Accueil > Imprimantes 3D > Hangprinter, l’imprimante 3D suspendue dans les airs
imprimante 3D suspendue

Hangprinter, l’imprimante 3D suspendue dans les airs

Et si vous pouviez faire descendre votre imprimante 3D du plafond ? C’est ce que le jeune maker suédois, Tobben, a inventé. Son imprimante s’appelle « The Hangprinter » tout simplement parce qu’elle se suspend n’importe où et n’est pas enfermée dans une boîte comme les imprimantes 3D traditionnelles.

Tobben a découvert l’impression 3D pendant ses études et s’est particulièrement penché sur les imprimantes RepRap. Il s’est rendu compte que la partie la plus difficile à réaliser lors de la fabrication d’une imprimante 3D était la construction de tout son cadre, sa « boîte ». Il a donc décidé d’en imaginer une qui n’en comporterait pas.

imprimante 3D suspendue

L’imprimante 3D en train de fabriquer la tour de Babel

Cette imprimante 3D suspendue est la seule machine qui utilise son environnement comme cadre d’impression c’est-à-dire qu’elle se sert des structures qui l’entourent (murs, parois) pour commencer à fabriquer une pièce.Avec trois points d’ancrage pour bien la fixer, la Hangprinter peut être suspendue à des câbles attachés à votre plafond. Le système peut alors déterminer les mouvements à effectuer à partir des emplacements préalablement renseignés dans le microprogramme associé. De plus, ses différentes parties, excepté son alimentation électrique, sont fixées sur une seule et même pièce.

Un des avantages à cela est que le volume d’impression est bien plus grand étant donné que la pièce imprimée n’est pas cantonnée à la taille de la « boîte » de l’imprimante 3D. Tobben a aujourd’hui imprimé des objets de 120 cm de haut et d’un diamètre de 80 cm !

Bien que l’imprimante n’offre pas la meilleure des résolutions, elle permet de créer rapidement des objets de grande taille. Elle pourrait donc être utile dans le domaine de la construction, notamment pour réparer les dégâts causés suite à une catastrophe naturelle par exemple.

Il y a toutefois quelques défauts à corriger comme la déformation du filament qui devient plus importante au fur et à mesure que l’impression grandit. Tobben travaille aujourd’hui à la réduction du poids de l’imprimante et cherche à augmenter la vitesse d’impression.

imprimante 3D suspendue

Des pièces fabriquées par la Hangprinter

Toutes les informations concernant l’imprimante 3D sont open source : Tobben espère ainsi travailler avec d’autres makers et avoir une approche plus collaborative.

Pour plus d’informations sur l’imprimante 3D suspendue de Tobben, voici sa campagne de financement participatif.

Que pensez-vous de cette imprimante 3D ? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.