Accueil > Business > La plus grande imprimante 3D métal bientôt sur le marché

La plus grande imprimante 3D métal bientôt sur le marché

L’impression 3D se développe de plus en plus en Afrique du Sud qui travaille sur des applications complexes depuis quelques années. En 2011, un projet nommé Aeroswift et soutenu par le gouvernement a été lancé en collaboration avec Aerosud, un acteur de la fabrication additive dans le secteur aérospatial, et le Council for Scientific and Industrial Research sud africain (CSIR). Le but du projet est de construire la plus grosse et la plus rapide imprimante 3D métal qui peut créer des pièces d’avion avec de la poudre de titane.

La fabrication additive s’étend sur le marché aéronautique très rapidement et les acteurs du secteur cherchent de nouvelles solutions pour gagner en efficacité. C’est tout l’objectif du projet Aeroswift qui a conçu une toute nouvelle machine. Son imprimante 3D métal a un volume d’impression de 2000 x 600 x 600 mm, surpassant celui de Concept Laser, la Xline 2000R, qui bien qu’elle soit sur une technologie de fabrication différente fait tout de même 800 x 400 x 500 mm ! La machine était jusque là l’imprimante 3D métal la plus volumineuse, disponible uniquement en 5 exemplaires.

imprimante 3D métal

L’équipe d’Aeroswift

L’équipe sud africaine a révélé l’année dernière trois pièces en titane imprimées par la machine : l’impression a été 10 fois plus rapide que les autres machines métal disponibles. Hardus Greyling, du CSIR, explique « Notre machine est unique. Nous avons développé de nouvelles technologies et brevets qui nous permettent d’améliorer le processus d’impression pour aller plus vite et fabriquer des pièces plus grandes. »

Aujourd’hui, Aerosud et CSIR se préparent à commercialiser leur production et sont en phase de discussion avec Boeing et Airbus pour fabriquer des pièces en titane afin de réduire le poids des avions et baisser leurs coûts.

imprimante 3D métal

La fabrication des avions serait bien moins chère grâce à cette imprimante 3D

Ce nouveau processus de fabrication des avions pourrait faire économiser des millions de dollars en termes de coûts de production puisque les fabricants remplaceraient les pièces principales en aluminium avec des matériaux plus légers comme des alliages de titane.

L’Afrique du Sud pourrait bien connaître un succès dans la fabrication additive métal, surtout que le pays est la 4ème plus grosse réserve de titane, après la Chine, l’Australie et l’Inde. L’équipe d’Aeroswift prévoit de commencer ses vols d’essai avec les pièces imprimées par leur imprimante 3D cette année, avec un objectif de commercialisation d’ici 2019.

L’imprimante 3D métal développée est très prometteuse et réserve de belles surprises dont on ne manquera pas de vous parler par la suite !

Quelles sont les avantages du recours à la fabrication additive dans l’aéronautique? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.