Accueil > Art/Design > Dinara Kasko, la pâtissière de l’impression 3D
Dinara Kasko

Dinara Kasko, la pâtissière de l’impression 3D

Il y a quelques mois, nous vous présentions les pâtisseries uniques de Dinara Kasko et les possibilités que lui offre l’impression 3D dans son travail. Nous sommes allés à la rencontre de cette jeune pâtissière afin d’en savoir plus sur ses créations, ses projets et ambitions.

Pouvez-vous vous présenter et nous dire ce que vous faîtes ?

Dinara KaskoJe m’appelle Dinara Kasko, j’ai 28 ans et je suis ukrainienne. Je suis chef pâtissière. J’ai commencé la cuisine par de simples gâteaux et tartes mais c’est rapidement devenu une passion. Je suis diplômée de l’Université d’Architecture et de Design de Kharkov et j’ai travaillé comme architecte designer. J’aimais bien ce que je faisais en architecture mais j’étais plus intéressée par la pâtisserie. A présent, j’étudie sans arrêt les possibilités qui s’offrent à moi, je modélise, je fais beaucoup d’essais en cuisine.

Pouvez-vous nous expliquer le lien entre votre travail et l’impression 3D?

Dès que j’ai commencé à faire des pâtisseries, je me suis dit que je voulais y ajouter ma touche personnelle, quelque chose de nouveau. Je suis rendue compte que l’apparence était aussi importante que le goût. La meilleure façon de créer quelque chose de nouveau était de fabriquer mes propres moules en silicone. J’ai donc décidé de créer des modèles 3D en plastique et d’en faire des moules. La seule façon de le faire était d’utiliser une imprimante 3D. Ce n’était pas un problème pour moi de concevoir des modèles 3D car je travaille avec un designer 3D depuis quelques années.

Dinara Kasko

Au début, j’ai essayé d’imprimer quelques modèles géométriques et j’ai fait une série de desserts avec des simples formes, sans couleur ni décor. Ça ne semblait pas très comestible mais j’aimais bien. Je suis donc allée plus loin et j’ai commencé à imprimer des gâteaux. J’ai imprimé mes premiers moules grâce à l’imprimante personnelle d’une amie mais mes exigences en termes de qualité et la quantité d’impressions ont augmenté. J’ai donc décidé d’acheter une imprimante, de contrôler tout le processus du moulage à la cuisine afin de ne pas être limitée dans ma capacité de production. Maintenant, j’ai une Ultimaker 3.

Dinara Kasko

Les premières formes conçues par Dinara

D’où vient votre inspiration quand vous concevez vos desserts?

Je m’inspire de tout ce qui m’entoure : l’art, la musique, les photos, la mode, les vêtements ou même les meubles. Ça peut aussi être un artiste ou la nature tout simplement. Il y a beaucoup de choses que je peux transposer dans mes pâtisseries. Je préfère certaines formes géométriques à d’autres comme les cubes, triangles et sphères. J’adore le noir, le rouge et le blanc. Je pense que mes préférences jouent beaucoup dans la conception de mes desserts.

Dinara Kasko

Comment voyez-vous le futur de l’impression 3D en cuisine?

Il y a déjà des machines 3D qui impriment directement du chocolat mais la qualité n’est pas assez bonne selon moi. Je suis sûre qu’il existera bientôt des imprimantes de meilleure qualité. On voit aussi qu’on peut utiliser de la meringue ou des mousses au lieu du chocolat, ça commence à se développer, c’est intéressant.

Quels sont vos projets?

J’aimerais créer des moules en polycarbonate pour faire des bonbons mais l’imprimante par stéréolithographie a un trop petit volume d’impression et les plus grandes imprimantes coûtent trop cher. Mais je sais comment obtenir ce que je veux faire donc je vais bientôt m’y mettre.

Un dernier mot pour nos lecteurs?

Au moment où je vous parle, mon imprimante vient de finir le moule, après 30 heures  d’impression et quelques échecs… Mais je suis satisfaite du résultat. Ça sera le nouveau moule pour ce gâteau.

Dinara Kasko

Le moule imprimé en 3DPour en savoir plus sur le travail de Dinara:

Quel est l’avenir de l’impression 3D en cuisine? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.


À propos melanie

Diplômée de l'Université Paris Dauphine, je suis passionnée par l'écriture et la communication. J'aime découvrir toutes les nouveautés technologiques de notre société digitale et aime les partager. Je considère l'impression 3D comme une avancée technologique majeure touchant la majorité des secteurs. C'est d'ailleurs ce qui fait toute sa richesse.