Accueil > Business > ECO 3D : l’actu économique de l’impression 3D en juillet

ECO 3D : l’actu économique de l’impression 3D en juillet

Tous les mois, ECO 3D revient sur les principaux faits économiques et financiers qui ont marqué le marché de l’impression 3D. En ce mois de juillet, de nombreux investissements ont été annoncés suite aux résultats trimestriels. Les projets de campagnes Kickstarter ont fait preuve d’enthousiasme de la part des contributeurs et de nombreuses autres informations viennent soutenir l’entrain général autours de la fabrication additive.

De nombreux investissements annoncés

AML Technologies, une startup d’impression 3D métal d’Adelaide en Australie s’est vue accorder 500.000 AUD (soit 337.000€) afin de développer sa technologie WAAM (Wire-Arc Additive Manufacturing) de soudure de fils métalliques pour moyennes et grandes pièces métalliques. Cet investissement fait partie du plan gouvernemental de 11,2 Millions d’AUD visant à soutenir les entrepreneurs de la révion.

Desktop Metal a levé 115 Millions de $ (97,3 Millions €) dans un 4ème tour de financement et atteint de ce fait un investissement total de 212 Millions de dollars. La startup de Boston veut proposer des imprimantes 3D professionnelles capables de produire des pièces métalliques 100 fois plus rapidement que les systèmes proposés sur le marché actuellement.

HeyGears Technology Ltd., une société basée à Guangzhou et spécialisée dans les objets connectés a annoncé le financement de 126 Millions € pour la création d’un centre de recherche dédié à l’impression 3D. Ce centre comprendra une partie dédiée à la recherche et au développement et à la formation. L’objectif est de développer l’industrie d’impression 3D chinoise.

Lors de la 3ème conférence européenne sur la fabrication additive, l’objectif a été fixé de maintenir l’UE comme un des leaders de la fabrication additive. Elle compte miser notamment sur l’éducation. Cela passe pas un financement plus important des institutions déjà existantes et des startups mais aussi par l’accessibilité de la technologie à travers le développements de cours et de FabLabs.

L’UE supporte l’éducation dans le secteur de l’impression 3D et veut faciliter l’accès aux FabLabs

L’américain Caterpillar a récemment investi la somme de 2 Millions de $ dans la startup Fastbrick Robotics. Celle-ci tente de disrupter le marché de la construction d’habitations, et ce, grâce à une machine capable d’assembler des briques très rapidement à l’aide d’un bras robotique. Caterpillar voit grand puisque la société a aussi posé une option d’investissement de 8 Millions de $ pour les mois à venir.

Les contours d’une maison se dessinent grâce à un robot Hadrian de Fastbrick Robotics

13 Millions de $, c’est la somme que Singapour souhaite investir dans un nouveau centre de recherche dédié à l’impression 3D dans le secteur médical. Le projet est initié par l’Université Nationale de Singapour (NUS), le Groupe National de Production Innovante (NAMIC) ainsi que le Conseil de Développement Economique de Singapour (EDB). Le centre se focalisera sur les nouvelles applications médicales de l’impression 3D et permettra à des étudiants de découvrir ce monde grâce à des partenariats avec certaines compagnies.

Des campagnes Kickstarter fructueuses

Sparkmaker : La campagne Kickstarter de Sparkmaker qui a été lancée récemment est d’ores et déjà un succès. L’objectif de 20.000$ a très rapidement été atteint et suite à une petite semaine en ligne seulement, le projet a déjà levé plus de 280.000$. L’enthousiasme autour de ce projet vient très certainement du prix de vente très abordable (249$) de cette petite imprimante 3D SLA pour les contributeurs du projet.

La campagne Kickstarter de la Sparkmaker (SLA) est encore en cours !

Obsidian : Nous vous présentions la semaine dernière la campagne Kickstarter du projet Obsidian peu avant qu’elle se termine. Kodama, la compagnie dont la campagne Kickstarter pour sa machine Trinus avait déjà été une réussite, vient de lever 1.631.287$ pour son nouveau projet. Obsidian, une imprimante 3D domestique sera proposée à un prix de départ de 99$.

Bean : Débutant en mai 2017, le projet Kickstarter de Kudo3D levait 100.000$ en moins de 3 minutes. Soit 2 fois l’objectif initial du projet. A sa date butoir, le projet se voyait accorder la jolie somme de 709.790$ pour la Bean, une imprimante 3D SLA vendue à 399$ pour les contributeurs. La 2ème phase de campagne de la Bean suit actuellement son cours sur la plateforme Indiegogo et les contributions s’élèvent aujourd’hui à 738.858$.

Des revenus à la hausse pour les géants du secteur

La société de service d’impression 3D Protolabs, figurant au NYSE, a annoncé un revenu de 82 Millions $ pour le second quart de l’année 2017. Cela représente une augmentation de 9,4% en comparaison avec les résultats de 2016 à la même période. Protolabs a été créé en 1999 et est aujourd’hui l’un des acteurs principaux dans l’offre de services incluants l’impression 3D. Suite à l’information de ces résultats, la société a annoncé vouloir investir 4 Millions $ dans des nouvelles technologies de fabrication et dans l’amélioration de ses installations pour mieux répondre à la demande en hausse.

Sur la partie logicielle, l’éditeur français Dassault Systems déclare 810.6 Millions $ de revenus pour le second quart de l’année. Un chiffre 6% supérieur à 2016. En parallèle, DS annonce un accord majeur avec Boeing pour un contrat d’environ 1 Milliard $ afin de moderniser sa ligne de production à l’aide de la plateforme 3DEXPERIENCE de DS.

Le fabriquant Prodways, la sous-division dédiée à la 3D du Groupe Gorgé a annoncé de son côté un revenu total de 7,2 Millions $ au second trimestre de 2017, contre 6,5 Millions à la même période en 2016. La vente d’imprimantes 3D correspond à 3,5 Millions $ de ce total et les activités de services valent pour 3,7 Millions $. Prodways, qui manufacture des imprimantes 3D DLP (et plus récemment métal) a publiquement intégré Euronext il y a quelques mois. L’entreprise a d’autre part officialisé l’acquisition de AvenAo Industrie ces derniers jours.

Imprimante 3D Promaker D35 – de chez Prodways

Les autres actualités économiques de l’impression 3D

Au début du mois de Juillet 2017, le département américain de la défense (DoD) a annoncé son budget militaire global pour l’année a venir. Cette année, le département porte un intérêt plus particulier à l’impression 3D. Nous n’avons pas de somme exacte, mais sur les 639,1 Milliards $ injectés pour l’armée, près de 13,2 iront aux « innovations technologiques », ce qui inclut la fabrication additive.

Arkema, le groupe de produits chimiques a annoncé son plan pour soutenir la croissance de sa filiale Startomer. Ensemble, les sociétés veulent poursuivre le développement de leurs résines photo-sensibles et les développer plus intensément en Chine. Ces résines sont destinées à la production d’écran pour smartphones ou à la production de circuits imprimés.

Quel fait économique vous a le plus marqué sur le mois de juillet ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Photo de couverture via QQCJV.


À propos Sven

Fidèle du site et passionné d’impression 3D, je partage avec vous les dernières innovations du secteur et les interviews d’experts sur 3Dnatives. Diplômé d’économie à l’Université de la Sorbonne Paris 1, j’y poursuis un master en Management de l’Innovation, des Technologies & Entreprenariat. N’hésitez pas à me contacter pour me présenter vos projets en lien avec la fabrication additive.