Accueil > Business > 10,5 millions d’euros pour une filière française de l’impression 3D
filière française

10,5 millions d’euros pour une filière française de l’impression 3D

Initié par le groupe Air Liquide et la firme Poly-Shape, le projet FAIR vise à créer une nouvelle filière industrielle française dans l’impression 3D. Pour soutenir son développement, Bpifrance annonce apporter une aide financière de 10,5 millions d’euros sur un coût total de près de 35 millions sur quatre ans.

Le programme FAIR (pour Fabrication Additive pour Intensification de Réacteurs) a été lancé par un consortium de PME, d’ETI, de grandes entreprises et d’universités : Air Liquide et Poly-Shape, mais aussi Adisseo et Auer ainsi que cinq partenaires académiques.

article_filierefrancaise2

« Nous vivons un tournant industriel fort qui peut permettre une véritable relocalisation de l’activité industrielle. La fabrication additive de métal et l’impression 3D en général vont permettre une création de valeur et l’émergence de nouveaux business modèles, nous y participons activement et avec passion » nous confiait Stéphane Abed, fondateur de Poly-Shape lors d’une interview sur 3Dnatives en 2014.

Réel projet collaboratif, l’initiative vise à créer une filière française centrée sur la fabrication additive d’équipements intensifiés (procédés, produits) pour de nouveaux usages. Les objectifs du projet concerneront les aspects conception, fabrication, fonctionnalisation, intégration et usages de ces nouveaux équipements.

article_filierefrancaise

Concrètement, Poly-Shape assurera la fabrication d’équipements par impression 3D pour le compte du consortium. Différentes applications devraient ainsi voir le jour dans les secteurs respectifs des différents acteurs de FAIR : la mobilité hydrogène pour Air Liquide, la micro-cogénération pour Auer et la production d’additifs nutritionnels pour l’alimentation animale pour Adisseo.

Les partenaires industriels s’appuieront sur les savoir-faire et compétences scientifiques et techniques de laboratoires du CNRS (SPCTS, CIRIMAT, IJL, LRGP) et des Arts et Métiers (PIMM, DYNFLUID). Air Liquide assurera la coordination du consortium.

L’aide de Bpifrance interviendra sous forme de subventions (5 M EUR) et d’avances remboursables (5,5 M EUR), financés par le Programme d’investissements d’avenir (PIA), précise la banque.

Que pensez-vous de cette initiative ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives


À propos Alex

Consultant en impression 3D, j’ai co-fondé 3Dnatives en 2013 pour promouvoir cette révolution en marche. J’accompagne les entreprises sur les transformations liées à l’impression 3D et j’interviens lors de conférences dédiées au sujet (TEDx, 3D Printshow, 3D Print Lyon, Essec, HEC). Diplômé de l'Université Paris Dauphine et du King's College London en Mathématiques Appliquées vous pouvez me suivre sur twitter @martelalexandre