Accueil > Business > ECO 3D : l’actu économique de l’impression 3D en juin
eco 3D juin

ECO 3D : l’actu économique de l’impression 3D en juin

Tous les mois, ECO 3D revient sur les principaux faits économiques et financiers qui ont marqué le marché de l’impression 3D. Le mois de juin a été marqué par des nombreux investissements, des projets de crowdfunding, des stratégies d’expansion et de partenariats. Des actualités marquantes qui montrent bien que l’impression 3D continue de progresser et de se développer à l’international.

De nombreux investissements internationaux

Xometry est une plateforme en ligne qui, à partir d’un fichier 3D, permet d’indiquer tous les paramètres liés à l’impression : coût, temps, procédé d’impression conseillé, etc. Elle a levé $15 millions dans un tour de financement mené par la division capital-risque du Groupe BMW. Grâce à cet investissement, la startup espère offrir un réseau étendu de partenaires spécialisés dans la fabrication additive.

ECO 3D juin

La plateforme Xometry

Le gouvernement canadien investit $3 millions de dollars pour accélérer le développement de la fabrication additive dans les hôpitaux à Québec. Il souhaite mettre en place un centre d’impression 3D médicale pour pouvoir créer des prothèses sur mesure, un équipement plus performant et poursuivre sa R&D dans la bio-impression. Québec veut ainsi offrir à ses patients tous les bénéfices de l’impression 3D dans le secteur médical et apporter des solutions plus personnalisées.

Le géant de la défense, Lockheed Martin, a accordé une subvention de $1 million pour permettre le développement d’un laboratoire de fabrication additive à l’Université de Denver. Cette subvention sera utilisée par le campus pour créer de nouvelles technologies de fabrication pour les programmes dédiés à l’espace. Les étudiants seront en mesure d’utiliser les dernières technologies d’impression 3D pour concevoir et créer des pièces pour le secteur de l’aérospatial.

Après une première levée de $1,5M en début d’année, l’américain Voodoo Manufacturing a reçu un nouvel investissement de $5M afin d’accélérer son développement. La startup propose un service de production à la demande grâce à un large parc d’imprimantes 3D FDM. Avec ce nouveau financement, la firme souhaite doubler son nombre de machines, automatiser ses lignes de production mais aussi se lancer dans l’injection en série.

eco 3D juin

Les imprimantes de Voodoo Manufacturing

Le fabricant d’imprimantes 3D, Robo 3D, a levé AUD$1,8 millions (soit environ 1,2 millions d’euros) après avoir dévoilé ses deux nouvelles imprimantes sur Kickstarter. Le financement est divisé en deux : l’un provient de GTT Ventures (AUD$800) et l’autre d’un prêt de Albion Capital Partners. Cette somme sera utilisée pour accroitre les capacités de production et répondre à la forte demande et aux pré-commandes.

L’israélien Nano Dimension, qui dévoilait une imprimante 3D de circuits imprimés au dernier CES de Las Vegas, devrait recevoir un financement de $4,8M de plusieurs fonds d’investissement. La somme permettra notamment au fabricant de développer une nouvelle machine pour l’impression 3D céramique.

Des campagnes Kickstarter pleines de succès

Avec plus de $500 000 récoltés, Bean 3D a déjà largement atteint son objectif sur Kickstarter. Créée par Kudo3D, le fabricant de l’imprimante Titan 3D, la Bean 3D est une nouvelle machine 3D de résine qui utilise des lumières LED pour solidifier le matériau. Jusqu’au 18 juin, les backers peuvent recevoir l’imprimante pour seulement $399 – le prix pour tout autre utilisateur est fixé à $1 200 ce qui pourrait expliquer le succès phénoménal de la campagne.

La startup Blackbelt, à l’origine de l’imprimante 3D au tapis roulant, vient de terminer sa campagne Kickstarter. Elle a réussi à récolter plus de 100 000€ pour financer ce nouveau projet ambitieux qui permettrait de créer des pièces d’une longueur à priori infinie.

eco 3D juin

La Blackbelt

La Kodama Obsidian, une imprimante 3D low-cost sur Kickstarter, a largement dépassé son objectif en levant $800K en quelques jours seulement. Les backers de la machine pourront l’obtenir à $99 seulement tandis que les premiers investisseurs l’auront à $49. C’est le deuxième projet de Kodama : la startup avait déjà lancé sa première imprimante en avril 2016, la Trinus.

Des stratégies de développement

GE Additive a signé un partenariat avec le suisse Oerlikon pour développer l’industrialisation de l’impression 3D. Cette collaboration placera GE Additive comme fournisseur préféré des machines de l’entreprise suisse tandis qu’Oerlikon deviendra le fabricant de composants par excellence pour GE.

eco 3D juin

Le groupe suisse Straumann, un des leaders sur le marché des implants dentaires, annonçait en juin une prise de participation de l’ordre de 35% dans le fabricant allemand Rapid Shape. Basé en banlieue de Stuttgart, Rapid Shape produit des imprimantes 3D résine pour les marchés du dentaire, de la joaillerie et des prothèses auditives.

Les autres actualités économiques de l’impression 3D

Le géant américain HP a fait plusieurs annonces ce mois-ci concernant sa solution Multi Jet Fusion, que ce soit pour aller étendre sa stratégie de partenariat vers d’autres régions comme l’Asie-Pacifique, ou encore par la création de centres de démonstration et l’élargissement de son réseau de distributeurs à l’international. HP annonce désormais une amélioration significative du logiciel dédié à Multi Jet Fusion ainsi que de nouveaux matériaux en cours de développement. L’américain déclare que ses imprimantes Multi Jet Fusion ont déjà permis la création de plus de 500 000 pièces et que la plupart des utilisateurs sont très satisfaits de cette solution. Un futur plein de promesses pour HP !

eco 3D juin

La solution Multi Jet Fusion

Au Salon du Bourget, GE a dévoilé sa nouvelle imprimante 3D, ATLAS, l’une des plus grandes du marché. Destinée à l’industrie aérospatiale, elle a un volume d’impression de 1000 x 1000 x 1000 mm. Quelques jours après, GE avait déjà reçu des commandes à hauteur de $31 millions. Une bonne nouvelle pour l’américain qui devrait confirmer son influence sur le marché de la fabrication additive aujourd’hui. De plus, grâce à une joint-venture avec Safran, GE a créé une nouvelle gamme de réacteurs. Ils utilisent des injecteurs de carburant imprimés en 3D et des matériaux spéciaux, les “super céramiques”, qui sont aussi solide que le métal mais plus léger et plus résistants aux fortes températures.

SLM Solutions a signé sa plus grosse commande qui inclut 10 machines multi-laser 500 pour un total de $13 millions. Ces imprimantes seront livrées en Chine durant les 15 prochains mois. Selon le CEO Uwe Bögertshausen, c’est une étape importante pour s’implanter sur le marché chinois.

Quel fait économique vous a le plus marqué en juin? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.