimante 3D OLO est disponible en pré-commande dès aujourd’hui sur Kickstarter

Tandis que les imprimantes 3D DLP classiques utilisent un vidéo-projecteur pour solidifier le matériau d’impression, la petite OLO utilise elle la lumière de votre téléphone portable.

L’imprimante se présente comme une box en deux parties, la première où l’on vient installer son smartphone et la deuxième qui sert de bac de résine. Une fois les deux parties clipsées ensemble, l’imprimante d’un nouveau genre permet de fabriquer des objets d’un volume total de 400 centimètres cubes, pour une épaisseur de couche de 36 microns et une résolution X/Y de 42 microns selon le constructeur.

En 2 parties, la OLO utilise la lumière de votre téléphone pour solidifier une résine liquide

En 2 parties, la OLO utilise la lumière de votre téléphone pour solidifier une résine liquide

Compacte, portable et légère (moins d’un kilo sur la balance), la OLO devrait aussi être silencieuse. Elle sera compatible avec les smartphones fonctionnant sous iOS, Android ou Windows,  dont les dernières générations d’iPhone d’Apple et de Samsung Galaxy. Pour fonctionner, elle nécessitera l’installation de 4 piles AA pour une autonomie d’une centaine d’impressions.

L’imprimante 3D OLO utilisera une gamme de matériaux intitulée Daylight Resins, incluant 5 coloris différents ainsi que des résines flexibles, solides ou calcinables. Enfin, elle sera équipée d’un système de calibration automatique et d’un plateau d’impression flexible pour faciliter le retrait des modèles.

En vidéo, la présentation de l’imprimante 3D OLO :

Le fabricant a également imaginé un aspect social à son imprimante, avec OLO 3D Message qui, comme son nom l’indique, permettra de s’envoyer entre amis des fichiers 3D imprimables par messagerie.

Bien qu’il soit peu crédible à la vue de son prix et du procédé utilisé d’imaginer une application professionnelle de l’imprimante OLO, elle dispose sur le papier de toutes les caractéristiques d’une grande. Son tarif, de seulement $99, devrait certainement en convaincre plus d’un.

article_olo-kickstarter7

article_olo-kickstarter6

article_olo-kickstarter5

article_olo-kickstarter8

article_olo-kickstarter3

Pour suivre le lancement officiel de la campagne Kickstarter et pour trouver plus d’informations, rendez-vous sur le site d’OLO : www.olo3d.net

Seriez-vous prêt à supporter la campagne Kickstarter d’OLO ? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos Alex

Consultant en impression 3D, j’ai co-fondé 3Dnatives en 2013 pour promouvoir cette révolution en marche. J’accompagne les entreprises sur les transformations liées à l’impression 3D et j’interviens lors de conférences dédiées au sujet (TEDx, 3D Printshow, 3D Print Lyon, Essec, HEC). Diplômé de l'Université Paris Dauphine et du King's College London en Mathématiques Appliquées vous pouvez me suivre sur twitter @martelalexandre